Une pause s’impose…

il y a
1 min
428
lectures
81

Page en pause, rien ne s’y oppose. ★•.•´¯`•.•★..♩.♬´¯`♬.* ‘ •♫♫*♥*♫♫ • ‘ * Au bonheur des mots S'il ne devait rester qu'un seul mot, ce serait…  [+]

... Étant bientôt en partance.

Mercis à vous tous ami(e)s lecteurs, auteurs-compositeurs ainsi qu’à tous les passant(e)s silencieux d’avoir apprécié, soutenu Le Train Bleu qui a fait avec entrain son petit bonhomme de chemin, été longtemps en première ligne et en bonne place dans votre cœur et ce sans aucun tapage médiatique, campagne de promotion à outrance. Tout compte fait, tout bien considéré, c’est bien, c’est mieux, bien mieux qu’il soit passé en second plan, car voyez-vous, tout comme l’amour des aimants, il n’a pas de prix, il est hors de Prix, il est hors du temps.
Notre voyage s’achève, s’arrête ici et maintenant. Tout a un début et une fin même les voyages en train... Le Train des mots quant à lui poursuit sa route. ;-)

Je vous souhaite un joli mois doux, vous dis au revoir et à tantôt, je mets ma page en pause, pour autant et comme promis ne manquerai pas de visiter les textes d’auteur(e)s concourants pour le GP d’été. N’oubliez pas de lever le nez vers la voûte étoilée, afin d’assister au ballet des Perséides, au défilé des belles de nuit qui font leur show à ciel ouvert, reviennent nous charmer chaque été.
81

Un petit mot pour l'auteur ? 126 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
De quoi, de quoi, Jeanne ? Quelque chose m'interpelle dans vos propos...
...
Hum, mais quoi ?
(Avant d'aller redécouvrir votre "Train Bleu", je me replace dans le contexte de l'époque et rebondis sur ceci : "Vous n'avez pas de prix ?!")

Je réfléchis...
Ça y est ! J'ai trouvé et vous le dis tranquillement et joyeusement et sans guillemet : vous n'avez pas de prix, c'est exact, Jeanne !
Sourire, sourire et un vœu parmi d'autres :
Que décembre commençant, au-delà de tous nos soucis, soit pour vous, tout simplement et dans la mesure du possible et même de l'impossible UNE FÊTE, c'est dit !

Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
C'est étonnant "ce train bleu", j'en ai rêvé en 94, je montais dedans, et, à ma grande surprise il n'y avait ni passager ni conducteur, alors je me suis assis aux commandes et regardais droit devant. Le chemin de fer grimpait la montagne et se dirigeait vers un soleil immense lumineux non éblouissant....
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Réminiscences… Au fil du passé, au gré de la pensée, du temps passant, un voyage imaginaire à bord d’un train, un vaisseau fantôme, un envol dans l’espace sidéral, sidérant, une échappée belle vers le sommet, la canopée, la voûte étoilée, au plus près du soleil, au plus proche du cœur du réacteur. Ravie que vous ayez emprunté cette voie ferrée désertée, soyez monté à bord de ce train bleu de légende à présent à quai. Merci d’avoir réveillé cette page endormie le temps d’un instant, d’un voyage immobile au pays des songes, des rêves fous. A tantôt au détour de nos pages passées, présentes et à venir.
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Inchallah
Image de Cristo R
Cristo R · il y a
Merci beaucoup de ce message, j'essaie de faire passer surtout le mien en ce moment : entre le doute et l'espoir, un ange passe, et peu importe le prix, l'important est de sauver des vies et nos âmes.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/un-air-de-rien-1

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Message reçu cent pour cent, l'ange a été entendu, soutenu. Merci Cristo d'être passé sur cette page endormie.
Image de Christophe P.
Christophe P. · il y a
J'avais deviné, une telle écriture devait se retrouver dans Short édition. Une pause s'impose, c'est ce que je dis dans une de mes chansons dont je vous offre quelques lignes. Je viens de vous découvrir et c'est moi qui me sens dénudé de ce manque d'écriture qui ne viendra plus. Je vais lire ce qui reste sur votre page afin de me nourrir de cette énergie dont vous êtes porteuse.

