1
min

Une terrible beauté est née

Image de Jacquesclouseau

Jacquesclouseau

1 lecture

0

C’était plus fort que lui. A chaque fois qu’il sortait de son atelier, il ne pouvait s’empêcher d’enregistrer toutes sortes de détails : visages, gestes, couleurs, formes. Sauf que ce jour-là, il aurait préféré que cela se passe autrement. Les images de la scène atroce à laquelle il avait assisté dans la grande ville s’étaient fixées dans sa mémoire et le poursuivaient sans relâche. Fallait-il tout raconter à la police ? George avait écarté cette possibilité tant il était certain que personne ne le croirait. Il était petit, parfois sale et toujours mal fagoté, et vivait dans un village isolé dans la montagne. Il n’avait jamais été vraiment pris au sérieux.
George menait une existence solitaire et aucun paysan du coin n’aurait pu se douter qu’il avait une passion hors du commun. Il décida de se mettre à l’ouvrage. Quand il était inspiré, il travaillait sans relâche, repoussant les assauts du sommeil. Après cinq nuits de labeur, il s’écroula. Son œuvre était achevée.
Le temps passa. Toute cette histoire avait pratiquement quitté son esprit quand il tomba par hasard lors d’une visite en ville sur une publicité pour une exposition de sculptures : on avait besoin de nouvelles œuvres.
George s’arrangea pour faire livrer rapidement sa dernière création, dépensant dans l’entreprise ses dernières économies. Le soir du vernissage, il avait fait l’effort de bien présenter, même si le résultat était plutôt cocasse. Parmi la foule de gens distingués, il était caché, petit animal apeuré, dans un coin de l’imposante salle d’exposition.
Quand sa sculpture fut dévoilée au public, un brouhaha s’éleva de l’assistance. On réclamait l’auteur. Quelqu’un pointa dans sa direction, tous se tournèrent et se mirent à l’applaudir. Son œuvre représentait d’une façon très réaliste un homme en train d’en étrangler un autre.
Le surlendemain, un policier vint dans son village pour le remercier. Grâce à lui, le meurtrier avait été arrêté et la famille de la victime voulait acheter la statue pour s’en débarrasser.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,