3
min

Un inventeur gâteux

Image de Audelmi

Audelmi

278 lectures

216

FINALISTE
Sélection Public

Tels deux marteaux, les deux voix se répercutent dans la tête du vieil homme. Le parterre de grès réverbère désespérément la chaleur. Heureusement, une petite brise souffle sur la plaine. Nous sommes dans le Vercors, près d’un grand plateau. D’un côté du lotissement, s’étend un pré ensoleillé, bordé par d’immenses falaises, et de l’autre, la montagne remonte à pic. Le pré regorge d’animaux en tout genre, qui, selon lui, « piaillent » beaucoup trop. « Lui », c’est Gareki, un vieil inventeur, qui travaillait dans les « Gareki’s industries ». C’est une entreprise qui récupère ses idées d’inventions, et les mène à terme. J’ai employé le passé, car le vieillard n’est plus en état de travailler, et oui, son intellect vieillit, lui aussi. Il est objet de dispute toutes les heures : son auxiliaire de vie le croit encore capable d’assurer ses fonctions, mais la fille du patron des « Gareki’s industries » pense le contraire. Hidéo, l’auxiliaire, est un jeune homme un peu benêt, et dénué de tout style vestimentaire. Il a pour habitude de se draper d’un veston de fourrure, qu’il a volontairement teint en orange fluo. Ce jour là, il portait un élégant kimono, mais, violet clair à pois... Ce matin, Gareki se demandait pourquoi Hidéo n’avait pas gardé son veston. Quant à la fille du directeur, Koto, elle est très grossière avec l’inventeur, mais a toujours peur de se faire réprimander par son père.
Moi, pas besoin de me présenter, je ne suis que spectateur. En ce moment, nous nous trouvons en ville, pour une réunion de haute importance. Tous les employés sont réunis face à la mine inquiète du patron. Cela fait déjà une heure que nous débattons au sujet du vieillard. Lui, comme pour prouver qu’il ne peut plus travailler, dort à poings fermés.
- Très bien, nous nous en tiendrons là pour aujourd’hui, fait le patron, un poil plus jouasse qu’au début. Pour l’avertir qu’il doit se lever, Hidéo donne un petit coup de coude au sujet du débat. Surpris, celui-ci sursaute. Voyant que la séance est terminée, il se lève avec entrain.
Je les retrouve dehors, pendant qu’Hidéo débriefe la situation.
- Le conseil ne vous estime plus capable de travailler, et nous avons décidé de vous remplacer au profit de votre fils, dont vous nous avez tant vanté les mérites. Comme il est parti, nous devons le retrouver. C’est bon pour vous? Le vieil homme, allègre, nous avoue :
- Ca fait 20 ans que j’attends ça! Ouais! Vive la retraite! Pour ne pas perdre de temps, Koto les presse :
- Grouillez-vous, on a un mec à retrouver, je vous signale!
- Toi, la naine, la ferme! Gareki, exaspéré des remarques de Koto, réagit souvent violemment. C’est ainsi qu’ils se dirigent vers la mairie, afin de savoir si l’enfant vit dans la région, et, si oui, où?
Après plusieurs jours de recherche, ils reviennent, sans rien. Aucune trace de vie, rien... Las, ils vont se coucher, en espérant que la nuit leur portera conseil. En effet, le lendemain, Hidéo et Koto se réveillent avec le même doute.
- Non, tu ne penses quand même pas qu’il aurait pu... Hidéo, dépité, enfile ses chaussures, afin d’aller vérifier.
- Encore une fois, j’en suis sûre. Il faut que l’on y aille. Il t’a bien dit que sa femme avait accouché à la clinique?
-Oui, sûr.
-Bon. Allons-y.
Encore plus tard, alors que le lotissement se réveille, un grand bruit se fait entendre: du bois qui craque; celui de la porte que Koto vient de casser. Folle de rage, elle les enfonce toutes jusqu’à arriver à celle de la chambre de Gareki.
-DEBOUT VIEUX SAC!
- Je dors!
-Plus maintenant ! Lis ça! Hidéo saisit le papier que la jeune fille tend, et fait remarquer que Gareki ne peut plus lire, à cause de ses yeux déficients.
- Je vais le lire. Ecoutez bien, monsieur:
«  Comme vous nous l’avez demandé, les équipes des archives de la clinique... Pendant que Hidéo lit, Koto tape du pied bruyamment.
- Tu peux arrêter?
- NON!
-Bon... «...ont recherché dans leurs documents, et aucun ne montre que monsieur Gareki Okubo ait jamais donné naissance à un fils.
Cordialement, Jean Dubois, responsable de la clinique des Tilleuls dorés. »
- Alors, maintenant tu t’inventes des fils, l’épave?
-Euh... Je... Au revoir! Gareki se cache sous sa couette.
***
Le patron fait les cent pas dans son bureau. Jamais il n’aurait pu penser que quelqu’un puisse s’imaginer un fils au point d’y croire.
-Vous vous moquez de moi, hein, c’est ça?
- Non, excusez-moi patron... Je... Oh... Hidéo, emmène-moi aux toilettes, vite...
- Vous ne vous enfuirez pas comme ça, avec une excuse aussi minable!
- Monsieur, il ne peut pas contrôler ses... Prrrrrrrrrrrrrrz. Ce pet est accompagné d’une crotte, et d’un long silence... C’en est trop, le patron ne peut plus le supporter...
- Sors-moi ce déchet...
- De qui, Gareki ou la crotte?
-LES DEUX!
- On me met toujours à la porte, j’en ai marre que l’on me traîne de partout!
- Ca vous fait bouger, vous met en mouvement!