Moi, j’te propose une petite pause.
Regarde ta vie c’est l’overdose.
Moi, j’te propose, faudrait qu’tu oses
Un coin de vie un peu plus rose.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
En effet papillon j’écris sur ce site mais pour autant ne concours plus, continue à commenter les textes d’auteur(e)s.
"... ce manque d’écriture qui ne viendra plus." Ne pas se forcer si l’envie n’y est plus, l’écriture est et doit toujours rester un plaisir. Elle reviendra tout naturellement un beau jour ou une belle nuit, l’inspiration ça va, ça vient au gré du vent, du courant de pensée, au fil du temps, du cours des événements, au gré des caprices de notre muse infidèle qui muse ailleurs, musarde dans d’autres prés verts.

Merci Christophe pour ces lignes de mots, ce bouquet fleuri de vers, de rimes roses, ce coin de vie, cette envolée de notes de musique égrenées sur un air printanier. Et je souris… Ma page est de nouveau en pause, rien ne s’y oppose.

Image de Michèle Dross
Michèle Dross · il y a
J'aime toujours autant..
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
... et vous m'en voyez ravie. Merci Michèle pour ce charmant passage, je vous rejoins sur le quai du Train bleu.
Image de Eric Lelabousse
Eric Lelabousse · il y a
J'ai beaucoup aimé ce récit. Bravo et bonne continuation !
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Merci Éric pour ce charmant passage et à tantôt, dès que possible sur vos pages.
Image de Bertrand Môgendre
Bertrand Môgendre · il y a
Un train passe, un autre prend sa place. Ils se poursuivent sans jamais se croiser. Où s'en vont-ils lorsque la mer coupe la voie ? ils s'envolent. Des bagages éventrés s'échappent en farandole les mots, les mots courant, les oubliés, les usés, rejoignent les nuages attendant qu'une dépression viennent arroser un nouveau train de vie.
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
C’est joli, joliment dit, écrit, pensé, exprimé, un propos qui prête à penser, donne à rêver. Où s’en vont les rêves… vers quel pays, quel paysage, où s’envolent les rêves, les pensées… vers quelle destination de rêve, ils, elles empruntent la voie des airs jusqu’à la voie lactée, s’en vont accrocher des couleurs aux nuages, en cas d’ondée s’abritent au creux d’un arc-en-ciel.

Sur la voie ferrée, un train de sénateurs passe, un autre prend sa place, ils voyagent le cœur léger, l’esprit serein, assurés d’un train de vie confortable.
Et quand un ange passe, un autre prend sa place aussitôt, il traîne un peu l’aile, quoi de plus naturel, être ange gardien n’est pas de tout repos.

À présent je me freine dans mon élan, un mot en entraîne un autre, ainsi on a tôt fait de déborder sur la marge, c’est sans souci tant qu’ils ne tombent à l’eau et que cette page ne ploie sous le poids de mes Dires mais il y a de la marge.
Merci Bertrand pour ce charmant écho, ce plaisant passage, cette image projetée, cette belle envolée et à tantôt sur votre page, je ne crois pas que nous nous soyons un jour mots croisés.

Image de Bertrand Môgendre
Bertrand Môgendre · il y a
Si par aventure, nos mots ne se croisent jamais, je garde l'espoir qu'ils se dirigent dans la même direction, la solaire, l'épistolaire.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Un clin d'oeil à ma ( presque ) payse.
poétesse...

