Va en enfer, bébé !

il y a
1 min
40
lectures
4

Oh seigneu  [+]

Je te déteste. Je te déteste avec la force du désespoir. Je te hais de toute mon âme. De tout mon coeur.

Ça ne devrait pas être permis d'aimer autant quelqu'un.

Je te déteste de ne plus être là. Je te déteste d'être parti avec elle. Je te déteste de m'avoir abandonnée tant de fois. Je te déteste pour m'avoir dit ces mots que je voulais tellement entendre. Je te déteste pour avoir fait naître le désir au creux de mes reins.

Pourquoi devrais-je continuer à t'aimer aussi fort ?

Je déteste ton foutu sourire. Je déteste ta sale manie de tout le temps faire tourner un stylo entre tes doigts. Je déteste ta voix quand j'entends tes chansons. Je déteste la façon dont tu me regardais. Je déteste me rappeler tous tes "je t'aime". Je détestais quand tu me disais que j'étais belle !

Pourquoi devrais-je m'infliger, encore et encore, tous ces souvenirs, hein ? Autant crever mon cerveau maintenant !

Je maudis ton amour pour moi. Je maudis ton amour pour elle. Je me hais de garder encore cette photo, cachée loin dans mes dossiers. Je me déteste de ne pas avoir le courage de la supprimer. Je me déteste de penser à toi chaque putain de jour qui passe. Je me déteste d'avoir voulu t'appeler en premier pour t'annoncer que j'avais eu mon bac mention très bien. Je me déteste pour t'accorder encore de l'importance. Je me déteste de te regarder tourner la page alors que je lis mille fois le même chapitre.

Quelle stupide masochiste que je fais ! J'ai un copain pourtant. Mais qui peut oublier son premier amour ? Tsss un amour comme ça, ça part jamais.

Je te déteste pour tout, de toute façon. Je déteste le semblant d'amour que je te porte encore. Je déteste nos souvenirs. Je te déteste, toi. Je me déteste, moi. Je déteste t'aimer !

Voilà ce qui reste de cette flamme qui me brûlait le coeur, la tête et le bide. Une haine viscérale. Un besoin constant de toi. Des regrets. Des regrets. Des remords. Et beaucoup de regrets. Je te déteste avec tout mon amour.

Oh oui, mon ange, j'adore de te détester.

Mon amour, mon amour. Chut, ne souris pas. Ce n'était qu'une blague. L'amour ? Comment pourrais-je t'aimer sans avoir envie de me crever le coeur moi-même. T'y as vraiment cru, bébé ? Laisse-moi rire. Ce qu'il reste de cette magnifique flamme qui se consumait pour toi ? Rien. Elle a réduit mon coeur en cendres. Cendres balayées par le souffle de la haine. Comment aimer quand je n'ai plus rien pour aimer ?

Oh mon ange, si tu savais combien j'adore te détester.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Fureur de Vivre

Océane P.

Quand on rencontrait Dannie, on savait d’avance que les emmerdes n’étaient pas loin. La règle était simple : soit on mettait un genou à terre, soit on se tenait debout, à ses côtés... [+]

Très très courts

Placardés

Cenicienta

Ils étaient là, tout près, Rémy le savait et priait pour que son frère et lui s’en sortent indemnes.
Ils étaient arrivés il y a deux heures et étaient passés au premier étage après... [+]