Un rêve de gosse

il y a
2 min
41 566
lectures
94
Qualifié

Ecrire pour s'amuser, écrire pour passer le temps. Je tente quelques textes. Prenez la liberté de commenter ; positif, négatif, tout est bon à prendre pour apprendre. Merci d'être  [+]

Image de Hiver 2021
Tout au bout du chemin, Arthur distingue les gros cailloux sur un immense fond bleu et vert.
Il s'élance le long du champ d'artichauts.
Maman lui a acheté de nouvelles baskets, de celles qui galopent !
Il est certain de pulvériser son propre record de vitesse pour atteindre le dolmen.
Pas besoin de chronomètre, l'air salé n'a jamais autant mis ses cheveux en bataille.

Le gosse est heureux.

Il reprend son souffle en fin de course, s'adosse au mégalithe puis se laisse glisser pour s'asseoir.
Face à l'immensité.
Un imperceptible trait d'horizon sépare la mer du ciel.
Ou inversement.
Tête en haut ou tête en bas ?
Peu importe, quand les vagues montent sur leurs grands chevaux, ciel et mer ne font qu'un.
S'il avait des ailes, il pourrait s'élancer de cette falaise et voler avec les goélands.
Ça, ce serait chouette !
L'enfant balance ses jambes dans le vide, tout à sa rêverie.

Il ressent soudain des vibrations. Une voix caverneuse s'élève :
— Fais attention, Arthur. Si tu tombes, je ne pourrai pas te retenir !
Intrigué, le gamin se lève lentement. Il caresse le granite et s'enquiert, hésitant :
— C'est... toi qui as parlé ?
Une faille sur le dessus du dolmen prend la forme d'une bouche et s'anime :
— Mon nom est Eñvor. Je suis d'habitude muet comme une tombe, mais aujourd'hui tu es trop imprudent. Je devais intervenir.
Interdit, Arthur ne sait que dire.
— Promets-moi de ne plus t'approcher aussi près du précipice, c'est dangereux.
Confus, Arthur baisse la tête. Il promet.

À cet instant, un étrange personnage vient dissiper le malaise :
— Allez, allez, ne faites pas ces têtes d'enterrement ! Il fait beau, les oiseaux chantent, haut les cœurs ! Voyons Eñvor, tu lui fais peur !
Amusé, le jeune garçon voit une jolie poulette rousse, bien dodue, sortir du champ d'artichauts.
— Qui es-tu ? demande-t-il.
En guise de réponse, la nouvelle venue volète à destination de la table du dolmen et becque le front de l'enfant.
— Aïe ! s'exclame Arthur en massant sa frange.
— Je suis Honorine, la nettoyeuse, dit-elle, avant d'avaler un énorme ver de terre.
Puis, de quelques battements de plumes désordonnés, elle saute à terre.
Arthur rit de bon cœur en voyant la cocotte se dandiner devant lui.
— Ne te moque pas petit, ou bien je te fais pousser une crête !
— Pardon, prononce-t-il à voix basse en regardant le bout de ses magnifiques baskets.
— Bien ! Passons aux choses sérieuses. Eñvor m'a confié que ton rêve est de voler.
— Oui, c'est ça, avec les goélands ! Oh ! Il sait ça ?
— Il n'y a pas que les murs qui ont des oreilles, les pierres aussi !
— Eñvor a des oreilles ? Mais, je ne les ai pas vues !
— C'est juste une expression, petit.
Arthur reprend :
— Comment peut-il savoir ? Je n'ai jamais rien dit à personne !
— Justement, il a entendu tes pensées. Bon, si tu me disais plutôt comment tu comptes t'y prendre pour voler ?
— Eh bien... Je vais tout simplement fabriquer des ailes !
— Tu es complètement inconscient, mon ami. Laisse-moi te conter l'histoire d'Icare. C'est un jeune garçon qui a volé trop près du soleil avec des ailes que son père avait fabriquées. Il a voulu s'approcher de l'astre, subjugué par tant de beauté. Les ailes n'ont pas tenu à cause de la trop forte chaleur. Il est tombé puis est mort en mer.
— Elle est triste ton histoire !
— Oui, c'est triste. C'est pour ça que tu dois mettre toutes les chances de ton côté et réfléchir à la façon de concrétiser ton rêve. Tu as le temps, tu es encore jeune. Rentre chez toi maintenant, il se fait tard.
Après un dernier regard vers Honorine et Eñvor, Arthur emprunte le chemin du retour.

Jusqu'à la fin de l'été, le garçon est allé tous les jours au dolmen.
Il n'a pas revu Honorine.
Eñvor ne lui a plus parlé.

Quinze ans après cette rencontre magique, Arthur est devenu un professionnel de parapente.

Aujourd'hui est un jour particulier.
Il est au dolmen.
Il s'élance enfin de sa falaise.
Un pincement au cœur, il voit les goélands.
Ils volent à ses côtés.
Il regarde en direction du mégalithe qui lui sourit.
Il croit distinguer une poule.

