1
min

Vendredi 4 Mars - Paragraphe 5

Image de Venizzetto

Venizzetto

16 lectures

3

Elle retourne vers le bâtiment de l'aéroport et se met à errer dans le grand hall qui est inhabituellement calme. Elle marche comme un automate pendant un long moment, sans avoir plus conscience de l'endroit où elle se trouve. Quand elle reprend ses esprits, elle est en face d'un petit café situé à une extrémité de l'aéroport. Elle s'aperçoit alors qu'elle n'a plus ni sac à main ni valise. Elle n'a gardé que la photo dans son cadre blanc, qu'elle serre dans sa main droite. Il y a peu de clients dans le café, surtout des voyageurs d'affaires, assis seuls à leur table, le téléphone à la main, ou penchés sur leur ordinateur. Elle se met à dévisager les gens assis, comme si elle cherchait quelqu'un. Elle remarque un homme de haute stature, debout au comptoir, qui lui tourne le dos. Comme le serveur commence à lui jeter des regards méfiants, elle finit par s'asseoir à une table juste devant elle. Elle pose le petit cadre devant elle. Ses enfants lui sourient à dix ans de distance. Ils étaient au collège à cette époque. C'est son ex-mari qui avait pris cette photo et lui avait envoyé durant sa première semaine d'emprisonnement. L'aîné a posé la main sur l'épaule du cadet dans un geste protecteur. Tous deux regardent l'objectif gravement et sans sourire. Malgré la tension apparente sur leurs visage, elle entrevoit un reflet de la douceur de l'enfance sur leurs traits délicats. Elle se met à scruter la photo dans tous ses détails, les vêtements qu'ils portaient ce jour-là, le décor derrière eux, leur posture, l'expression de leurs visages juvéniles. Son regard se trouble et de nouveau apparaît l'image horrible diffusée sur les écrans de l'aéroport plus tôt. Elle est imprimée dans son esprit. Ce sont ses deux fils, dix ans plus tard. Leurs visages sont émaciés, les traits sont devenus anguleux, le regard austère et froid. Mais c'est l'expression de leurs yeux qui l'a terrifiée, un regard dur, exalté, fanatique. Ils sont assis en tailleur, l'un à côté de l'autre et dans la main droite ils brandissent une kalachnikov.

Thèmes

Image de Très très courts
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Br'rn
Br'rn · il y a
... et là elle est enlevée par une soucoupe volante qui s'était trompée de planète et d'aéroport, et engloutie dans une faille temporelle elle ne reparaitra peut-être que dans vingt ans, mais ce n'est pas grave (pour nous si) parce que pour elle il ne se sera écoulé que 24h et donc elle aura tenu son pari... CQFD
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Bon j'attends la suite, le décor est planté que va-t-il se passer ?
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
L'horreur pour une mère dans toute son intensité. Peut-être un début d'explication : l'absence de la maman.
·
Image de Venizzetto
Venizzetto · il y a
Oui c'est une possibilité effectivement! Merci pour votre lecture
·