3
min

Une histoire de résilience

244 lectures

265 voix

FINALISTE
Sélection Jury

Il y aura les petits matins frileux où la chaleur de ton corps me fera cruellement défaut, où le temps s'égrainera en minutes de silence qui me renverront ton absence en écho.

Il y aura les nuits sans sommeil à redessiner les contours de ta bouche, la tête dans l'oreiller à la recherche d'un peu de ton odeur.

Il y aura la douleur familière du cœur qui se fend lorsque je te regarderai monter dans ce train qui t'emportera vers un quotidien qui n'est désormais plus le nôtre. Il y aura l'appréhension du départ, la sensation inconfortable de se demander si tu me reviendras, suivies de cette impression de bras vides et d'un cœur plus lourd, d’avoir de nouveau cette satanée boule au ventre. Recommencer à attendre, à compter les jours, les heures, avant que nos mains puissent à nouveau se rejoindre.

Il y aura ces journées qui se suivront et qui ressembleront à hier, où je monterai docilement dans un tramway pour aller travailler. Au même moment, tu sortiras de chez toi, tu remonteras le col de ton manteau et tu iras prendre le métro.

Il y aura ces soirées trop arrosées où ton absence se fera un peu plus cruelle, où je donnerai quand même le change, rirai pour un rien, ferai semblant de ne pas voir la chaise vide que tu aurais occupé si tu avais été là. Parfois même, quand la soirée battra son plein, je t'imaginerai.

Je t'imaginerai t'approcher doucement de moi, séduisant et charmeur malgré toi. Tu viens prendre mon visage en coupe entre tes mains, coller ton corps contre mon corps, plonger ton regard dans les profondeurs du mien pour finir par m'enlacer. Ma tête posée sur ton épaule, je pleurerai silencieusement ton départ, ce nouveau départ que tu m'imposes et que j'accepte.

Il y aura les doutes et les incertitudes, le brouhaha intempestif de ceux qui veulent donner leur avis sans savoir, sans te connaître. Il y aura le vide. Il y aura le manque.

Le manque de ta voix, de tes caresses, de ton corps nu sous le mien, celui de tes baisers, de tes mots, de ta présence réconfortante quand la nuit se fait sombre.


Mais il y aura...


Il y aura la joie et l'énergie de nos retrouvailles. Il y aura le bonheur de plonger dans les bras que tu me tends et d'y retrouver l'air qu'il me manquait depuis des semaines.

Il y aura, comme maintenant, Paris au petit matin, ton corps blotti tout contre le mien. Il y aura ma bouche posée sur ton front, ton souffle dans mon cou. Il y aura la chaleur des rayons du soleil qui s'infiltreront à travers les volets de ta chambre, le murmure de la ville qui se muera en rumeur. J'attendrai patiemment que tu te réveilles enfin, sentirai l'amour monter en moi comme une vague rien qu'en te regardant dormir. Durant cet instant de calme et de paix, il y aura les souvenirs qui remonteront à la surface. Les images se bousculeront dans ma mémoire, feront comme une toile animée devant mes yeux clos.


Il y avait...


Il y avait ce dimanche, un dimanche où il faisait beau. Il flottait dans l'air les effluves d'un début d'été. C'était la fin du printemps, j'attendais que reviennent les beaux jours, j'attendais que revienne la chaleur. Je ne m'attendais pas à te trouver toi.

Il y avait ce bar irlandais, le parquet imprégné de bière, le tintement des verres sur les tables en bois, les écrans qui diffusaient un match de rugby, les voix grasses et sourdes de ceux qui autour de moi le commentaient. Et parmi tous ces visages inconnus, le tien m'est apparu. Souriant, charmant, presque familier.

Tu es entré dans ma vie comme un éclair dans le ciel d’une nuit d’été tranquille et silencieuse. Un coup de foudre pour le ciel clair de tes yeux. Un coup de tonnerre dans le cœur. Une déflagration qui m’a rendue sourde, muette mais certainement pas aveugle.

Te croiser fut comme une renaissance. Te connaître, c’était partir à ma rencontre.

Je t'ai aimé tout de suite.
Sans détours et sans honte. Sans prudence et sans crainte.
J'ai aimé tes gestes sans adresse, tes yeux qui n'osaient me regarder.
J'ai aimé la fluidité de notre conversation, j'ai aimé ton humour et le son de ta voix. J'ai aimé que tu me fasses revenir au temps où je n'avais pas encore été brisée.

