1
min

Une virgule de passage

Image de Shadoum

Shadoum

13 lectures

1

Cette fille lui colle à la peau. Tel un souffle léger et cuivré, son odeur de hyène envahit la pièce.
Dehors, Phil craque une cigarette, histoire de tuer le temps. Son vélo posé non loin de là, il pourra s’enfuir dès que Jane aura lâché le morceau.
Le morceau, c’est lui. Le gigolo de service, le playboy de la dame, le bouffon de la reine. Phil est pris au piège , il doit rembourser sa dette.
Jane est si pétillante qu’il ne peut rien lui opposer.
Prisonnier de son propre stratagème, Phil doit attendre, telle une virgule de passage dans un jeu d’écriture complexe. Il entrevoit la sortie mais le combat sera rude, il le sait.
Jane est si charmante qu’il ne peut rien lui imposer.
Phil attend son heure. Bientôt, il pourra sortir de cet enfer, exploser son quota de cigarettes et enfumer le monde entier.
De remords en espoirs, il devra se reconstruire et vider son sac de mauvaise humeur dans le premier tonneau d’alcool qui se présentera.
Mais pour l’instant Phil est piégé, et l’étau se resserre de jours en jours, d’heures en heures, de minutes en minutes, de secondes en secondes.
Il serait si facile de prendre une gomme et d’effacer cette virgule de passage. Mais c’était sans compter sur Jane, et sa si fameuse encre indélébile.
Quel crétin !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,