3
min

Un oral vite fait bien fait

Image de Pierre Odlanir

Pierre Odlanir

3 lectures

0

Bon, je n’arrive pas à dormir. C’est vraiment le pire moment pour ne pas arriver à dormir. Demain j’ai un oral très important à 8 heures et il est déjà 3 heures du matin. Si ça continue je ne vais pas pouvoir le passer cet oral. Il fallait que ça tombe un lundi cet oral d’ailleurs. On n'est jamais fatigué un dimanche soir nous les jeunes. Le dimanche c’est grasse matinée mais on oublie bien souvent de dire que c’est maigre soirée. Tout ça me fait cogiter en plus, je n’aime pas ça du tout. Et dire que ça fait des semaines que je suis prêt, j’ai relu toutes mes fiches des dizaines de fois. J’ai tout appris par cœur ! Si l’examinateur veut me demander une formule je pourrais la lui sortir du tac au tac. S’il veut la démonstration, il l’aura ! Cependant si j’arrive avec des sacs sous les yeux et des airs de dormeur ce n’est pas sur que je fasse bonne impression. Là je pourrais dire adieu à mon diplôme, adieu à mon année aux Etats-Unis et adieu à ma vie future. Ma vie se joue sur une heure demain et je ne suis pas foutu de dormir.

J’ai tout essayé pourtant. Compter les petits moutons ça ne marche jamais. Arrivé à un troupeau complet j’ai ensuite compté les bergers puis les loups et enfin les chiens de bergers. Une fois que j’avais tout ce petit monde je n’avais qu’une envie c’était de partir à la montagne mais sûrement pas de dormir. J’ai ensuite tenté d’écouter un documentaire sur Arte. J’ai mis le documentaire dans mes oreilles puis j’ai tout écouté jusqu’à la fin. Qui aurait cru que l’histoire du tissage des habits traditionnels du Tibet était si intéressante ? Sûrement pas moi. J’ai ensuite tenté ce nouveau truc à la mode, j’ai nommé l’ASMR. Ce format audio c’est comme si quelqu’un te murmurait des trucs dans les oreilles. J’ai cherché sur Youtube, j’ai comparé les nombres de vues me disant qu’un serait plus efficace qu’un autre. J’ai écouté mais la seule chose que j’avais envie c’était de rencontrer plus intimement la jeune femme qui me murmurait dans les oreilles ce qu’elle avait acheté ce mois-ci.

Il n’y a donc pas de remède miracle pour dormir. Pourquoi il y aurait un remède d’ailleurs ? Ce n’est pas comme si être éveillé était une maladie. J’ai ensuite compris que j’avais beaucoup trop de pensées en moi et qu’il fallait que je fasse un peu de vide là-haut. J’ai donc médité. C’est fascinant la méditation, on s’assied et on attend que ça vienne. On fait une posture avec ses mains pour faire comme si on comprenait quoi que ce soit à ce qu’on fait et on y croit. J’avais une amie qui m’avait expliqué comment elle procédait. Elle s’asseyait en tailleurs croisait ses doigts et faisait le vide dans sa tête. Je me suis donc exécuté. J’ai fait tout ce que mon pseudo maître spirituel m’avait enseigné et j’ai attendu.

Au départ je n’ai pas pu m’empêcher de penser à mon oral de demain. Si on peut encore dire demain. Ensuite je me suis dit que c’était impossible de ne penser à rien. J’ai donc pensé au truc le plus neutre possible. J’ai d’abord pensé aux suisses, j’ai ri pendant une bonne minute de la blague que je m’étais faite. J’ai ensuite pensé à une pièce vide et blanche. Je me suis senti apaisé tout d’un coup. Enfin, pour un moment. Après ce court répit j’ai senti que les idées allaient fuser pour remplir cette pièce triste. J’ai vu apparaitre une grande porte qui faisait trois fois ma taille. Sur cette porte il y avait une liste avec mon nom écrit dessus. J’ai cherché à l’atteindre mais j’étais trop petit. Au moment où j’ai pu l’atteindre, la porte s’est ouverte. C’était ma salle blanche sauf qu’elle était remplie de pleins d’objets étonnants. Il y avait des énormes fauteuils à bascule qui ne pouvaient plus basculer car ils touchaient le plafond. Un astronaute était assis dans l’un des fauteuils. Il avait placé un tabouret en face de lui où il m’a demandé de m’asseoir. Il m’a ensuite jeté un sac d’ordures dessus et m’a demandé de tout nettoyer. Une fois la tâche accomplie, il m’a jeté un seau d’eau à la figure.

Je me suis réveillé à ce moment, j’étais dans la salle de classe de mon oral et il semblerait que je venais de le passer. Le professeur de maths monsieur Gagarine était en face de moi. Il m’a dit avec un accent Russe très prononcé, « Alors vous l’aurez ce bac je pense Alexandre. En tout cas votre niveau en maths vous le permet. » Est-ce un rêve où je viens de passer ? En tout cas j’adhère à la méditation dorénavant.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,