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Clin d’œil bien reçu, recevez cher Michel mes plus jolies pensées. Belle soirée et à tantôt sur votre page d'automne, où j'ai aperçu de loin une nouvelle Nouvelle.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
bonne paussseeee
j'en profite pour poster
à cette occasion la recette du cake au citron
Préparation

1 Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6). Beurrer et fariner un moule à cake d'environ 30 cm. Faire fondre le beurre (au bain-marie ou à température douce au micro-ondes).
2 Pendant ce temps, laver le citron. En râper très finement la peau en prenant soin de ne pas râper la peau blanche (amère). Couper ensuite le citron en deux et le presser pour en recueillir le jus.
3 Mélanger la farine, le sucre et la levure. Ajouter les oeufs un à un, puis le beurre fondu et enfin le zeste râpé et le jus du citron.
4 Verser la préparation dans le moule à cake et cuire au four environ 40 mn.
Pour finir
Pour démouler, retourner le moule sur le plan de travail. Dès que le cake se décolle et descend, le retourner et le placer dans le plat de service. Il ne faut pas attendre, sinon le gâteau risque de rester collé au plan de travail.

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Une préparation sucrée, citronnée qui semble savoureuse, à première vue paraît honnête, parfaite pour un délicieux instant T comme thé. Prudence est mère de sûreté, je cherche le piège mais ne le vois point. Merci Bertrand pour cette proposition gourmande, au passage je relève la note, la pointe d’humour, la touche finale : " le gâteau risque de rester collé au plan de travail "... comme les crêpes restent collées au plafond. ^^ A l’occasion des proches, prochaines fêtes de Noël qui avance à grand pas, je tiens à votre disposition la recette de la dinde au whisky. En l’évoquant, je souris et même plus, j’en ris d’avance. ^^

P.S : 18 H 30 et des poussières… vous trouverez le menu de ce soir chez Jaron, qui, sur sa page squattée par nos soins, est patient, de bonne composition. 😁😁😁😁😁

Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
non mé c'est un honneur de m'avoir sur sa page , t'as pas compris^^
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Et avec môa dans le scénario, c’est un privilège. J’ai compris, je dirai même plus j’ai fort bien compris, je vous ai compris dirait le grand Charles, à l’inverse un auteur ne l’a pas compris ainsi, il nous a écrit un (même) message en ce sens, ponctué de trois petits points de suspension, auquel j’ai répondu avec concision et courtoisie. Pour une fois j’ai fait court, me suis censurée, dommage et intérêt, j'encensais le pigeon voyageur. ^^
P.S Bertrand : si vous êtes sage, enfin assagi, je l'afficherai à l'écran.

Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Bah désolé mais cet Edouard moi je connais pas
Il s'est pas inscrit sur le site juste pour jouer les rabas joie quand même 😭😭😭
Bah j'ai pas repondu
Les gens sans zhumour ça me saoule et pas a l'eau

Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Un illustre inconnu pour moi aussi. Rabat-joie, je ne crois pas, pince-sans-rire peut-être, c’est sans souci à présent, nous nous sommes compris. L’humour dépend de nombreux paramètres, tel un baromètre est sensible aux changements, aux nuances mêmes infimes, aux différences de pression, au taux d’électricité dans l’air, varie selon le temps, l’humeur du moment, qu’il soit noir, blanc, cynique, caustique... se décline en plusieurs versions, se comprend, s’apprécie à des degrés divers et variés, se partage à deux ou à plusieurs. Santé ! ^^
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
A très bientôt Jeanne, et merci pour vos précieuses envolées poétiques...
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
… envolées poétiques, envol artistique, c’est le mot, le qualificatif qui convient à votre Court et Noir auquel je souhaite de nouveau bonne route. Bel après-midi Johnny et à tantôt.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Suzanne

Justine Roux

Elle est plutôt jolie. Des traits fins, les cheveux légèrement en bataille et le teint encore un peu rosé des nouveaux. Elle a l'air d'avoir froid et je l'envie. J'ai tout oublié des sensations... [+]