3
min

Une bonne descente

Image de Fred Panassac

Fred Panassac

1209 lectures

1144

FINALISTE
Sélection Public

« L’immobilité est au cœur du mouvement »
Jon Kabat-Zinn


Lettre d’Ednar Vrino, citoyen d’Uditracte, à ses compatriotes.

Ils me disent qu’ils m’ont trouvé inconscient, au pied d’un ginkgo-biloba du parc Mistral à Grenoble, grelottant, ma pauvre parka à essorer.

Je ne me souvenais de rien, mais après avoir absorbé un bol de café et des noix Franquette avec du bleu du Vercors Sassenage, tout m’est revenu et j’ai raconté.

Ils étaient surpris que je parle un excellent français, car ils ignoraient que j’avais pendant mes vingt années de vie, tout comme vous, appris par cœur les dictionnaires et visionné tous les films français de la cinémathèque des dissidents, en prévision de mon évasion.

Et le jour est arrivé. Profitant d’une panne d’un des cent générateurs qui alimentent les grottes où hélas vous croupissez encore, je réussis à m'échapper. Seul.

Voici ce que je leur ai expliqué, alors qu’ils s’étonnaient de mon apparence très étrange :

« Je suis Ednar Vrino et je viens de l’État d’Uditracte, au nord du lac Nyrentia. Vous ne trouverez pas mon pays sur une carte, toute localisation en a été empêchée par un brouillage électronique sophistiqué. Chez moi, depuis vingt ans, tous les habitants sont assignés à résidence. À cause de l’attentat qui faillit coûter la vie à notre dirigeant Lofda Thirlé, l'existence des Uditractiens est réglée de telle sorte qu’elle se passe hors de toute lumière solaire dans d’immenses galeries creusées à même le roc ».

Mes amis, du long voyage effectué pour arriver ici dans les Alpes françaises, je ne me rappelle rien.

Ma première impression fut très douloureuse. Mes yeux ne connaissant que la lumière artificielle reçurent mille coups de poignards. Brûlure aussi sur ma peau dont je réalisai la pâleur extrême en me comparant aux habitants hâlés par le soleil de l’altitude, quand ils pratiquaient ce que j’avais lu : les sports d’hiver.

Ils me dirent « il fait beau, tu viendras avec nous skier »

J’avais lu ce mot. Il fallait d’abord grimper sur la montagne pour en redescendre beaucoup plus vite. L’autobus vers Chamrousse me donna d’abord le tournis. Je m’agrippais à la poignée du siège, craignant de basculer à tout instant.
Des centaines de points de toutes les couleurs se mouvaient de haut en bas, parfois de bas en haut mais moins vite. C’étaient les « skieurs ».

Cette journée hante mes rêves. On m’aide à chausser ces longues planches étroites, les « skis », et je commence à glisser, glisser... Puis on me met d’autres bâtons dans les mains, je dois tourner, je tombe sur cette masse blanche, compacte et glacée qui me met un goût de fer dans la bouche. On me prolonge d’un appendice en fer, auquel je dois m’accrocher. Ça tangue dangereusement, je ne suis plus qu’en équilibre sur un ski tandis que l’autre est à trente centimètres du sol ; la jambe qui est au bout s’élève, agitée de soubresauts. Le vent se met de la partie, me scie les mains, j’ai perdu une moufle, ma main droite va rester collée à la barre de métal.

Arrivé en haut je commence déjà à prendre de l’assurance. Nous, les Uditractiens, à qui tout mouvement est interdit, nous avons, vous le savez, compensé notre immobilité par un sens de l’observation extrême qui nous permet de mettre en pratique immédiatement toutes les techniques apprises en théorie.

La vallée m'attend, je prends de la vitesse alors que la piste s’élargit. Des arbres se rapprochent puis s'éloignent. Je suis grisé, euphorique. Mais voici une bosse qui grossit, s’arrondit, comme un chat en colère. Un malabar en tenue fluo déboule de ma droite. C’est la collision, je lâche tout et me laisse tomber en boule sur le côté. J’ai le temps de voir un peu de poudreuse s’envoler et un restaurant faire la culbute.

Mes amis, si ma lettre vous parvient dans votre prison d’État, sachez que votre supplice touche à sa fin. Il doit exister pour nous aussi, Uditractiens oubliés du monde des vivants, une Providence quelque part.