Arthur est heureux.
Il est à nouveau ce gosse.
À part que ce n'est plus un rêve.
Il crie au ciel :
— Je vole avec les goélands, c'est le pied !
94

Un petit mot pour l'auteur ? 149 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hortensia Margarita Calderon Pache
Hortensia Margarita Calderon Pache · il y a
J'ai adoré cette histoire, quand on est très jeune, on se croit invincible, que tout peut être fait, mais les rêves ne se réalisent pas du jour au lendemain, tout a son temps et son moment, les rêves s'accomplissent petit à petit, avec des efforts quotidiens et beaucoup de patience.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Hortensia Margarita (quels beaux prénoms :-) pour ce joli commentaire.
Image de Francisca Gómez Yamaguchi
Francisca Gómez Yamaguchi · il y a
J'ai adoré ce texte, depuis l'enfance nous rêvons tous beaucoup de choses, mais seulement avec patience, détermination et en temps voulu, il ne faut pas désespérer.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Francisca, votre lecture me fait très plaisir, bonne soirée... et croyons encore en nos rêves :-)
Image de JLK
JLK · il y a
C'est comme dans les dessins animés où les arbres ont des yeux et peuvent marcher.
C'est la magie des contes pour enfants, qui charme encore les parents, ces grands enfants...

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Mais oui, c'est bien les dessins animés ! Merci JLK.
Image de JLK
JLK · il y a
"Ça, ce serait chouette!" ou "super" vaudrait mieux que "Ça, ce serait le pied!", non?
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Modifié, "ça, ce serait le pied" en "ça, ce serait chouette !". Merci du conseil !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Ça mérite réflexion, je garde le comm' sous le coude pour le jour où SE rendra le texte.
Image de Fred Dalsas
Fred Dalsas · il y a
Très joli texte ! Le rêve d'enfant qui se concrétise, les éléments de la nature qui l'avertissent et veillent sur lui, sa conscience peut-être qui lui souffle de ne pas y aller et de prendre son temps...Conte pour enfants ? Pas que !.. J'aime les symboles, le langage et la poésie qui s'en dégage...Et l'humour aussi "Pas besoin de chronomètre, l’air salé n’a jamais autant mis ses cheveux en bataille." ;) ça ferait un bel album pour petits et grands...
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci, merci ! Pour ce commentaire savoureux. Bonne soirée Fred :-)
Image de Miguel Emilio Feliz
Miguel Emilio Feliz · il y a
C’est une très belle pièce de littérature. Ne fais rien follement, analyse comment réaliser ton rêve, prends de temps pour y penser et y réflechir, et ne te desespere pas parce qu'on est capable de tout faire et tout atteindre.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Miguel, votre commentaire me fait très plaisir. Bonne journée :-)
Image de Fred
Fred · il y a
bravo
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Fred, bonne journée à vous.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Les rêves ont cette puissance de faire voler la réalité, il faut toujours y croire. C'est joliment raconté et mis en scène, ce petit Arthur était prédestiné pour mettre à mal la légende, la preuve les goélands l'attendaient. Bonne continuation Jeanne.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour l'encouragement :-) bonne journée !
Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
Oh J'ai adoré Jeanne!
Et j'ai cette petite chanson qui revient dans ma tête : https://www.youtube.com/watch?v=Pnk--OoZ7Xw

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Oh Virginie ! Merci pour le passage en musique ! Comment va ton arbre ? Je l'ai vu mais F. Gouelan a déjà piqué une partie de commentaire que j'aurais aimé te laisser ! Repasserai. See you soon.
Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
Pas de problème. Mon Redwood accompagne l'Olivier de F. Gouelan sur le site. Si d'autres personnes en trouvent, on pourrait même leur ouvrir un topic sur le forum 😉.

Si un jour tu es en Côtes-d'Armor et que les cailloux magiques t'intéressent, tu peux aller visiter le Menhir de la Tremblais de Saint-Samson-sur-Rance , on dit qu'il est une des trois bondes bouchant l'enfer mais surtout la légende dit que si tu glisses dessus en culotte de baptème sans trop t'écorcher tu seras mariée dans l'année!😁
( Quand j'étais en Bretagne j'ai fait la tournée des menhirs et dolmens avec mes enfants)

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Je connais le menhir de Saint-Samson-sur-Rance. Avons (avec mon chéri) fait les Côtes-d'Armor dans tous les sens pour visiter les megalithes, ce qui relevait plus souvent du jeu de piste :-) à plus !
Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
C'est marrant de se dire qu'on a été dans les mêmes endroits 😉 ( pratiques-tu le Geocaching?)
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
(Non, mais merci je viens de découvrir ce qu'est le Geocaching :-) on est fans de vieilles pierres et en Bretagne t'es servi !
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Fantastique !
Les dolmens ont des secrets qu'ils égrenent à qui a l'oreille. Ça donne des ailes pour faire ses rêves. Mais chut ! Faut pas le dire

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci d'être venue jusque là déposer ce joli comm'. La bretagne c'est magique. Cela fait 2 ans que je n'y suis pas allée, ça me manque terriblement.

Vous aimerez aussi !