4
min

Une vie de rêve

Image de Gabrielle Lefort

Gabrielle Lefort

36 lectures

4

Lundi matin, le réveil sonna à 7h, comme d'habitude. Pierre se leva, se prépara et embrassa sa femme et ses enfants avant de partir travailler. Il prenait le train. Une fois assis il se mit à penser et laissa son esprit vagabonder. Qu'allait-il faire aujourd'hui ? Il passerait certainement sa journée à trier, classer et ranger des dossiers. Il répondrait au téléphone, puis pianoterait un peu sur son clavier d'ordinateur. Une journée banale et ennuyeuse, comme toujours. Il ne se passait jamais rien de toute façon. Chaque jour, les mêmes gestes se répétaient. Un travail long et lassant. Mais pourquoi ne pas démissionner ? C'est vrai ça ! Quitter son travail, déménager, changer de vie ! Passer d'un quotidien ordinaire à une vie trépidante. Il en avait les moyens, une petite fortune héritée de sa tante, qu'il avait économisée. Après tout, qu'est-ce qui l'en empêchait ? Rien ne le retenait ici, à cette petite vie minable, tellement quelconque et sans intérêt. Ah ! Mais oui... Sa femme, ses enfants... Partir avec eux ? Non, ce n'était pas de ça dont il rêvait. Trop banal et trop compliqué. Il serait bien mieux seul, libre, il pourrait faire ce qu'il voudrait. Mais impossible de les abandonner comme ça... Quel dommage ! Le train arriva, Pierre descendit, songeant à la vie de rêve qu'il pourrait s'offrir. Les pensées qu'il avait eues le tracassaient. Il marcha un peu puis s'arrêta net, au beau milieu de la gare. Il eut un instant d'hésitation puis fit demi-tour, courut et sauta dans le train avant que celui-ci ne reparte. Pierre s'assit. Il regarda autour de lui, anxieux. Il bravait en quelque sorte l'interdit, en ne se rendant pas à son travail. Mais, pour la première fois, il brisait sa routine si ennuyeuse, et cela lui procura un sentiment de liberté qui n'était pas pour lui déplaire. Désormais, il en était convaincu, il voulait être seul, libre, loin de tout. Il se détendit et réfléchit. Il fallait trouver un plan. Comment faire ? S'enfuir simplement, sans prévenir sa femme et ses enfants ? Ne plus leur donner de nouvelles du jour au lendemain ? Ils se poseraient des questions, s’inquiéteraient, préviendraient la police même ! Cela perturberait le calme qu'il recherchait en changeant de vie. Ce n'était pas une bonne idée. Et les faire disparaître ? Les tuer ? Non ! Non ! Il n'était pas un assassin ! Mais, c'était tentant tout de même... S'il élaborait et réalisait son plan à la perfection, il ne se ferait jamais attraper par la police et pourrait mener sa nouvelle vie tranquillement, sans se soucier de quoi que ce soit ! Un sentiment démoniaque l'envahit ! À tel point qu'il se fit peur, lui même ! Il fallait se raisonner... Tout d'abord, c'était un plan risqué... Très risqué ! Et puis surtout, il n'était pas un assassin... Vraiment pas. Alors il chercha un autre moyen de partir sans laisser de traces. Et pourquoi ne pas se faire passer, lui-même, pour mort ? Personne ne se poserait de questions, ils ne le chercheraient pas, ni ses proches, ni la police. C'était une idée géniale ! Mais comment faire croire cela à tout le monde ? Sa femme savait qu'il prenait le train, elle ne croirait donc pas à un accident de voiture... Mais si, bien sur, la voilà la solution ! En rentrant chez lui, ce soir, il annoncerait à sa femme qu'il devrait partir une semaine à 500 kilomètres d'ici, pour son travail. Et évidement, il devrait partir en voiture ! En prétextant ce ''voyage d'affaire'' il pourrait prendre ses affaires sans que cela ne paraisse suspect aux yeux de sa femme et ses enfants. Il prendrait ensuite la route en toute tranquillité. Jusque là, rien de bien compliqué, mais c'est après que cela devenait plus difficile. Simuler un accident de voiture, mortel en plus de cela, n'était pas si simple. Il réfléchit un long moment... Puis soudain : la solution ! Il l'avait son plan ! Alors il rentra chez lui et, comme il l'avait prévu, annonça à sa petite famille qu'il partait en voyage d'affaire. Il fit sa valise et mit dedans l'argent qu'il avait économisé mais en garda un peu dans sa veste. Il dit au revoir à ses enfants puis à sa femme qui lui conseilla de faire attention à lui. Il sortit, monta dans sa voiture, fit un signe à sa famille et, une dernière fois, hésita quelques instants avant démarrer. Il prit la route et sentit un sentiment de liberté l'envahir. Un sentiment encore plus puissant que celui qu'il avait ressenti dans le train. Pour l'instant tout ce passait comme il l'avait prévu, le plus compliqué était à venir. Tout en conduisant, il récapitula son plan... Il s'arrêterait au bord d'une falaise surplombant de l'eau, sur une route ayant peu de passage, attendrait d'être totalement seul, sortirait sa valise du coffre puis pousserait sa voiture. Cette dernière dévalerait la falaise pour finir sa course dans l'eau, ainsi, même si la voiture était retrouvée, on supposerait que le corps est perdu en mer et il ne serait finalement jamais retrouvé (pas étonnant puisqu'il n'y aurait pas de corps). C'était parfait ! Il ne lui restait plus qu'à trouver l'endroit idéal et mettre son plan à exécution. Il roula pendant un long moment, plusieurs heures sans doute, s'imaginant sa nouvelle vie de rêve et se répétant encore et encore son plan afin de ne commettre aucune erreur, puis il arriva enfin à l'endroit parfait. Il était exactement comme il l'avait imaginé. Il s'arrêta alors puis réalisa son plan à la perfection, tout à fait comme il l'avait prévu. Il marcha longuement, afin d'être suffisamment éloigné de l'endroit où il venait de jeter sa voiture. Quand il jugea en être assez loin il prit un taxi qui le conduisit à l'aéroport le plus proche. Une fois arrivé, il paya le taxi avec l'argent qu'il avait mis dans sa veste. Il chercha un instant une destination qui le tentait et se décida pour une île paradisiaque. Il paya son billet d'avion toujours en liquide afin de laisser le moins de traces possibles de son passage. Il embarqua ensuite à bord de l'avion, s'assit confortablement à l'arrière de l'appareil puis lâcha un soupir. Un soupir de soulagement : il avait réussi ! Son plan avait fonctionné à merveille et il était assez fier de lui. Il ne pensait plus du tout à sa femme ni à ses enfants. Désormais la seule chose à laquelle il pensait était sa nouvelle vie. Cette vie dont il avait tant rêvé et qui devenait aujourd'hui réalité. Il portait un sourire radieux sur son visage, rien qu'en imaginant tout ce qu'il pourrait faire une fois arrivé sur cette île paradisiaque. Il se perdit dans ses pensées... Il voyait déjà cette île qui l'attendait, le beau soleil se reflétant sur de l'eau turquoise, les plages de sable fin sur lesquelles il bronzerait un sirotant un délicieux cocktail fruité... Après de longues heures de vol il arriva enfin. Il descendit de l'avion et fut aveuglé par une forte lumière. Il peina à ouvrir les yeux. Tout était d'un blanc immaculé autour de lui et il distinguait le bruit sourd et régulier d'une pompe et un bip répétitif. Il cligna des yeux et aperçut sa femme, le regard embué de larmes, un grand sourire aux lèvres, et ses enfants qui l'enlacèrent s'écriant :
«- Papa ! Tu es enfin réveillé !»

