2
min

Un invité inopportun

Image de Paul Thery

Paul Thery

44 lectures

9

Je n’avais pas de carton d’invitation, mais je réussis à me glisser entre deux invités. La salle de réception était vaste, sans être démesurée. Des tables sur tréteaux étaient alignées le long des deux murs dépourvus de fenêtres. Des serveurs en livrées se tenaient derrière chacune d’elles, prêts à satisfaire les moindres désirs des invités, tandis que d’accortes serveuses traversaient la salle d’une démarche ondulante, proposant des rafraichissements ou débarrassant les hôtes des reliefs de leur repas.

En entrant, j’avais tout de suite remarqué la sortie de secours, se découpant comme à l’emporte-pièce dans le mur faisant face à l’entrée. Elle était entr’ouverte : simple hasard ou négligence d’un instant ? J’avais également noté que les baies vitrées sur ma gauche étaient doublées de lourdes tentures descendant jusqu’au sol, susceptibles de m’offrir un asile momentané, si par malchance mon intrusion était repérée.

La soirée était habillée : les hommes portaient des pantalons sombres assortis à leurs smokings, tandis que les femmes étaient en tailleurs clairs de bonne coupe. En passant près d’elles, je sentais la chaleur émanant de leurs jambes et de leurs bras nus. J’ai toujours préféré la compagnie des femmes, bien que je me méfie de leurs réactions, souvent imprévisibles.

Au fur et à mesure que les coupes disparaissaient des plateaux, les démarches se faisaient plus hésitantes, tandis que la température corporelle s’élevait par dixièmes de degrés. Bras, jambes et poitrines à demi-découvertes rayonnaient, éclairant la pièce de telle sorte que l’éclairage ambiant me sembla vite superflu. Le degré de vigilance des invités déclinait en proportion inverse du brouhaha qui, pour sa part, allait s’intensifiant. Je pus bientôt traverser la pièce de long en large sans que personne ne semblât faire attention à moi.

Je m’approchai du buffet : les plateaux de petits fours m’indifféraient : je n’ai jamais été attiré par les mets sucrés. Des viandes trainaient sur des assiettes sur une table délaissée par les convives. Je n’avais rien mangé depuis la veille, mais ces chairs d’animaux morts me faisaient un effet presque aussi répugnant que les feuilles de salades noircies faisant office de garniture. Je détournai la tête avec dégout.

C’est alors que je l’aperçus : de longues jambes fuselées, des fesses de vénus callipyge, une poitrine avenante, une température corporelle avoisinant les 38 ° centigrades. Elle était immobile. Ses jambes étaient légèrement écartées, dans une tentative de conservation de sa verticalité. Sa main s’agrippait à la table derrière elle, comme si elle ne pensait pas rester longtemps dans cet état de semi-équilibre. Deux coupes vides reposaient dans son voisinage immédiat. Les autres avaient été emportées par une des serveuses virevoltantes qui traversaient la salle comme du vif argent.

Je me glissai près d’elle sans un bruit. J’entrai en contact avec son mollet gauche. Elle ne réagit pas. J’entamai alors un mouvement ascensionnel. Elle avait renversé la tête en arrière et balbutiait des mots sans signification, qui surgissaient de ses lèvres et éclataient comme des bulles de savon. Soudain, pour je ne sais quelle raison, elle baissa les yeux et mon rêve prit fin.

- Au secours ! Un serpent ! s’écria-t-elle en agitant la jambe comme une démente.

Je fus projeté contre une tenture, légèrement commotionné. Je me laissai glisser vers le sol en suivant les plis de l’étoffe, puis gagnai précipitamment la sortie de secours en longeant les murs à la vitesse de l’éclair. Sur le palier, un espace libre entre une plinthe et la porte d’un placard m’offrit un asile inespéré, tandis que je sentais vibrer le plancher sous les pas précipités des serveurs lancés à mes trousses.

On ne saurait lutter contre une mauvaise réputation.
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Je n'avais pas deviné qu'il s'agissait d'un serpent ! je n'ai pas vu venir la bête ; il faut dire que c'était si bien personnifié !!
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Merci ! (Encore un texte refusé par ShE )
·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
De l'argument et du style, j'aime bien. Les portraits aussi. Je n'ai aucune qualité pour porter un jugement mais je crois que la pointe de votre stylo gagnerait à s'inspirer de celle de votre crayon. Plus sèche encore.
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Ce sont des dessins que j'ai faits à différentes périodes, avec des moyens différents: crayon, feutre, encre de chine, voire stylo en crayonnant tout en répondant au téléphone... J'ai gardé ceux qui n'étaient pas trop mauvais, les ai scannés, et j'imagine maintenant des biographies imaginaires semblant leur correspondre. Voila. Vous savez tout à présent :-))
·
Image de Alphonse Dumoulin
Alphonse Dumoulin · il y a
Merci de ces précisions. A mon tour : je trouve du Daumier dans vos dessins. Pas encore du Labruyere dans vos écrits.
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
L'esprit de la conversation consiste bien moins à en montrer beaucoup qu'à en faire trouver aux autres :-))
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Une belle création d'atmosphère et une surprise finale bien amenée. Moi qui ne suis pas herpétologue, je n'ai pas deviné qui était l'intrus. Il y a des indices bien sûr (les rideaux, la température corporelle) mais ils ne font sens qu'après lecture de votre récit. En un mot comme en cent, c'est réussi.
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Merci ! Je suis heureux de voir que l'effet de surprise fonctionne :-))
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Les vieux fantasmes ont la peau dure, comme celle des serpents
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
On pourrait parodier "La mauvaise réputation" de Brassens avec votre histoire de serpent, qui m'a fait froid dans le dos, enfin sur la jambe...
·
Image de Terreville
Terreville · il y a
Serpent et serpentins !
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Bien vu !
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
je me doutais bien que la bête était rampante.... brrrr.....pauvre serpent, perdu parmi les humains !
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
On n'était censé s'en rendre compte qu'à la fin, mais il y avait des indices, sans doute trop apparents ?
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Balance ton serpent :-)
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Effectivement, difficile de changer une réputation de plus de deux mille ans.......
·