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Collégiens
216

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est bien écrit, c'est rigolo, et quand ça donne le sourire je dis félicitations et bravo ! J'aime bien tes dialogues !
·
Image de Audelmi
Audelmi · il y a
Merci bien ! Je privilégie les descriptions, mais merci !
·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Mes 5 voix pour vous!
Bonne finale!

·
Image de Audelmi
Audelmi · il y a
Merci ! Sans vous j'étais troisième ! Hahaha !
·
Image de Papili
Papili · il y a
Une plume. Une feuille... la route ouverte de l'imaginaire. Bravo. Philippe et Agnes
·
Image de Audelmi
Audelmi · il y a
Merci d'être passé !
·
Image de CELESTINATARA
CELESTINATARA · il y a
Coucou Audelmi ! Une ambiance, un paysage, des personnages hauts en couleur et... une chute qui ne fait pas plouf! (Rire)
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
mes voix pour cette finale. Bonne chance pour la suite.
Je vous invite à aller soutenir le poème en finale sur les cuves de Sassenage. Merci d'avance

·
Image de Jerome Guibert
Jerome Guibert · il y a
+ 5 pour cet inventeur du vercors. Bravo !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations, Aurelmi, tu es en finale et c'est bien mérité. Ton texte dépasse la simple illustration du Vercors en greffant sur le paysage une intrigue élaborée, je ne peux que renouveler mon soutien avec plaisir, même si à la réflexion j'aurais souhaité un peu plus d'allusions au paysage. Mais je t'accorde mon plein soutien, + 5 voix, à mon sens parfaitement méritées.
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
J'aime un peu. 3 pts ( barème spécial collège )
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Moi j'ai le barème spécial haïku, toi le barème spécial collège, lol. Moi je trouve qu'Aurelmi a bien mérité mes 5 voix.
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
J'applique aussi fréquemment le barème spécial haïkus pour les haïkus, sauf par jour de grand vent quand je reçois un pot de fleurs sur la tête.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Surtout, sois préservée des chutes de pots de fleurs pour ton bien et celui des haïkus ;-)
·
Image de Sandrine Raveau
Sandrine Raveau · il y a
Bravo Aurèle, belle plume, continue à nous enchanter, merci
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L'endroit dont je vais vous parler se trouve au bord du massif de la Chartreuse, plus précisément au bord de la rivière l'Isère. Eh oui, je vais vous parler de la Bastille de Grenoble.Cette ...