Une mystérieuse rencontre

il y a
2 min
0
lecture
0
Un jeune couple et leur fille de quatre mois et demi ont quitté leur maison dans une banlieue de Newcastle (Australie) parce qu'ils pensent qu'elle est hantée. Mr. Michel Cooke, 19 ans, et sa femme Dianne, 18 ans, ont passé leur dernière nuit dans la moitié de maison qu'ils louent comme appartement dans Hereford Street à Stockton. Ils se sont réfugiés dans la maison d'un voisin, lundi, et Mr. Cooke a passé la journée d'aujourd'hui à chercher en vain un autre logement. Mr. et Mrs. Cooke sont fermement convaincus que la maison est hantée par le fantôme d'un homme. Ils refusent d'entrer sans être accompagnés par la police ou par des amis. Même pour un simple observateur, leur peur est réelle et contagieuse. Ils ont cité huit amis et voisins qui ont entendu ou vu de mystérieux événements dans cette spacieuse maison blanche en planches à recouvrement, durant les deux dernières semaines. « Hier soir, en passant, j'ai vu un horrible visage blanc qui regardait par l'une des fenêtres, déclara Mr. Cooke. Les yeux étaient blancs avec du vert au milieu. J'ai eu si peur que les larmes m'en sont venues aux yeux. Cela a été la fin. Je songeais à acheter la maison mais je n'y vivrai plus jamais. »

Hier soir, le constable W. Manning, de Stockton a fouillé la maison et l'a fermée à clef à 22 heures. Ce matin, les lits étaient dérangés mais les fenêtres étaient encore fermées de l'intérieur. Le constable et Mr. Cooke ont fouillé de nouveau la maison et les plafonds, aujourd'hui, sans trouver trace d'une intrusion humaine. Le constable ne pouvait en donner aucune explication et l'incident a été enregistré au commissariat de police de Stockton avec une prudence officielle typique comme « une maison prétendue hantée dans Hereford Street à Stockton ». L'autre moitié de la maison est habitée par la propriétaire, âgée de 67 ans, qui est en traitement dans un hôpital de Newcastle depuis une semaine. Mrs. Cooke déclara que la propriétaire lui avait demandé de s'occuper de son appartement pendant qu'elle était absente. « J'ai fait les lits quatre fois cette semaine, et tous les matins ils étaient défaits, dit-elle. Nous avons d'abord pensé que c'était un cambrioleur mais lorsque des choses commencèrent à se produire sans raison, nous avons pris peur.» Mr, et Mrs. Cooke racontèrent comment une poignée de porte s'agitait brusquement même lorsque la contre-porte grillagée du dehors était solidement fermée à clef. « Ma petite n'a que quatre mois et ne peut pas encore s'asseoir toute seule, mais nous l'avons vue au milieu de la nuit « se redresser sur son séant comme si quelqu'un la tirait par les bras » déclara Mrs. Cooke. « Puis le bébé crie et retombe en arrière sur son petit lit. Parfois on trouve ses jouets déplacés d'un endroit à un autre. Le précédent locataire m'a dit qu'il avait été réveillé une nuit par quelque chose qu'il n'a pas pu voir et qui le secouait par l'épaule. Le locataire qui était ici avant lui s'était déjà réveillé et avait vu quelqu'un qui le «regardait. » Jenny Zrodlowski, 17 ans, une voisine, a déclaré qu'elle avait vu, hier, une forme debout derrière une séparation de verre entre les deux appartements, mais que lorsque Mrs. Cooke et elle avaient cherché, elles n'avaient trouvé personne.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Naissance

Thierry Mulot

Les douleurs s’intensifiaient, et avec elles, la peur.
Les contractions avaient débuté depuis déjà quelques heures, mais elles étaient devenues atroces.
Le bébé mettait un temps... [+]


Très très courts

La Source

Laë Raoult

La source était tarie. La fine couche de glace recouvrant le fond brillait comme un diamant. Elle laissa sa peine s’écouler du fond de son âme. Le froid se fit plus intense. Elle frissonna, mais... [+]