Une demi journée avec Slobodan

il y a
3 min
468
lectures
61
En compétition

L'écriture thérapeutique où le but avoué n'est pas tant de raconter des histoires que de se soulager de toutes celles qui envahissent le cerveau Une promenade au bord des mots, la niaiserie  [+]

Image de Automne 2020

Avant d’emmener Slobodan dans un centre commercial je n’ai que trois possibilités pour éviter le pire :
- lui filer une demi-plaquette d’anxiolytiques puissants ;
- distribuer des Boules quies à l’ensemble des êtres vivants du centre commercial y compris les animaux de compagnie ;
- ne pas emmener Slobodan…

Quelle idée peu commune et d’une connerie sans nom de donner à sa progénimixture le prénom bouillie humaine d’un dictateur serbe qui disposait toujours, même quelques secondes avant de mourir, d’un patrimoine folie copieusement achalandé.

Quelle idée ?

Ma femme est Serbe et son père partageait le même blase que l’enfant de Pozarevac. Elle l’aimait de tout son cœur de petite fille de 5 ans, puis d’adolescente un peu trop niaise, puis de ravissante femme de 35 ans. Alors, avec une logique qui s’impose chez ceux qui ont de façon génétique des traditions à respecter, mon fils porte le fardeau de plusieurs millions de tonnes imposées par cette empreinte phonétique.

Négocier ? Ça se voit que vous ne la connaissez pas…

On ne négocie pas avec Tatiana. On l’aime, on la respecte, on la craint peut-être quelques fois, quand elle grimpe en amazone fascinante sur ses puissants chevaux du cataclysme, mais on ne se lance pas dans des pourparlers foireux en espérant décrocher au moins un rachitique « pourquoi pas », début de pas grand-chose…

La ruse m’est apparue presque instantanément. Pour moi il s’appelle Dan, tout simplement. Comme le grade du karatéka, avec violence et agressivité. Dan est damné, frappé par la griffe d’un diable nain hyperactif. Il hurle, pleure, vomit, devient violet, crache sur les gens qui ont le malheur de lui adresser la parole. Il fait exprès de lâcher des pets cumulo-stratus hyper volumineux quand l’occasion ne s’y prête pas et souille sa couche d’étrons aux effluves infernaux. Il aime faire brûler tous les insectes qu’il trouve en tapotant dans ses riquiqui paluches.

— Dan ! Tu ne vas pas pouvoir remplir le caddie de paquets de gâteaux. Six, je pense que c’est pas mal… Et pas plus de dix litres de soda s’il te plaît mon trésor…

Je négocie généreux. J’ai la diplomatie modeste. Je ne suis pas fou, il peut à chaque instant créer la panique. Son hurlement est capable de briser en quelques notes les os d’un petit mammifère. Alors ceux de mes oreilles…

Dan m’a dit une fois qu’il voulait être dictateur.
— Non… C’est une blague ??? Tu sais que tu ne peux pas avoir ce genre de prétention professionnelle quand tu t’appelles Slobodan. SLOBODAN ! TU SAIS QUI C’EST ?
— Oui je sais qui c’est…
— Et ça te plairait comme vie ?
— Je trouve ça pas mal. Les gens viendraient me vénérer et m’apporteraient des tas de bonbons. Sinon je couperais leurs têtes…
— Je vois…

Une simple affaire de friandises au final, rien de bien grave…

Dan a 7 ans…

Il n’y a aucune compatibité décente entre un concentré de consumérisme et la dictature d’un gamin de 7 ans. Avec la stratégie d’un génie militaire grec, il impose son sens de déplacement, ses magasins, ses cadeaux, ma CB… Je passe en caisse, je paye, je m’en fous, je ne peux rien faire contre une torpille aux obus acoustiques athlétiques presque trapus. Tatiana est pétée de tunes, riche comme la femme de Cresus, belle et coulée de toute sa splendeur dans un lit de diamants purs. Tatiana aime le fric.

— Tu ne peux pas acheter trois consoles, tu en choisis une seule s’il te plaît mon amour.
— Et je reviendrais chercher les autres avec Maman ?
— Non !

Dan arrête de respirer et me regarde avec des yeux de démon cinglé.

— Euh… Oui, je lui en parle ce soir.
— Merci papa.

