Une rencontre caféinée

il y a
3 min
27
lectures
0
Je suis partie en retard de la maison, pas le temps de prendre mon café alors je m’arrête vite fait m’en commander un . L’attente me paraît interminable , je trépigne un peu du pied.. je dois pester à voix haute sans m’en rendre compte... c’est alors que l’homme devant moi se retourne , me jette un sourire et me propose de passer devant lui... je fais un pas devant lui et lui rend timidement son sourire , gênée de mon comportement excessif. Pourtant il entame la conversation et me demande qu’est ce qui me rend si nerveuse et là, bêtement je ne sais pas vraiment quoi répondre si ce n’est euh un rdv , merci et je suis déjà en retard... merde j’ai pas le temps d’en dire plus faut vraiment que j’y aille la même si je n’ai pas franchement envie d’écourter la conversation . Pourtant , je m’échappe et je l’entend me crier au loin «  même heure demain matin ! »
J’ai pas le temps de répondre , je suis déjà en route pour cette fameuse réunion.
J’arrive enfin, mon corps y est mais alors ma tête , pas du tout ! l’image du sourire de cet homme dont je ne connais même pas le nom tourne en boucle dans ma tête. Mais qu’est ce qui m’arrive , c’est pas mon genre de ressentir ce genre de truc. Il y avait quelque chose chez lui de mystérieux et séducteur à la fois. Je ne pourrais même pas dire avec précision ce à quoi il ressemblait , je me rappelle juste un grand gabari, élégant, un regard brun intense et pénétrant.
Bon maintenant je fais quoi ? J’y retourne demain matin ou pas ? A quoi cela m’engage après tout ? Je peux me poser cent mille questions , la vérité c’est que bien sûr que j’ai envie de le revoir.
Le lendemain matin donc , j’arrive devant le fameux café, vêtue d’une petite robe légère mettant en valeur mon teint hâlé du moment et il est déjà là, un café noir à la main comme celui que j’avais commander la veille .C’est dingue comme de petites attentions peuvent prendre un sens démesuré parfois . On se salue en dévoilant enfin nos prénoms et presque comme si on se connaissait déjà , on s’installe à une petite table en extérieur. Le soleil nous réchauffe déjà malgré l’heure matinale, et fait briller un peu plus son regard qui me transperce. Il m’observe d’abord et, me voyant plutôt mal à l’aise, il se met à rire et me demande si aujourd’hui je suis de bonne humeur... et précise que dans tous les cas ma présence et ma beauté le mettent lui de très bonne humeur ! je me détends et son rire entraîne le mien. «  si tu es venue me dit il , c’est parce que je l’espère, toi aussi, tu as ressenti cette électricité entre nous « 
Je rougis, mais il ne me quitte pas des yeux... je lui avoue avoir été amusée et curieuse mais pas plus que ça ! Ça le fait bien sourire encore, comme s’il lisait dans mes pensées à l’instant T. Je ressentais son désir et lui le mien , une alchimie des sens indiscutable et déroutante.
Plus on discute et plus je suis sous le charme, il est sûr de lui sans être arrogant, d’une franchise étonnante : c’est un épicurien et compte bien profiter de chaque instant que lui offre la vie et apparement , je ferai partie de ses plans ! Je comprends bien ses sous entendus et bien loin de me sentir choquée, je sens grandir en moi une envie de lâcher prise et de profiter de l’instant comme il vient .
Il habite à deux pas du café et me propose de venir goûter le sien... ah ba si c’est pour un autre café, lui dis je, je ne peux pas refuser!
J’entre donc chez lui, et me dirige instinctivement vers la cuisine comme pour le prendre au mot ; je repère la machine à café , je pose à peine la main dessus que je sens son corps se serrer derrière moi , sa tête baissée sur le creux de mon cou... je sens son souffle chaud contre ma peau et sa délicieuse odeur m’envahit. Mon corps tout entier se laisse entraîner , nos lèvres se rencontrent et cette fameuse électricité prend tout son sens et se décuple. Il m’attrape en m’attirant les jambes autour de lui tout en continuant de m’embrasser, et me pose vigoureusement sur le bar : une tasse tombe au passage mais nous n’y prêtons pas attention.Une de ses mains s’est déjà glissée sous ma robe,écartant d’abord mon tanga déjà tout humide pour venir pénétrer un doigt, puis deux tout en me caressant la poitrine de son autre main habile. Je gémis de plaisir , la tête penchée en arrière pour mieux courber le bassin et ressentir ses vas et vient incessants. Je savoure le moment , puis je décide que c’est à mon tour de prendre les rênes ; je me redresse, mes yeux se plongent dans les siens pendant que je déboutonne sa chemise, et bien avant que J’en arrive à la ceinture, il sait déjà ce que mon petit sourire lui promet : je me met sur les genoux, déboutonne lentement son jean à travers lequel j’observe la bosse saillante qui se dresse devant ma bouche .. je le caresse d’abord , pour le faire languir un peu, puis je baisse jean et caleçon d’un coup , l’empoigne , le lèche sur toute sa longueur de son pénis avant de commencer une fellation vigoureuse tout en ne le perdant pas des yeux .
Il est au comble de l’excitation quand il se retire d’un coup, comme pour me dire ah non tu ne m’auras pas comme ça! Il part deux secondes chercher un préservatif et à peine enfilé, Il me retourne contre lui , m’accolle au bar , m’embrasse le cou et vient me posséder , doucement et profondément d’abord, puis de plus en plus fort au rythme de mes gémissements intenses, jusqu’à la jouissance ultime.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,