Un nuit humide

il y a
1 min
12
lectures
0
La nuit tombe, la maîtresse est installé dans son lit son chien attaché au pied de son lit à terre , nus il a froid mais ne peut se plaindre le bâillon l'en empêche , elle sort du lit lui'effleurant ainsi le visage avec son pied, sa tête suivi le mouvement du pied. Le regard plein de désir il regardais sa maîtresse dans le plus simple appareil s'éloigner le pas léger ne souvient guère de lui. Voir ainsi le corp de sa maîtresse se déhancher sans pouvoir la toucher et sans pouvoir bouger autre chose que sa tête l'excitait. Mais que cette excitation fût douloureuse, la cage mis à son sexe l'empêchait de bander, il ferma les yeux et se remorra les mains de sa maîtresse sur son sexe, si douce, pour lui mettre cette cage. Alors la douleur fût plus intense. Quand sa maîtresse revint toujours nue elle s'arrêta face à lui l'admirer, le contemplait posa sa main lentement sur ses couilles alors elle les Serra et le regarda en souriant puis lui dit " C'est un bon chien. Elle passa ensuite sa main le long de son corps , sa main semblait si chaude, si brulante au contact de sa peau froide. Elle lui enleva le bâillon. Pour lui en poser un nouveau un muni de de gode un court et un long le court devant aller dans la bouche du soumis et le plus long dans l'un des trous présenter par sa maîtresse . Une fois le bâillon positionner elle se positionna chatte ouverte au+dessus de la tête de son soumis et commença à inséré le gode en elle. Elle fit plusieurs va et viens.. Cela la rendais tout humide, sa chatte degouliner. Elle variait les vitesses se faisant jouir , son chien recevais alors ces fesses sur sa figure devenu mouillé ne pouvant rien faire d'autre qu'ecouter sa maîtresse se faire du bien et admirer ses fesses montant et descendant devant ses yeux. La beauté du spectacle lui aurait presque fais oublier la douleur que son sexe récentait . Quant-elle eu finie elle lui fit lécher sa chatte pour la nettoyer, le bâillonné de nouveau et retourna dans son lit comme si de rien n'etait.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La porte ouverte

Rita Renoir

Je suis là, allongée nue sur mon lit et je t’attends. Je ne te connais pas. Je ne connais que tes mots provocants et ton goût du jeu. Ce jeu que nous avons initié il y a quelques jours déjà en... [+]

Très très courts

Le bâton du baryton

Benoit Gautier

Hey Joe, te souviens-tu du film de Woody Allen La Rose pourpre du Caire ?... Les personnages traversent la toile et le cinéma envahit la vie. Telle ta voix chaude de baryton qui imbibait le... [+]