À Grenoble, cette ville enchâssée dans les montagnes tel un joyau dans le chaton d’une bague, se trouve une start-up qui travaille dans le domaine de l’édition communautaire. Spécialisée dans la publication de textes courts, elle a mis en mouvement toute une chaîne de solidarité capable de soulever ces fameuses montagnes iséroises depuis lesquelles elle se déplace vers les pays les plus reculés...dont l’État d’Uditracte.

Car leur puissant algorithme a percé à jour, grâce aux données volées par moi avant mon départ, l’emplacement exact des immenses galeries souterraines retenant prisonnier le million d’Uditractiens que nous sommes. Mes amis, mes frères, mes sœurs, bientôt l’esclavage prendra fin. Ce n’est qu’une question de mois.

Bientôt, un drone orange survolera les lieux, les gardes l’intercepteront, il sera introduit pour observation dans une galerie annexe tel un cheval de Troie, et Short Édition pourra faire entrer dans notre monde souterrain deux de ces bornes de distribution de textes qui s’inscrivent si naturellement dans le paysage.

Dans une grotte secrète, connue des seuls dissidents, les messages nous parviendront par satellite en dépit des épaisses parois. Vous n’imaginez même pas les possibilités infinies qui s’offriront à nous pour libérer notre peuple une fois ces bornes dans la place. Des messages cryptés indiquant les dates des commandos de libération seront envoyés à travers des poèmes romantiques, des acrostiches, des trivers ou des pantoums ; des procédures seront acheminées via des nouvelles sur les paysages isérois.

Un écrit innocent faisant l’éloge des bulles qui, habillées de rouge et d’argent, relient Grenoble à sa Bastille, recèlera un procédé d’évasion ; dans un poème sur les villages d’Isère seront nommés les lieux où des rescapés pourront être accueillis.

Ils vont nous aider. Nous allons gagner et ces pentes, vous les descendrez avec moi.

Et puis ils m’ont fait connaître la Chartreuse — le massif et la liqueur. Vous y goûterez aussi...avec modération !

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
1144

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac  Commentaire de l'auteur · il y a
MERCI POUR VOS TRÈS NOMBREUSES LECTURES, COMMENTAIRES ET VOTES POUR CE TTC FINALISTE.

PLUS DE 1000 LECTURES, LA NOTIFICATION DE FÉLICITATIONS DE SHORT POUR LA 1000 ème LECTURE EST ARRIVÉE LE 29 MARS,
PLUS DE 1140 VOTES AU TOTAL SANS PUBLICITÉ NI DÉMARCHAGE, ET DES COMMENTAIRES TRÈS ENCOURAGEANTS.
POUR CELA CHERS LECTEURS UN VRAI GRAND MERCI
VOUS POUVEZ CONTINUER À ME SOUTENIR EN LISANT ET COMMENTANT MON TEXTE APRÈS LA FIN DU CONCOURS.

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Pourquoi "perdu" ! ? Il n'y a pas QUE le prix des lecteurs ! ;-)
Bises et joyeuses Pâques à toi !

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
C'est la voix de la sagesse, merci Joëlle ! Je modifie mon commentaire défaitiste... Joyeuses Pâques à toi aussi !
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Bonsoir Fred. Je suis bien sûr très déçu de ne pas vous voir figurer au palmarès, pas autant que vous j'imagine... Je pense qu'au delà de la qualité d'écriture le jury aurait pu récompenser l'étonnante originalité de votre texte. Mais bon, ce n'est que mon humble avis, et vous restez pour moi Miss Shakespeare ;-) Tout mon soutien.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci beaucoup Serge pour ces aimables paroles. À la prochaine fois pour d’autres écrits sur nos pages respectives.
·
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Une finale bien méritée
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci pour votre soutien Aubry Françon !
·
Image de André Chevrier
André Chevrier · il y a
Fred, j'ai 85 ans et mon reste de vue ne me permet que des lectures courtes, c'est pourquoi je m'adonne à Short Edition n'y ouvrant que les textes déclarés de moins d'une minute... Mais je voulais voter pour toi qui avais apprécié mes écrits d'antan.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ah pardon, je comprends André. Sur tablette comme sur ordinateur, tu peux agrandir la taille des caractères, mais certes, cela demande des efforts de lire un texte long.