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Ait Melil
Marie Ait Melil · il y a
J'ai beaucoup aimé la façon dont tu as construis le raisonnement de ton personnage, il se dévoile petit à petit, et c'est très bien fait. Moi aussi néanmoins j'ai été un peu perplexe sur la chute, mais c'est toujours difficile de mener à bien une nouvelle en si peu de temps! Donc je te félicite, car tu as un talent d'écriture, en tout cas continue, et tente le concours l'an prochain! ;) +1
·
Image de Gabrielle Lefort
Gabrielle Lefort · il y a
Merci !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau récit bien écrit et plein d'imagination! Bravo et bonne continuation, Gabrielle!
Mon vote! Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES , sont en lice pour
le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Gabrielle Lefort
Gabrielle Lefort · il y a
Merci !
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
hahaha, j'ai adoré le côté et si je les faisait disparaitre ? :'') ca m'a bien fait rire, d'autant plus que les salauds comme ca qui imaginent des plans tordus, il y en a ... Le côté tout lacher pour partir sur l'île paradisiaque tout ca C'est un rêve que tout le monde a, mais vivre ce rêve tout seul ca serait tellement dommage ! enfin bon, le plan était parfait, j'y penserais si jamais, et malgré tout la fin est plutot bien, tout ca n'était qu'une sorte de transfert entre la vie, la mort et la vie mais ce qui est drole c'est que même dans son subconscient ton gars simule sa mort :') un petit texte plein d'ironie, continue comme ca ;) Passe voir mes oeuvres en lice si ca t'interesses, bravo et courage pour la suite ! :)
·
Image de Gabrielle Lefort
Gabrielle Lefort · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Oceane Caraes
Oceane Caraes · il y a
Je vais être franche, puisque je pars du principe qu'il vaut mieux des conseils un peu négatifs plutôt que rien du tout. J'ai eu un peu de mal à accrocher avec ton histoire, comment un père peut-il vouloir troquer sa vie morne et ennuyeuse contre îles et cocotiers en simulant sa propre mort? Je trouve cela un peu disproportionné. De plus je n'ai pas compris la fin de ton histoire, a-t-il réellement eu un accident de voiture? Cependant rien à redire sur le style d'écriture... Excuse moi si j'ai été trop sévère!
·
Image de Gabrielle Lefort
Gabrielle Lefort · il y a
Non, je prends tous les commentaires. La fin est une chute, elle doit laisser réfléchir, on peut choisir le crash d'avion, que tout ça n'était qu'un rêve...
·