Tu es endormi, à mille lieux d'imaginer le théâtre des doutes et des espérances qui se joue en moi. Tu es là et pourtant je ne peux m'empêcher de penser à demain, de m’arracher au présent au lieu de continuer à l’étreindre.

Demain il y aura de nouveau la douleur. Mais demain...

Il y aura aussi l'amour.
En dépit des kilomètres.
En dépit des autres.
En dépit des incertitudes.
En dépit de tout.

Aucune désillusion, aucun éboulement. Tu m'offres ce matin le présent, la certitude de l'instant.

Il y a l'odeur du café mêlée à celle des pains au chocolat. Il y a les rayons du soleil qui ont depuis envahi la pièce et qui viennent te tirer timidement de ton sommeil.

Il y a ton sourire qui s'étire juste avant que tu n'ouvres les yeux.

Il y a, quelque part au loin, la voix grave et chaude de Nina Simone qui nous susurre que c'est une nouvelle aube, que c'est un nouveau jour, que c’est une nouvelle vie.

Et moi, près de toi, ce matin, je me sens bien.

Prix

Image de 2018

Theme

Image de Très très court

265 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Un récit sensible, amoureux qui commence avec la douleur de la séparation et qui finit chaleureusement, en musique, et quelle musique! Nina Simone, j'adhère
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Belle "Recommandation". Bravo.
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Un texte qui fait du bien, et Nina Simone en fond musical, j'aime beaucoup!
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Chouette texte, vraiment ! J’arrive un peu après la bataille... bravo en tout cas
·
Image de Thimul
Thimul · il y a
Superbe texte !
Une bouffée d'amour et d'optimisme.
Merci.

·
Image de Yoann Moreau
Yoann Moreau · il y a
Très belle écriture pour des pensées intenses, un bref instant dans l'intimité de l'amour, c'est beau !
·
Image de Mikaël Lumière
Mikaël Lumière · il y a
Un très beau texte, touchant.
·
Image de Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
J'entends le Feeling good de Nina a capella dans sa sublime intro avant que les cuivres ne viennent apporter leur souffle, je l'ai relu avec la complainte en toile de fond, c'est une superbe expérience.
Que l'amour est joli lorsqu'il est si bien décrit.

·
Image de _theblowersdaughter_
_theblowersdaughter_ · il y a
Ce que vous dites me fait plaisir et me touche beaucoup! Merci d’avoir pris le temps de le lire une nouvelle fois avec Nina :)
·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour,
Mon soutien et toutes les voix dont je dispose actuellement (+4).
J'ai adoré les deux leitmotivs ("Il y aura", "il y avait").
Outre qu'ils confèrent à votre nouvelle une grande unité thématique (ce qui constitue selon moi un gros plus), ils illustrent à merveille la thématique même de l'Amour, avec ses réminiscences et ses découvertes mutuelles.
La chute est magnifique et m'a personnellement beaucoup émue. Bravo !
Dans l'esprit de partage inhérent à ce site, puis-je vous inviter à découvrir "Inappétences" ?
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/inappetences
Bonne chance à vous et à bientôt je l'espère,
Tranquillou974

·
Image de _theblowersdaughter_
_theblowersdaughter_ · il y a
Merci pour votre commentaire chère ... compatriote! :)
J’aime mettre des mots sur le sentiment d’abandon et de tristesse que peut provoquer l’absence d´un être cher. Un clin d’œil à votre poème « meurtrie » dont j’apprécie beaucoup les émotions et la structure.
Bravo pour vos « Inappétences » qui sont un pur régal de détails!
Mes 4 soutiens avec plaisir!

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Alors ça, c'est rigolo :)
Oui mettre les mots sur ce sentiment d'abandon violent ressenti après un deuil est essentiel, selon moi.
Un grand merci d'avoir lu "Meurtrie" et "Inappétences".
Votre "bravo" et votre soutien électoral me touchent vraiment beaucoup !
Très bonne continuation à vous et bonne journée,
Tranquillou974

·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Belle finale...
·
Image de _theblowersdaughter_
_theblowersdaughter_ · il y a
Merci :)
·