Une âme d'explorateur

il y a
3 min
252
lectures
73
Qualifié

Lucie, 20 ans, humaniste et passionnée d'écriture  [+]

Image de 4ème édition
Image de Très très courts
« Mère, je suis un aventurier !
Ma place n’est pas dans ce logis où mes besoins se voient assouvis sans même que je n’ai la force de sortir de mon fauteuil. Je me dois de répondre aux appels incessants de ma mission sur cette Terre, mon devoir m’attend. Dehors, dans le grand froid.
J’ai conscience de la difficulté de l’épreuve qui m’attend. Je souffrirai physiquement en bravant les obstacles que cette aventure me réserve, mais ces douleurs seront infimes face aux cicatrices morales que je devrai endurer en vous imaginant au bord de la cheminée, pleurant sur cette humble lettre jusqu’à ce qu’elle tombe en lambeaux à vos pieds.
Je sais que vous m’attendrez, j’espère que vous comprendrez les motivations qui me forcent à vous quitter si promptement. Je ne peux malheureusement pas tourner le dos à ma destinée.
Il y a encore tant de terres à découvrir dans ce monde, il est de mon devoir de les explorer pour l’honneur de la famille, mais aussi pour le devenir de l’espèce humaine. Tant d’êtres malfaisants menacent l’existence de l’humanité, je me dois de trouver un échappatoire à leur oppression, pour ne plus voir la peur dans les yeux de mes concitoyens.
Je sais que vous saurez me soutenir dans cette décision lourde de responsabilité, mais qui sera preuve, je le crois, d’un certain courage de ma part. Prenez soin de ma petite soeur, et préservez aussi longtemps que possible son innocence, ne la laissez pas découvrir la cruauté du monde auquel elle est destinée.
Je ne cesserai de penser à vous tout au long de mon périple. J’espère vous revoir d’ici peu. »

Satisfait de ce message, digne de porter le dernier souvenir que ma famille aurait de moi durant les prochains mois, voire les prochaines années, je le positionnai en évidence sur la table de la salle principale du logis. J’enfilai mes chaussures encore pleines de la boue rencontrée lors de ma dernière aventure, et m’en allai, le coeur lourd. Pas aussi lourd cependant que le sac qui reposerait sur mon dos durant toute l’aventure, qui était rempli de provisions, d’éléments nécessaires à ma survie, et de quelques souvenirs, pour ne pas oublier ma vie d’antan.
La main posée sur la poignée de la porte, je jetai un dernier regard en arrière pour garder en tête l’image de ce refuge si confortable et chaleureux. En claquant la porte derrière moi, j’eu un pincement au coeur, me rappelant que je n’avais pas assez de place et de force pour prendre le reste du gâteau que ma mère avait préparé la vieille. Tel serait alors le premier sacrifice de mon long voyage.
Je me mis en route, et me retrouvai confronté au premier obstacle, un impressionnant mur en pierre. Empli de détermination et de courage, j’entrepris de le franchir. Je jetai alors mon sac de l’autre côté, avec une certaine difficulté que je n’ai pas honte d’avouer. Je positionnai ensuite mon pied dans l’une des crevasses, saisis avec force un autre relief du mur avec ma main et pris ainsi appui en mobilisant mes muscles encore endormis. Je parvins à me hisser au sommet du mur, et pris quelques secondes pour contempler le chemin parcouru. Quelle fierté ! Je sentais l’aventure couler dans mes veines en voyant mon logis au loin, à quelques dizaines de mètres de moi.
Il me restait donc à sauter du haut de ce mur, ce qui représentait une chute d’environ deux mètres. Je calculai ma trajectoire pour atterrir à côté de mon sac qui m’attendait patiemment au pied de cet imposant obstacle. Avant de sauter, je repris mes forces en repensant à l’obligation morale à laquelle j’étais tenu. Je repensais à mon devoir de gardien de cette liberté humaine, je me devais de poursuivre mon aventure pour sauver la population terrestre des menaces qui venaient de surgir dans les mois précédents ma décision de repartir en exploration.
Me voilà donc sautant d’une hauteur impressionnante pour le bien de la cause humaine. Quel courage ! Malheureusement, emporté par une telle soif d’aventure, je n’avais pas remarqué cette pierre qui se trouvait juste en dessous de moi. Mon pied ripa sur celle-ci et ma mauvaise chute m’arracha un cri de douleur. Conscient de l’importance de ma destinée, je tentai de me relever malgré ma blessure, et de poursuivre ma quête. Mais j’entendis quelqu’un s’approcher de moi.
Une jeune fille dont les cheveux blonds tombaient en cascade sur ses épaules, apparut à ma gauche. Elle me dévisagea avec un mélange d’admiration et d’inquiétude, puis s’exprima avec un ton qui, à ma grande surprise, ne reflétait pas tant d’admiration pour mon sacrifice que je l’aurais imaginé :
« Maman, Sylvestre recommence ses délires d’explorateur pour le bien de l’humanité. »
Elle soupira avec exaspération puis repartit en direction du logis.
« Sylvestre, rentre à la maison ! Il a encore escaladé le mur au lieu de passer par le portail ? Quand est-ce que tu vas arrêter avec ça ? »
Malgré ma déception de devoir couper court à mon exploration, dont les débuts s’annonçaient pourtant prometteurs, j’acceptai de renoncer à mon aventure, ma famille n’étant manifestement toujours pas prête à affronter mon absence. Mon âme d’explorateur attendra. Mais je repartirai, ma destinée est incontestable, je me dois de les protéger. Tel est mon devoir.
73

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thara
Thara · il y a
Ah quel aventurier, il est vrai que commencer par un mur pourrait bien l'emmener vers d'autres découvertes plus dépaysantes !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Belle plume pour une histoire agréable à lire! Un grand bravo! Mes votes et bonne chance! Merci de passer lire et soutenir “Coques de Noisettes” qui est en FINALE: http://short-edition.com/oeuvre/poetik/coques-de-noisettes
Image de Vodko
Vodko · il y a
C'est bien écrit, et plaisant à lire, mes votes
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'ai lu, j'ai aimé et oublié de voter. Très bien écrit et agréable dans sa lecture. Vous avez les cinq points d'Arlo qui vous invite à découvrir son TTC "le petit voyeur explorateur" ainsi que son poème "découverte de l'immensité" dans la matinale en cavale. Bon après midi à vous.
Image de Karine Violet Guéry
Karine Violet Guéry · il y a
Tout ce que j'aime : intelligent, bien écrit, drôle et surprenant. Bravo!
Image de Coraline Hausenblas
Coraline Hausenblas · il y a
Belle écriture pour un beau texte. J'aime bien la chute inattendue ;-) Mon vote! Bonne chance pour le concours.
J'ai un poème gourmand, si le coeur vous en dit : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/l-explorateur-de-gourmandises-1
Et un conte fantastique de Noël : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/un-noel-en-mer

Image de Nhug87
Nhug87 · il y a
J'aime beaucoup...
Image de Claire Masselin
Claire Masselin · il y a
Parfaitement bien écrit ! Bravo !
Image de Coralie Ulysse
Image de Maryse
Maryse · il y a
Bravo ! Mon vote !
Image de Anna
Anna · il y a
c'est sympa et drôle
Image de Silas
Silas · il y a
Très bien écrit, bravo.:-)
Image de Mickylovz
Mickylovz · il y a
Génial TON texte !!!!!
Image de Zeiroux
Zeiroux · il y a
Très bien écrit et une chute inattendue ! J'adore !