Un rêve dans un rêve

il y a
3 min
3
lectures
0

Je ne suis pas du tout un expert dans l'écriture. J'ai juste une envie soudaine d'écrire des choses ! J'espère m'améliorer au fil du temps  [+]

- J’ai eu envie d’écrire ce rêve après l’avoir raconté à un groupe de personnes et en particulier à une personne, qui s’est sentie concernée. En effet, cette personne semble faire le même genre de rêve que moi. J’ai fait de nombreux rêves durant ma vie - j’arrive même à me souvenir de rêves fait vers l’âge de six ans -

L’histoire commence dans ma chambre. Je suis allongé sur le dos et il est tard, assez tard pour qu’il fasse nuit. Je le sais car j’ai l’habitude de laisser les volets de ma chambre entrebâillés. Tout est paisible dans la maison. Je n’entends aucun bruit depuis ma chambre, mais des flashs bleutés virant au blanc venant du couloir attirent mon attention. Par habitude, je sais que ces lumières proviennent de la télévision restée allumée dans la chambre de mes parents alors que ces derniers sont en train de dormir.

Depuis mon lit, si je me penche suffisamment, je peux apercevoir le couloir sombre menant à la chambre de mes parents. Je décide donc de me pencher et je constate que j’ai raison : les flashs proviennent bien de leur chambre. Mais, quelque chose m’intrigue. En effet, je ne parviens pas à entendre le son de la télévision qui, pourtant, n’est qu’à quelques mètres de ma chambre. Si j’ai l’habitude de voir mes parents s’endormir devant la télévision, ce serait bien la première fois qu’ils aient coupé le son.

Intrigué, je décide de me lever et de marcher dans le couloir sombre qui me sépare de ses flashs bleutés. Je passe devant la chambre de mon frère qui est fermée, puis à côté des escaliers qui mènent au rez-de-chaussée. Depuis tout petit, j’ai pris l’habitude de scruter la fin des escaliers la nuit, par envie de voir quelque chose de surnaturel. Je m’arrête quelques secondes et fixe le rez-de-chaussée plongé dans le noir. Plus je scrute l’endroit, plus je ressens au fond de moi quelque chose d’anormale, comme si une entité très sombre attendait que je me retourne.

A ce moment, je décide de vérifier si je suis bien dans la réalité. Avec l’ongle de mon pouce j’appuie très fort sur la peau de mon index et je ne ressens aucune douleur. Mes doutes se confirment. Je suis bien dans un rêve.
Plus j’approche de la chambre de mes parents, plus les flashs s’intensifient. Enfin arrivé, mes suppositions se confirment : la lumière bleutée provient bien de la télévision mais aucun son ne s’en dégage. J’avance dans sa direction pour l’éteindre quand, soudain, je remarque la position inhabituelle de mes parents : ils dorment sur le dos. J’arrive enfin au niveau du bouton « Off » de la télévision. A ce moment, je sais pertinemment qu’à l’instant où la télévision sera éteinte, la suite du rêve s’accélèrera.

La télévision est éteinte.

Tout est silencieux autour de moi et je ne vois rien. Enfin, pas tout à fait. J’arrive à distinguer, par la fenêtre de la chambre, le quartier illuminé par les lampadaires. Je décide de me retourner pour aller dans ma chambre mais je sais que n’y parviendrai pas. Et en effet, à l’instant ou je pose mon pied à l’intersection entre le couloir et le début des escaliers, une ombre m’attrape le pied et je dévale les escaliers. La descente me parait interminable. Il y a beaucoup de marches, beaucoup trop. Alors je crie, je hurle et je le supplie de me lâcher. La maison est silencieuse, il n’y a aucun bruit, on parvient seulement à entendre les secousses de mon corps qui tombe, marche après marche.

J’arrive enfin au rez-de-chaussée et je suis suspendu par le pied, comme en lévitation. L’ombre me chatouille les pieds. La sensation que cela me procure est très désagréable, tellement désagréable que j’utilise une de mes techniques radicales pour m’échapper de ce rêve. Je hurle de toutes mes forces.

Je me réveille dans mon lit. Je me dis : « Bon sang, pourquoi cette ombre m’a fait des chatouilles ! ». Mais, je suis vite extrait de mes pensées quand j’ai la désagréable sensation d’un déjà-vu. Dites-moi, quel est la probabilité qu’à mon réveil, la télévision de mes parents soit allumée et qu’aucun son n’en sorte ? Très vite, je sens une angoisse montée en moi, la même sensation qui m’avait envahie plus tôt, en haut des escaliers. Je me repince le doigt et, aucune douleur. C’est bien la première fois que je me réveille dans un rêve depuis un rêve ! Je suis perdu je n’ai plus envie de rire, de partir à l’aventure, je veux juste sortir de ce rêve. Je décide alors de fermer les yeux et de hurler le plus fort possible.

Je me réveille dans mon lit, je me pince l’index... Victoire. J’ai mal.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !