1
min

L'invasion des martiens

23 lectures

4

Un soir, c'était un Lundi, je me reposais bonnement au salon, quand tout à coup on toquait à ma porte. J'ouvris aussitôt, mais il n'y avait personne, je regardais à gauche, à droite, hélas il n'y avait rien.

Ça faisait maintenant une semaine que ce même scénario se passait chez moi. De fois en plein sommeil, on me tapait au front, ou me pinçait aux reins. Je me réveillais en sursaut et cherchais l'origine de ces événements, mais c'était peine perdue.

Avant hier, j'avais rempli mon réfrigérateur de fruits, de fromage et du lait, après je suis sorti pour le boulot. De retour le soir, j'ai retrouvé la machine vide, à part des miettes qui étaient jetées ici et là.

J'étais vraiment confus et ne savais pas ce qui se préparait chez moi.

Alors, aujourd'hui j'ai posé mon plan, déjà au boulot, j'ai dit à mon boss que je partais à un baptême. Ainsi, je m'introduisis calmement dans le plafonnage de la maison, et guettais tout ce qui se passait en bas.

Du matin jusqu'au soir vers quinze heures, il n'y avait rien. Juste je voulais redescendre, quand la chose avait apparu, c'était un nain, un petit homme avec une barbe blanche.

Automatiquement, tout là-haut de ma cachette, je me suis jeté sur lui, il était étendu sur le canapé, il remuait simplement les oreilles.

En même temps, il me renversa sur les coussins, je me relevais d'un bond, il se tint à présent en position de boxeur. J'ai pris ma lance préparée spécialement pour ça, sans perdre du temps, je la lui lançais avec force. Le nain reçut ça net au cou, il gémit et s'écroula à même le tapis. Je m'approchais, il me parla dans un langage clair:

« — Beaucoup d'autres viendront massivement sur votre terre pour l'occuper et vous coloniser. Tu es averti, je ne suis qu'un observateur parmi tant d'autres. Nous venons de la planète Mars, et je m'appelle Mouzeb...»

Après quoi, il mourut sur le coup. Je suis parti en courant vers la porte de sortie, et là j'analysais que le ciel était aussi envahi par leurs engins, ces espèces de soucoupes qui circulaient et déposaient partout des passagers. Et maintenant, ils avaient des armes.

Soudain, j'entendis de si loin quelqu'un m'appeler:

« — Réveille-toi, il est l'heure d'aller à l'école... »

Je me réveillais et je voyais ma mère, j'étais si content, je réalisais en fait que ce n'était qu'un rêve.

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
OUF ! entre fantasme & réalité ?! (si vous aimez rire, venez lire FAST FOOD ou d'autres petites z"histoires chez moi !) A bientôt...
·
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
À très vite Race. Merci infiniment !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Un rêve comme un écran pour dissimuler peut être la réalité des choses ....
·
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
Pour se rendre à l'évidence que l'histoire vient déjà de commencer!
Merci beaucoup !

·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Ce n'etait pas un rêve... Et d'ailleurs... était-ce bien votre mère ou l'un d'eux qui avait pris son apparence ??
·
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
Oui Paul, une bonne suite. Merci de l'idée vraiment!
·