Une Bleuette

il y a
2 min
31
lectures
2

Déprimé jovial, pessimiste plein d'espoir, passionnément dilatante, activement oisif... Une tranche de rire (jaune) entre les deux faces de ma médaille en chocolat, et je serai momentanément  [+]

– Mes ex, ils étaient canon !
– Qu’est-ce que tu veux que ça me foute ? J’en ai rien à carrer de tes ex, et puis est-ce que je te parle de mes ex, moi ?
– Ça ne risque pas, petit rigolo, t’en as pas eues... à quarante balais, t’étais toujours puceau !
– Ha bah ça c’est sûr, c’est pas comme toi... tu t’es tapé presque toute l’équipe !
– Tu plaisantes, je pense là non ? Je ne me suis pas tapé presque toute l’équipe, je me suis tapé toute l’équipe, y compris les remplaçants, et les coachs, et puis le kiné, et aussi le président et le trésorier du club... sans compter une bonne partie des supporters les plus assidus ! En fait, il n’y a que toi qui ne me sois pas passé dessus ; espèce de branleur, petite bite ! Ah, comme tu as dû te palucher en pensant à moi... Quand on y réfléchit, c’est plutôt marrant...
– [... ?]
– Ben oui, toi qui t’occupais si bien de ta chère pelouse, t’as jamais été foutu de brouter la mienne !
– Haaa, mais bravo, bravo, alors ça, c’est vachement élégant, c’est tout toi !
– Ben quoi ? fais pas ta sucrée !
– Oh ça va bien hein ! Et je te ferai remarquer au passage, que tous tes queutards de chippendales t’ont gentiment tourné le dos quand tu as eu ton accident et que tu t’es retrouvée tétraplégique avec trente kilos de plus et la bave aux lèvres ! Là tu étais bien contente de trouver Bibi pour pousser ta brouette à viande !
– Ah oui, c’est vrai que j’avais pas encore mon fauteuil électrique... Mais bon, ne te vexe pas Toto, avant que tu ne me coupes la parole fort impoliment, je te disais justement que ; et je reprends donc : mes ex, quand ils étaient jeunes étaient super canons, des dieux du stade, la totale beaugossitude, des bombes atomiques, des sex-toys sur pattes... mais que ; et c’est là où je voulais en venir, si j’avais pu en placer une ; ils n’avaient pas tenu la distance. Aucun d’eux n’a correctement vieilli. La plupart sont tout bedonnants et pas du tout, mais pas du tout glamours ; des mochetés absolues. Une vraie débandade. Une Bérézina du cul ! La-men-tables...
– Mouai... bon et alors, qu’est ce que tu veux que ça me foute ?
– Mais si, mais si, regarde, tu prends Juju par exemple, il a deux mentons... de trop ! Marcel, c’est pire, lui c’est carrément une saloperie de goitre. Félix est super chauve de partout... sauf des oreilles et des narines ; là c’est l’Amazonie avant la déforestation. Bébère n’est pas mieux ; il ne lui reste qu’une seule mèche qu’il laisse pousser et qu’il enroule sur le dessus du crâne pour se faire un genre de moumoute pathétique. Greg a les chicots tout pourris et pue de la glotte à quinze mètres. Gilou est tout fripé de partout, Max ressemble à Annie Girardot vieille, Phil est tout bouffi, Gaby est zombifié au lexomyl... Quant à Fred mon si chaud petit lapin chaud ; il est alcoolisé à mort. Même les moustiques hésitent à le piquer de peur de se bourrer la gueule... enfin la trompe quoi. Et le pire, c’est peut-être encore Norbert qui après sa trachéotomie a un trou béant à la place de la pomme d’Adam avec une voix d’outre-tombe genre l’exorciste en plus flippant. Dégueulasse, beurk beurk et re beurk, à gerber ! Non franchement, il n’y en a pas un qui ait tenu la route. Tous minables, déprimants, nuls à chier. Des loosers navrants... Et au bout du compte ma petite crevette, il n’y a que toi qui n’aies pas changé !
– [Silence prudent et méfiant...]
– Ben c’est vrai quoi, toi mon biquet tu es toujours aussi moche et aussi con... mais juste en plus vieux ! (petit sourire faussement angélique)
– Mpfff, et toi tu es toujours une sacrée salope... mais juste en plus du tout baisable ! (sourire de vague dégoût)
Elle lui prend la main et la tapote, faussement tendre.
– Mais bien sûr mon chéri, tu le sais bien que moi aussi je t’aime. Bon allez, allume donc la télé et ramène-moi mon pot de Nutella fissa.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,