Une étrange randonnée

il y a
2 min
1 268
lectures
160
Qualifié
Image de Hiver 2018 - 2019

Cela faisait des années qu’il n’avait marché d’un pas aussi allègre. Envolées ces douleurs insupportables qui crucifiaient ses genoux depuis des lustres ! Évaporée cette lombalgie tenace qui avait résisté à toutes les thérapies ! Oubliée aussi, cette pesanteur étrange qui cernait sa poitrine depuis quelques semaines.

Antoine cheminait sur l’étroit sentier qui s’élançait à l’assaut de la fière montagne dont le faîte se découpait harmonieusement sur le ciel bleu azur. Le doux soleil de septembre baignait un paysage bucolique, accentuant les contrastes, ravivant les couleurs, apportant à la nature un regain de vitalité après les fortes chaleurs de l’été et les ondées des derniers jours. Cette garrigue, Antoine l’adorait depuis son enfance et le spectacle de cette végétation, où romarins, cistes et ajoncs s’intercalaient entre les tapis de thym et de serpolet, restait pour lui une source de bien-être toujours renouvelée. Et puis ces parfums qui l’envoûtaient, ces effluves puissants que la nature généreuse avait subtilement mariés comme pour lui offrir en grand un merveilleux bouquet !
La pente devenait assez forte mais Antoine continuait sa progression sans difficulté. De temps à autre, il se retournait et découvrait un paysage majestueux où le décor rocailleux des collines déjà un peu rousses contrastait avec la plaine verdoyante en contrebas. Au loin, le long des rives du fleuve, s’ébattaient des troupeaux qui profitaient de la pousse récente d’une herbe grasse et savoureuse.
Au fur et à mesure qu’Antoine gravissait le sentier, la végétation devenait curieusement plus luxuriante : chênes-verts, pistachiers, lauriers-tins et arbousiers s’épanouissaient et délivraient une ombre exquise tandis que des bougainvillées, éclatantes dans leur robe écarlate, composaient un tableau d’arrière-plan tout en harmonie. Des frondaisons épaisses, émergeait le chant puissant et flûté d’un rossignol. Antoine s’assit dans une anfractuosité, les sens en éveil.

De gigantesques cascades déferlaient des flancs de la montagne et se brisaient sur la roche en de somptueux geysers. L’eau jaillissait avec force et se concentrait en de puissants torrents qui alimentaient de jolies vasques d’une eau vive et cristalline. Malgré la fraîcheur supposée des lieux, de jeunes gens batifolaient dans ces piscines naturelles. Beaux. Nus. Joyeux. Leur nudité n’avait rien de déplacé, elle semblait l’émanation d’un retour à un monde libre, sans contraintes ni préjugés.

Le cœur d’Antoine se mit à battre plus fort : une femme le regardait. Elle était jeune, belle, souriante, le regard plein de tendresse et de sollicitude. Elle tendit doucement son bras et murmura « Antoine... ». Du fond de sa mémoire, des souvenirs enfouis émergeaient, des souvenirs de l’enfant qu’il était, d’un visage qui se penchait doucement vers le sien... des souvenirs de temps heureux. Oui, cette femme au sourire câlin, c’était bien elle, il n’avait plus aucun doute maintenant.

Cependant, une force implacable poussait Antoine à reprendre sa route. Il fit un signe de la main à la femme et lui rendit son sourire. Elle le salua, elle aussi. Elle avait compris le sens de son singulier voyage.

Comme émergé des entrailles de la montagne, un son flûté venait de se répandre dans l'atmosphère. Les notes d'une symphonie enjouée, orchestrée par un mystérieux orfèvre, semblaient s'accrocher à ses pas et l'accompagner dans son périple. Antoine avançait sur son chemin, en paix, le cœur léger, vers le sommet de la montagne, vers une étrange clarté, vers son destin...

Plus bas, beaucoup plus bas dans la plaine, une curieuse cérémonie se déroulait dans la petite ville qu’arrosait le fleuve. Un véhicule grisâtre progressait lentement dans la rue principale. Il était suivi d’une foule silencieuse, compacte, recueillie. Quelques femmes pleuraient. Le vent de novembre hurlait dans la plaine et arrachait aux arbres leurs dernières parures.

160

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,