1
min
Image de Olessya

Olessya

24 lectures

6

Ca existe alors, de belles familles, de belles familles comme celles-ci que je vois juste en face. Ce père avec son petit gamin, qui a deux-trois ans et on voit que c'est bien là-bas, c'est un bel espace qui était crée pour cet enfant. Un espace de l'écoute, du respect, de l'amour, des bonnes intentions.

Au début, ils étaient juste en face de moi et je croyais que c'est un petit garçon, mais quand ils se sont rapprochés, j'ai vu que c'est une petite fille. Une petite fille comme moi, je l'étais une fois et comme celle qui est toujours avec moi, à l'intérieur de moi et qui a de la peine encore et je la soulage. Je suis avec elle, je la soutiens dans son chemin pas facile. Je t'aime. Je t'aime, Olesya. Je suis avec toi. Je suis là pour toi. Je sais ce que t'as traversé et je t'abandonnerai pas. Je resterai avec toi toujours.

Et cette petite qui s'est approchée à moi: une petite ange, un rayon de soleil, une petite âme qui me sourit. Toi, tu es venue aussi pour me guérir, pour me soulager sur mon chemin, pour me dire que ça existe, de belles familles. Qu'un jour je pourrai en avoir une comme j'ai envie: sans peur, sans douleur, sans limites. Une famille heureuse qui traverse des hauts et des bas, mais qui sait surmonter des obstacles et de continuer le chemin. Ensemble.

Avant cette fillette, il y avait un petit bonhomme, du même âge environ, il a joué au bord de la mer avec sa copine; leurs parents se situaient dans un distance d'eux, laissant aux enfants ressentir une fierté confiante de pouvoir se débrouiller "on their own", tout en restant pas loin. J'étais assise à côté, devant une table du bois que la mairie de Tel-Aviv a mis sur les plages et j'ai regardé la mer et parfois sur les enfants. Soudain, j'ai entendu les pleurs très forts et j'ai vu le petit garçon qui appelait sa maman. Il lui arrivait quelque chose, un cailloux qui lui a fait mal, peut-être. Et sa maman est venue vers lui, elle s'est assise devant lui, lui donnant un léger câlin et lui disait quelque gentils mots. Ca n'a duré que deux minutes, toute cette histoire, mais voilà que le petit s'est calma et retourna de jouer avec sa copine. C'est tout. La maman, une mère - c'est immense, c'est grandiose, c'est tout un monde.C'est un Univers entier pour les petits enfants, un Univers sans lequel ils ont du mal à grandir. Ce manque, on peut le remplir, par des efforts et conscience.
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Le cœur d'une maman est un cocon pour l'enfant, il l'aide à grandir.
·
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Un bel instant de vie.
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
c'est très joli, bravo Olessya ! Continuez à écrire !
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
merci, Zurglub! Ca me touche beaucoup! Je vais continuer sûrement.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Beaucoup d'émotion avec votre vendredi.
·