Une vieille douleur qui se réveille/Un viejo dolor que se despierta

il y a
1 min
15
lectures
0

Je suis une auteure bilingue de Fictions Courtes. Découvre brièvement mes histoires ici et jette un coup d'œil à ma bio sur https://www.sylviacamelo.com/ Soy una autora bilingüe de  [+]

FRANçAIS

Elle saignait encore, sa molaire gauche. Son médecin lui avait conseillé du repos : c’était le stress qui revenait dû à cet ancien accident.

Il était donc parti à la montagne, loin de tous et de tout. Tous les matins, il se réveillait vers dix heures, prenait un bon petit-déjeuner, vérifiait sa molaire et partait marcher. Il le faisait pendant des heures comme un travail. Puis, il revenait en fin d’après-midi exténué : il mangeait et buvait un peu, vérifiait sa molaire et s’endormait.

Il guérissait de jour en jour : l’air frais de la montagne, son calme lui faisaient du bien. Jusqu’au matin où elles ont frappé à la porte. Il les a invitées à prendre un café et elles lui ont demandé s’il les avait entendues de nouveau. Il leur a dit qu’il avait cru en entendre une, l’autre soir, près de la cabane. Elles l’ont remercié pour le café et sont reparties tranquilles. Pas lui. Il a immédiatement démarré la voiture, a accéléré et a entendu leur cri déchirant à quelques mètres de lui. Puis, il a eu mal à la joue gauche et sa molaire s’est encore mise à saigner .


ESPAñOL

Le sangraba de nuevo, la muela izquierda. Su médico le había aconsejado reposo : era el estrés que volvía debido a ese antiguo accidente.

Se había entonces ido a la montaña, lejos de todos y de todo. Todas las mañanas, se levantaba hacia las diez, tomaba un buen desayuno, miraba su muela y se iba a caminar. Lo hacía durante horas como un trabajo. Después, volvía al final de la tarde extenuado : comía y bebía un poco, miraba su muela y se dormía.

Mejoraba día tras día : el aire fresco de la montaña, su calma le ayudaban. Hasta la mañana en que golpearon a la puerta. Las invitó a tomar un café y le preguntaron si las había vuelto a escuchar. Les dijo que creía haber escuchado una la otra noche, cerca de la cabaña. Le agradecieron por el café y se fueron tranquilas. El no. Encendió inmediatamente su carro, aceleró y escuchó su grito desgarrador a algunos metros de él. Enseguida, le dolió la mejilla izquierda y su muela volvió a sangrar.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Brume mortuaire

Alex Des

Rien ne destinait Jonas Durant à la postérité. Certes, c’était un homme pétri de qualités humaines et tous ses amis s’accordaient à dire qu’il méritait d’être connu, mais il ne... [+]