Dan sourit et glisse dans le caddie son troisième cadeau du jour…

Je n’avais pas une sainte horreur des marmots avant d’en avoir un à moi. Tatiana voulait un enfant, je lui ai dit Я нахожу тебя очень красивой (je vous trouve très belle) et 9 mois plus tard l’asticot poussait son premier beuglement guttural de futur fasciste. Si la nature fait bien les choses alors Slobodan n’est pas une chose. C’est une entité qui vient d’ailleurs, envoyée incognito par des aliens envahisseurs pour semer le chaos et la destruction de tout organisme qui, un jour, a été ou sera.

Tatiana m’aime comme une tarée. Alors même une autre chiée de Slobodan mode petit frère ou petite sœur ça ne me fera pas prendre mes jambes à mon cou.
Subir les humeurs souvent volcaniques du fils des enfers est ma pénitence pour des choses que je n’ai jamais faites.

— Ohhh, le joli bébé…

La sage femme était dans le vrai. Mon chiard est aussi beau qu’il est violent… Une beauté lumineuse d’une douceur infinie. Le monstre sous une carapace d’angelot sirupeux toujours à l’affût de l’interdit à brûler, du reptile à carboniser, de la connerie à faire… Il ressemble à sa mère. C’est la seule raison pour laquelle il est si attractif physiquement. En tant que baudruche insignifiante et grassouillette, je ne représente aucun intérêt pour un quelconque concours de beauté.

Slobodan brûlerait les planches, vu qu’il brûle tout… Les podiums des grands défilés, les contrats publicitaires, la femme sur mesure, la voiture parfaite, le rythme dans la peau.

— On va rentrer là…
— Pas avant d’avoir fait 10 tours de manège, tout de suite.

Dan s’avance en trottinant vers les chevaux de bois. Le carrousel est arrêté. Il grimpe sur l’avion de ligne et ordonne au patron.

— Allez on y va !

Le manège se met en branle. Je glisse une condition comme on glisse un billet.

— 5 tours…
— 9 tours…
— 6 tours…
— 9 tours (le petit nazi a la négociation coriace…)
— 8 tours (pas le choix…)
— Non, 9 tours !!
— OK, je vais m’assoir…

Un tour dure 6 minutes, j’en ai pour un peu moins d’une heure… Je devrais peut-être en profiter… Peut-être, me barrer…

61
61

Un petit mot pour l'auteur ? 90 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Mon soutient pour ce manège qui tourne sans fin!
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Merci
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
A vous dégoûter d'avoir une progéniture. j'ai ri "jaune" mais j'ai ri !
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
C'est une progéniture de l'extrême. Les Slobodan sont rares et tant mieux.
Image de Saint Sorlin
Saint Sorlin · il y a
Magistral ! Merci Jon pour ce moment de plaisir coupable. Tout les jours nous croisons des Slobodan sous camisole chimique.
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Merci à toi pour ton passage ici. Au plaisir
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Quelle horreur ! ces mômes mal élevés ...dire que l'on ne peut plus mettre de fessées ....quelle connerie !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Se barrer avec une autre Tatiana désargentée qui enfantera peut-être aussi un Dan ? Sinon, pour patienter jusqu'à la fin des tours de manège, lire un bouquin ? :-) merci pour ce divertissement !
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Un jour, il fera 1 m 90 et 105 kg. Oui... courez ! partez ! C'est mieux.
Que c'est drôle. Bravo !

Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Même à des années lumière, Slobodan reste un enfant, son enfant...
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Et bien que dire ? Peut être vous suggérer un autre épisode ? Celui où ce merveilleux bambin croise la route du petit Bénito au rayon jouet et mets la main, pile en même temps que lui, sur la dernière boîte contenant un modèle réduit du fameux panzer qui fit la gloire de la bataille des Ardennes ?

Saloperie de mômes !

Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Ça c'est bien vrai
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
C’est drôle votre façon de dresser le portrait de ce Dan...J’en ai croisé certains du même tonneau. Oui à oublier sur un manège histoire de respirer.
Image de Charlène Simon
Charlène Simon · il y a
Il avait le choix de ne pas l'emmener au centre commercial...cet homme est suicidaire, non ?
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Mais non, il devait y aller et il est obligé d'amener la terreur parce que Tatiana est avec ses copines en train de faire du shopping à 10 000 dollars.
Image de Nonno de Saint-Malo
Nonno de Saint-Malo · il y a
A revoir dans dix ans...
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Dans 10 ans, Slobodan est en prison... Lol

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Une longue journée

Gilles Croquant

Lucien paradait au départ de la Journée des marcheurs, organisée ce 14 juillet dans une petite commune, juste à côté de chez lui.
S’il paradait, c’est qu’il se trouvait à son... [+]