Une bonne prise

il y a
3 min
282
lectures
26
Qualifié

Cinéaste et photographe de formation, j'ai travaillé dans la communication. J'aime les arts plastiques et la littérature. La poésie, la musique. J'ai l'impression d'avoir toujours cherché à  [+]

Image de 2015
Image de Tandems
Ce matin, Camille a téléchargé l’appli XT07.
Un sentiment de vide empoisonnait parfois ses réveils, depuis que Marc l’avait trahie. Pour le chasser elle visualisait un enchaînement de prises: la varappe était devenue son refuge et sa passion. Surtout depuis qu’elle y avait rencontré Vic...
Elle avait apprécié sa sûreté, et lui son audace. Le service de renseignement voulait recruter Camille et Vic avait tout de suite senti qu’elle serait parfaite: il y avait chez la jeune femme, physiquement très douée, un mélange de solidité et de désespérance qui formait la base d’un engagement réaliste.
Elle avait passé haut la main tous les tests et s’apprêtait à vivre sa première mission. Hier, Vic lui avait transmis le code de la cible.
Camille déverrouilla XT07 via la reconnaissance digitale et lança la requête. Quand la géolocalisation s’afficha elle eut un choc: sa cible travaillait au CREA-Robotic, comme Marc, son ancien futur mari, devenu celui de sa sœur...
La coïncidence était si énorme qu’elle supposa qu’en lieu et place d’une vraie mission on lui infligeait un ultime test. Pourquoi en effet la confronter à la personne qui avait causé son effondrement, sinon pour éprouver sa solidité psychologique?
Néanmoins elle poursuivit. Le dossier lui apprit que le CREA avait mis au point un équipement léger de transmission télépathique très convoité par les chinois.
Le cœur de l’opération qui lui était confiée: créer les conditions d’un flagrant délit, afin de faire tomber l’agent infiltré pour intelligence industrielle.
La photo jointe mit fin à ses doutes : Marc était bien l’espion qu’elle devait confondre! Lui revinrent alors en mémoire ses fréquents voyages d’études à Pékin...
Après tout ce n’était pas si bête de l’avoir choisie pour cette mission, la vengeance était une excellente motivation.
Mais cela voulait dire aussi que sa rencontre avec Vic n’avait pas été fortuite... qu’il l’avait approchée sur les sites d’escalades dans le but précis de lui confier un jour cette mission.
Une désillusion de plus!
Camille se demanda alors quelle source d’information avait préconisé son recrutement...

— « Elle ne va tarder à se poser les bonnes questions. » déclara Vic.
Face à lui une silhouette chapeautée se contenta d’opiner en sirotant un café.
— « Le fait que sa cible la connaît, qu’en aucun cas elle ne pourra agir avec discrétion... » continua-t-il...
— « A moins qu’elle ne se transforme... », suggéra d’un air amusé l’ombre au chapeau. Là-dessus elle s’éclipsa sur des hauts talons.

Didier Betmalle, 65 ans







Ce matin, Camille a téléchargé l’appli TransLook. Avec l’aide de la visualisation 3D incluse, Camille réussit, en quelques heures, à se transformer au point de se tromper elle-même.

En tant que responsable du labo de recherche Marc avait dû accueillir la nouvelle stagiaire. Cette balourde le mitraillait de questions et gênait sa mission de piratage. Excédé il finit par lui confier une programmation farcie de bugs. Il espérait comme ça faire coup double: faire virer l’idiote pour sabotage et gagner du temps.
Se sachant surveillée par Marc, la “balourde” fit montre d’une soudaine habileté en jonglant avec le clavier et les codes de protection des fichiers. Stupéfait de constater qu’il se faisait doubler, Marc se garda bien d’alerter la sécurité — son propre travail risquait d’en pâtir — et filma l’agent en pleine action (probablement une espionne russe). Désormais il avait de quoi la neutraliser.
Dès qu’elle quitta le labo il la suivit jusque chez elle avec l’intention de la forcer à négocier.

Sous la direction de Vic une équipe surveillait en permanence le logement de Camille, lequel était truffé de micros. A l’arrivée de Marc on lança les magnétos. Quand suffisamment de preuves furent réunies, Vic passa un coup de fil.
Quelques minutes plus tard une ombre chapeautée sonnait chez Camille.

Face à l’élégante silhouette Camille resta muette.
— « Bonsoir Camille », dit la jeune femme souriante en passant le seuil.
Marc fut ébahi de voir entrer sa femme.
— « Mais que fais-tu ici? Tu me suivais? Tu ne crois tout de même pas que je te trompe avec... »
— « Oh non bien sûr que non. Tu n’as aucune chance de séduire cette jeune femme... N’est-ce pas Camille? »
— « Camille? » s’exclama Marc en scrutant les traits de la fausse stagiaire et fausse espionne russe! Camille!

Camille avait compris la situation et retrouvé son calme. Elle fit un pas vers sa sœur, esquissa un geste pour la toucher, comme si elle voulait s’assurer qu’elle était réelle. Julie! Ma propre sœur ! Espionne en chef!
— « Ce n’est pas possible Julie, dis-moi que ce n’est pas vrai! »
— « Eh si ma belle! Marc est dans notre collimateur depuis bien avant que tu le rencontres. Je t’ai évité le pire en le séduisant avant que tu l’épouses »

Cette impression de vide!... Camille dévissait le long d’une paroi lisse, cherchant désespérément une prise.
Soudain la porte s’ouvrit pour laisser passer 2 malabars qui sautèrent sur Marc.
Puis, Vic apparut.
Enfin une prise! se dit Camille...
Et elle sourit.

Cherokee, 15 ans





26

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,