3
min

Un point sur l'actualité

131 lectures

8

La foule roulaient vers le coeur du rassemblement. Les corps de new-yorkais avides s'entassaient les uns sur les autres, se piétinaient, s'arrachaient, se bousculaient. Tous, attirés par le mouvement de la houle, tendaient le bras devant eux, leur portables à la main, prêts à accueillir dans leur objectif l'image sacrée qui ferait leur gloire. Dans une fraction de seconde peut-être, le déclencheur de leur appareil la capturera. Leurs corps s'étirent comme du caoutchouc. Une ultime grimace se dessinent sur leurs visages tandis que leur petits doigts moites pressent le bouton. Les plus rusés prennent une vidéo, avant d'en sélectionner le plus beau cliché, non moins flou. Cette monticule de chair qui, par mouvements réguliers, se renouvellent en médiocrité, est animé par cet élan de curiosité superficiel et maladif qui caractérise les bassesses de la nature humaine. Tous, au quatre coins du monde, sont en train de suivre cet évènement inattendu qui vient de bousculer leur quotidien. Devant leurs écrans, tous rêvent de le voir, écoutant les débats sur internet et suivant de près les actions des spécialistes. En effet, cinq journalistes, spécialisés dans les évènements extraordinaires, ont percé la foule pour contempler la chose. Ils la regardent, dépités. Et malgré leur matériel, leur professionnalisme, aucun ne sait comment interpréter la chose. Tout le long de l'avenue, les voitures s'empilent, emboîtées sur le goudron, montées sur les trottoirs. Les conducteurs grimpent sur leurs capots, sautent d'engin en engin. Des milliers de crapauds bondissent ainsi sur la ferraille défigurée. Les indignés frappent, les discrets passent. Les gratteurs de ciel s'engouffrent dans les ascenseurs, désemplissent ces masses imposantes qui encuvent la ville. Bientôt, tout New-York est pendu aux lèvres des journalistes. Chacun de leurs mots fera le tour du monde, parcourra la toile. Le moindre de leurs soupirs sera retransmis en direct, se joindra aux débats en cours. Mais personne ne sait vraiment ce qu'il se passe. Une longue attente se fait sentir. Les cinq journalistes restent bornés à la simple vision de la chose, ne réfléchissent plus. Sur leurs cous frissonnants souffle un naissain d'hommes et de femmes qui attendent. La rue, mouillée de statues de cires, est plongées dans un néant nerveux. Une tension s'installe, ployant sous l'attente infinie d'une réponse, tandis que le ciel, attristé par les froideurs de l'hiver, se confond avec les hauteurs de Manhattan. Le temps s'arrête. Tous semblent abasourdis.
- En direct de New York, ici Dana Jones. Nous sommes en présence d'un événement spectaculaire. Tous les habitants sont réunis pour assister à ce qui semblent être le plus grand événement du vingt et unième siècle. Etienne, je te laisse la parole.
- Merci Dana. Nous sommes en direct au centre de Manhattan, dans le Time Square. Lieu de tous les scoop !
- En effet, Etienne. Nous rappelons à nos chers téléspectateurs que ce lieu à inspiré de nombreux miracles !
- Je ne saurais mieux dire !
- Et maintenant une page de publicité. N'oubliez pas : International TV vous tient informés.
À peine la caméra est-elle rangée que la maquilleuse surgit pour parfaire le visage refait de Dana. Etienne refait son nœud de cravate en murmurant son texte. Soudain, ils bondirent tels des lions, prêts à se montrer de nouveau devant les caméras.
- Bonjour mesdames et messieurs, nous sommes en duplex depuis le Time Square de New York. La grosse pomme ! annonce Etienne en riant.
- Bien entendu. Ici Étienne Brian et Dana Jones, en direct de l'événement le plus important du moment. Etienne, peux tu nous éclairer sur la situation ?
- Oui. Je vous présente en ce moment lieu le plus prisés par les journalistes. Nous ne savons pas encore à quel moment cela a commencer. Mais le plus important aujourd'hui est l'ampleur de cet événement. C'est probablement l'instant le plus médiatisé du siècle !
- Et nous ne savons pas combien de temps encore il durera ! Merci Étienne. Après une courte page de publicité, nous nous retrouverons pour faire le point sur l'actualité.
La maquilleuse surgit de nouveau. Les spectateurs se mettent à hurler de joie en voyant Etienne redresser sa chemise. Quelques instants après, on rallume la caméra. Les journalistes se préparent.
- Bonjour Etienne !
- Bonjour Dana !
- Alors, comment a évolué la situation, ici, à Manhattan ?
- Nous n'avons pas encore tous les détails mais il semble que ce soit très important.
- Attendez ! Mesdames et Messieurs !
- Que se passe-t-il Dana ?
- France TV débarque !
- C'est vraiment un événement extraordinaire.
- Après une courte publicité, nous ferons le point sur l'actualité !

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de Micro-nouvelles
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tonio
Tonio · il y a
Mercredi soir.... L'atletico Madrid joue et pourtant je suis reste en haleine à l'écoute de cette micro nouvelle!!!
Que se passe-t-il à New York???
La suite!!!

Image de Luzypaz
Luzypaz · il y a
Chère Cassandre Contre,
Quand aurons-nous le privilège de lire la suite?
En effet ces quelques lignes m'ont plongée en quelques secondes dans une ambiance mystérieuse me rappelant " Le Dôme " de Monsieur S. King.
Dans l'attente de vous lire!