3
min

Une histoire simple et jolie

Image de Contraste

Contraste

683 lectures

79

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé
Il était une fois une petite histoire simple et jolie, côtoyée par de grandes histoires complexes. Tellement de grandes histoires complexes que la petite histoire, dans l'ombre de ses sœurs, ne parvenait jamais à trouver orateur. La petite histoire n'avait pas de père à l'inverse de toutes ses congénères. Intruse aussi par sa simplicité, elle n'avait jamais été approchée. Une bien triste anecdote pour une si délicate histoire.

Comme chaque soir avant le couvre-feu, le conteur dans son village narre une célèbre aventure. Une longue légende parsemée çà et là de moralités. Le conteur n'a pas choisi son histoire au hasard. C'est une grande histoire complexe. Comme celles qu'il a contées tous les soirs depuis son arrivée. Et comme toutes celles qu'il contera à l'avenir.

Hormis faibles et nouveaux nés, tous les habitants se regroupent quotidiennement dans la hutte commune pour écouter le mythe gracieusement retracé. C'est quelque chose d'observer ces âmes rejoindre la bâtisse après le souper. En fonction des périodes de l'année, soleil ou lune dessine les ombres mouvantes des fermiers, des ouvriers, du chasseur, du pêcheur, du forgeron, de l'architecte et de tous les autres artisans de la vie du village. On peut s'essayer à deviner le titre de chacun en appréciant ces ombres. Celles-ci est recourbée, celle-ci lente, celle-là n'est pas constante.

Ce soir-là pendant la narration, l'auditoire retrouve ses habitudes d'écoute. Tous sont assis. Les grands derrière, les petits devant. En forme de cercle autour d'un agréable feu. La lourde voix du conteur se déplace dans le cercle. Entre l'assemblée et les braises. L'allure du personnage d'où provient la voix varie en fonction de l'intensité de l'action narrée. Le son de ses pas illustre également certains propos. Il va même jusqu'à défigurer les flammes d'un battement de son vêtement comme pour insuffler la vie à son récit.

Ça fonctionne, le spectateur est envoûté. Soit il fixe le feu du regard, s'imaginant chaque scène dans les vacillements embrasés. Soit il suit l'orateur, ses yeux et le mouvement de ses lèvres. Il arrive rarement que le raconteur soit perturbé. Les écarts des plus jeunes sont rapidement corrigés par les aînés. Ce raconteur est indéniablement des plus estimables et estimés du pays. Et son rôle n'est pas seulement de divertir le peuple avant le coucher. Parce que ses histoires sont de grandes histoires complexes. De longues légendes parsemées çà et là de moralités.

Habituellement, le cortège de villageois rejoint son chez-soi dans la plus profonde des nuits. À cet instant de la journée, la clarté de la lune ne suffit plus pour jouer à deviner les ombres. Après de vivants applaudissements, chacun quitte les lieux et, comme guidé par la coutume, se dirige vers le sommeil. La petite foule ignore que le récit tout juste écouté les incite à aller se coucher. Dormir pour le lendemain recommencer. Recommencer à obéir et respecter.

Mais cette fois, après son histoire, le conteur se racle la gorge. C'est une première :

« Mes chers,
J'ai annonce à vous faire.
Je vous apprends aujourd'hui
Que ma réputation a grandi.

Je m'éclipse dès l'aube
Rejoindre la capitale.
Je m'éclipse dès l'aube
N'y voyez rien de mal.

Attendez messieurs,
Restez tout ouïe.
Je vous fais mes adieux
Mais j'ai un apprenti.

Je lui lègue ma place
Et il vous contera
Ici-même dans mes traces
Comme je le faisais moi. »

Le lendemain presque rien n'a changé. Les habitants du bourg suivent l'absurde routine dont ils sont imprégnés. Se lever, se nourrir, s'activer pour servir. Et alors au crépuscule comme la veille et ses veilles, les ombres reprennent leur danse machinale. Tout le monde se dirige vers la demeure, ses légendes et sa chaleur. Tout le monde s'installe. Les grands derrière, les petits devant. En forme de cercle autour de l'agréable feu. Une légère voix s'élève dans le cercle.

L'auditoire est d'abord intrigué. Le charismatique conteur s'est transformé en jeune garçon. Un petit homme à la voix douce, au visage rond, souriant, et au regard innocent. Pendant les premiers instants, les yeux du spectateur interrogent ceux des voisins. Mais la joie du nouvel orateur se propage bientôt. Les traits se détendent et les rires se multiplient. Personne ne fixe les flammes. Mais elles se reflètent dans le cercle d'iris brillants.

En plus de conter différemment que son maître, l'apprenti n'a pas choisi une célèbre aventure. Est-ce une histoire qu'il a lu un jour par hasard ? Est-ce un récit qu'il a inventé ? Les habitants du village ont chacun oublié leur titre. Ils ne se rappellent plus qu'ils doivent obéir et respecter. Ensemble à l'écoute de cette histoire, ils sont eux, ils sont heureux.

Sur le chemin du sommeil, sous la lune pleine d'une nuit qu'il souhaite éternelle, le cortège de villageois continue de s'amuser. Ses membres tardent à se séparer. Demain et jusqu'à sa fin, la joyeuse rumeur persistera avant de donner naissance à son héritière. L'apprenti a trouvé l'inconscience du repos. Souriant même dans la torpeur. Il a conté sa première histoire, une petite histoire simple et jolie.

PRIX

Image de Eté 2017
79

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dominique Tesson
Dominique Tesson · il y a
j'ai aimé votre texte
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Vivement ce soir avant le couvre-feu ! Bravo !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Joli et très finement conté. A l'occasion, et sans aucun engagement, n'hésitez pas à pousser les portes de mon univers. Merci.
·
Image de Steph
Steph · il y a
Joli conte en hommage aux contes.
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Moralité.... ne pas ce fier aux apparences....
Je vous invite à lire mes trois histoires

·
Image de Flozy Geeko
Flozy Geeko · il y a
Délicat, court, poétique et fait avec simplicité. Tout bonnement magique ! Vous avez mon soutient ainsi que mon vote !
·
Image de Akely
Akely · il y a
Bon j'ai un peu honte de l'avouer, mais c'est l'image de Killua qui m'a fait cliquer dans un premier temps xD Et je ne regrette en rien ! C'est un très beau texte, mêlant nouvelle et poésie... Mon vote et mon soutien :)
·
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Entre les longs discours qui endorment nos consciences et une petite histoire simple et courte qui nous enchante et nous fait rêver, mon choix est fait !
·
Image de Bennaceur Limouri
Bennaceur Limouri · il y a
Les humains sont toujours fascinés voire effrayés par le difficile aussi oublient-ils de vivre et de sentir leur existence... La vie, la vraie et la plus délicieuse est dans la simplicité. Bravo..
Je vote, je m’abonne et vous invite à lire et soutenir le sourire de mon haiku en compétition :« L'orage s'enrage" et merci d'avance.

·
Image de Maïra Richards
Maïra Richards · il y a
+1pour cette jolie petite histoire qui raconte une jolie petite histoire...
·