Poésie si je veux. Poésie si tu veux. À toi de voir Ou d'écouter sur https://lyncee.me  [+]

Trois formes hautes sortent de l'ombre d'un haut mur et viennent refléter les poussières de lumières du ciel étoilé. Trois hommes jeunes, grands et forts, aux torses nus et modelés d'ombres musculeuses, s'avancent en un rang résolu, doux et puissant avec en leur main droite un lapin blanc éclatants de lumière. Ces lapins sont calmes, comme saisis de leurs sorts, tapis aux creux des mains larges. À la main gauche, de la gauche à la droite, une grosse cloche, une grosse épée et un marteau ou plutôt une petite masse.

Il s'agit alors de déterminer lequel des trois lapins s'enfuira car, je sais déjà que l'un d'eux va jouer son sort sur le ressort d'un bond. C'est le marteau qui s'anime et surprend le lapin au côté de la cloche qui détale comme prévu.

Je m'éveille, le sourire aux yeux et aux lèvres.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Papillon ridé

Camille D.

Il y a une dame dans mon immeuble qui m'intrigue beaucoup. Elle est vieille, petite et toute ridée. On ne voit même plus ses yeux. Ils sont bien cachés, enfouis sous ses paupières trop lourdes. En... [+]