Pour ton plaisir il va y avoir bientôt un concours de haïkus et nous serons nombreux à participer. Je n'en dis pas plus pour ne pas faire trop long, et je te remercie encore pour tes votes amicaux et généreux.

·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
+ 5 pour ton récit mené tambour battant ! quelle imagination !! Franchement CHAPEAU A RAS DE TERRE pour ta plume si agréable ! bisous et à bientôt et bonne chance !
F

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un grand merci Eponine, j'espère que tu vas bien et je te souhaite de bonnes fêtes de Pâques. Ça me fait vraiment plaisir de te revoir ici et de revoir tes statuts Facebook également (mais je passe moins de temps sur FB) Merci pour tes voix et ton commentaire, tiens le cap et prends soin de toi !
·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
Coucou ! je vais bien je m'accroche et ai déjà beaucoup récupéré en oxygène puis bientôt on va vivre à côté de chez Roselyne, alors c'est que du bonheur, il est bon avoir des projets, petits ou grands ! Je suis toujours branchée 24/24 H mais parfois j'oublie de le mettre en route pendant au moins 7 h et je ne m'en rends même pas compte, je sens aussi que j'ai beaucoup récupéré ! bisous et douce soirée dans la joie et la sérénité et à bientôt !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Oh, superbes nouvelles, Eponine, habiter près de Roselyne et aussi les 7 h sans te rendre compte que l'appareil n"était pas en route ! C'est très bon signe, ça va continuer à remonter insensiblement. Fais en sorte de te faire bien aider pour le déménagement et de bien poursuivre sur cette bonne route !
·
Image de André Chevrier
André Chevrier · il y a
Ne t'étends pas comme ça du moins chez Short Edition qui sinon ne mériteraient plus leur patronyme... Mes 5 voix par reconnaissance
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Cher André qu’entends-tu par s’étendre ? Le ttc c’est au maximum 6000 signes espaces comprises ou alors il faut réformer les règles shortiennes ? Merci pour tes voix malgré ton opposition aux textes « longs » et pour mémoire il y a des nouvelles qui font 19 minutes (de lecture et par expérience c’est compté serré, il faut en réalité un peu plus...) Merci vraiment d’avoir lu mon histoire André !
N.B. Il y a eu jusqu’en 2016 des concours Livres en tête à 2500 signes maximum par texte, cela t’aurait bien plu ! J’en ai de vieux sur ma page si ça t’intéresse de voir ce que font 2500 signes comme longueur...

·
Image de Saint-Maur
Saint-Maur · il y a
La liberté naît du savoir et le savoir de la lecture, en sorte que les "écrivants" sont les prométhées de l'humanité et l'antidote aux dictatures. Bravo
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Saint-Maur pour votre commentaire qui fait honneur à ce que j'ai souhaité exprimer par cette fiction sur le pouvoir de l'écriture ! Merci pour votre vote, bien sûr également !
·
Image de Gobu
Gobu · il y a
J'aime bien la châtreuse... euh la Charteuse...hips, enfin bref, cinq pions dans la cagnotte (cool, hein que je soye prodigieusement actif, moi qui suis une vraie feignasse !) . L'est pas velle, la bie...euh...Bref ça me botte. Rigolo et plutôt malin.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Hic, à ta santé Gobu et à la santé de l'écriture et de son pouvoir ! Un grand merci pour ton commentaire joyeux et ton vote prodigieusement actif !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Et alors ... ? L'ais-je bien redescendue ☺☺☺ ?
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Belle descente bien transformée en montée des marches d'un podium imaginaire. Merci pour les clics amicaux Alain !
·
Image de Alexandre Laborie
Alexandre Laborie · il y a
De l'imagination, du fantastique, j'ai vraiment eu plaisir à lire cette histoire.
A lire et relire sans modération ;-)
Mes 5 voix bien sûr et bonne chance à vous!!

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci beaucoup Alexandre, pour votre visite et votre générosité ; mon récit franchit grâce à vous la barre symbolique des 500 voix. Bonne prescription de lire sans modération, que ce soit mon texte ou les autres, car la lecture est une addiction qui ne nuit à personne !
·