Un peu d’Air

il y a
3 min
146
lectures
51

En plus de faire mes premiers pas sur Short Edition, je suis aussi blogueuse. Vous pouvez me lire sur www.digressionurbaine.com  [+]

Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court
« Mon père s’est remarié avec la femme la plus hautaine et la plus fière que je connaisse. Elle a deux filles qui lui ressemblent en tout point. Je voudrais prendre mon envol dès mes dix-huit ans et c’est pourquoi j’aimerais commencer à pouvoir économiser. » Ce sont à peu près les mots qui m’avaient permis de décrocher un contrat d’hôtesse d’accueil au sein d’une agence évènementielle. Hôtesse d’accueil, cela m’avait d’abord fait penser à hôtesse de l’air. Il faut être habillée de manière un peu chic mais pas trop, histoire d’agrémenter le décor sans être ostentatoire. Le sourire doit être toujours impeccable pour les convives. Surtout, il faut faire une taille minimum. Pas de chance, avec mon mètre 57 tout mouillé, je peux dire au revoir au port de ballerines. Le directeur d’équipe, qui se fait appeler JC, m’a donc fortement conseillé de porter ce qu’il appelle des “souliers à talon”. Et pourquoi pas des pantoufles de verre tant qu’on y est ?

***

À force de procrastiner je vais finir par arriver en retard à la mission de ce soir. En général, c’est distribution de petits fours dans les lieux prisés du coin, comme la Piscine de Roubaix ou le Grand Palais. Ce soir, on se retrouve à l’Aéronef, la salle de concerts près de la gare. Apparemment c’est une soirée qui réunit tous les “influenceurs” de ce bas monde. Dis-moi qui te suis et je te dirais qui tu es. Mais je ferais mieux de me dépêcher. Si ma belle-mère me voit rêvasser, elle serait du genre à me demander de m’occuper en faisant la vaisselle ou le ménage, pendant qu’elle se la coule douce avec ses deux filles.

***

J’ai décidé d’y aller à pied, mais le problème quand je suis dans la rue, c’est que je ne peux m’empêcher de regarder les vitrines. Et ça, ce n’est pas bon pour moi, car je n’ai aucun argent à dépenser. À quoi bon se projeter dans un univers auquel je sais pertinemment que je ne pourrais jamais accéder ? Je viens pourtant de remarquer du coin de l’œil de minuscules Nike Air Flightposite 3, en vitrine de mon magasin de fripes préféré. Je crois rêver. Ce ne serait pas raisonnable... Mais ce sont les sneakers vintages que je recherche depuis des mois. Et dans ma taille en plus. Je vois encore ma belle-mère s’écrier « des sniquoi ? Tu ne peux pas dire des baskets comme tout le monde ? » Bref, il me reste cinq minutes, je vais juste les essayer. Comme je m’en doutais, elles me vont comme un gant. C’est un peu le remake de Cendrillon et sa pantoufle. D’ailleurs, je viens de me souvenir que ma marraine, cette bonne fée, m’avait donné un peu d’argent que je ne devais pas toucher avant mes dix-huit ans. Mais après tout, je touche ma paie après la mission de ce soir donc je peux bien me le permettre...

***

Arrivée à l’Aéronef avec les sneakers sous le bras. Ils ont fait les choses en grand pour nos amis d’Instagram. Le lieu a été métamorphosé en écrin de la bonne photo. Le bon vieux JC est déjà sur le pont. Me voilà partie pour des heures à me muscler les zygomatiques.

***

Le soulier m’a tuée. Ça doit faire maintenant 3h que je suis debout. J’ai l’impression que la semelle s’est incrustée dans mon pied, un peu comme un tatouage. Je me demande si l’on peut se faire tatouer la voûte céleste sur la voûte plantaire.

***

J’ai dû être dans mes pensées pendant un peu trop longtemps parce que JC est venu me voir assez remonté et bourré de réprimandes. Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, mais pour une fois j’ai rétorqué. Le problème, c’est qu’il a eu l’air excédé, il m’a dit que je n’étais pas de la CGT et qu’à partir de maintenant je pouvais aller pointer.

***

Retour dans les vestiaires. La première chose que je vais faire, c’est de me débarrasser de ces satanés souliers et d’enfiler mes sneakers. Quel soulagement, voilà un environnement serein pour mes pieds. Un dernier regard dans le miroir. J’ai une drôle de dégaine avec ces vêtements élégants et des baskets d’un autre temps. À moins que cela soit l’inverse.

***

Avant de partir, je vais inspecter un peu les lieux. Je ne peux pas me faire virer une deuxième fois de toute façon. Et j’ai envie d’être de l’autre côté de la barrière rien qu’un instant. L’ambiance est un peu paradoxale. Avant, les gens se mettaient sur leur 31 pour aller au bal. Maintenant il faut avoir l’air de revenir d’un footing. Les codes ont changé. Le chic fait cheap.

***

“Des Nike Air Flightposite 3 ?” Quelqu’un vient de m’interpeller. Il porte ce que l’on pourrait confondre avec des guenilles, mais mon œil aguerri reconnait bien là les dernières fringues à la mode. Son visage me dit quelque chose. En même temps ils ont invité les personnes qui font la pluie et le beau temps sur les réseaux. Mais il a un air doux et un sourire bienveillant. Il semble qu’il me prenne pour une invitée parce qu’il continue à bavarder comme si de rien n’était. Ces nouvelles baskets seraient-elles mon ticket d’entrée dans ce microcosme huppé ? Peu importe, pour l’heure le champagne fait son effet. Je me prends même à danser...

***

“ 12 - 11 - 10 - 9 ”
Des voix s’élèvent. On dirait qu’ils vont sonner les douze coups de minuit alors que c’est une soirée lancement de produit.
***

“ 8 - 7 - 6 ”
Quelqu’un me tapote l’épaule, je vais me retourner...

***

“ 5 - 4 - 3 - 2 ”
C’est JC, il me tend quelque chose, avec un sourire un peu satisfait.

Souliers : 1
Sneakers : 0
51
51

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo Audrey, j'adore votre style! Très beau, vous avez ma voix!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
L'idee, le fond et la forme sont excellents, bravo ! J'aurais aimé vous donner 5 ***** mais ....
Merci pour votre passage discret sur ma page.
Julien.

Image de François B.
François B. · il y a
J'ai beaucoup aimé cette version modernisée de Cendrillon et regrette que vous ne l'ayez pas prolongée un peu plus.
(Et j'aurais enlevé la phrase qui la mentionne explicitement, afin de maintenir une complicité avec le lecteur (personnellement je venais juste de comprendre et j'étais super fier ;-)...)). Je vote

Image de B Marcheur
B Marcheur · il y a
Le Prince Charmant sera-t-il là dans sa belle Audi ou BM toute blanche? Bravo pour ce texte.
Image de Audrey Williart
Audrey Williart · il y a
Merci B Marcheur :)
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette histoire bien conçue, sympathique et
charmante ! Une invitation à découvrir “David contre Goliath”
qui est en compétition pour le Prix, Portez Haut les Couleurs
2020. Merci d’avance et prenez soin de vous ! Que le confinement
soit paisible et créatif !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2

Image de Audrey Williart
Audrey Williart · il y a
Merci de votre soutien Keith ! Je vais le lire de ce pas !
Image de Alice Lux
Alice Lux · il y a
De la fraîcheur dans le ton... c’est sympathique et léger en étant bien écrit... il y aura t-il une suite? Je l’espère!