Un homme s'éteint, un chicon s'éveille

il y a
1 min
14
lectures
3

J'aime défier les mots  [+]

Que reste-t'il de nos verdures ?

La lune a passé nuit blanche désertant son quartier. Scintillant de noirceur, les étoiles brillent par leur absence. Les ruisseaux ont sauté de leur lit. Les champs hululent de culture. Les saules pleureurs ricanent bruyamment d'un rire homérique au nez des géants verts.
Les vents assassins sculptent la folie des hommes pendant que la pollution sonore dénote l'agonie.
Pour atteindre l'Orgasme Génétiquement Modifié, Mère Nature n'a pas lésiné sur la greffe artificielle. L'humanité a conclu un plant avec elle dont le slogan s'est répandu sur toute la terre, tel un volcan en éruption :

"Un homme s'éteint, un chicon s'éveille"

Les menstruations de la nature sont génétiquement faussées, nous plongeant dans des catastrophes naturelles. Tremblement de mère, inondations menstrueuses.

Réveilles toi Mère Nature et reprends ta vraie nature ! Le souffle malsain des hommes t'a promis un nouveau périnée. Tu as été trompée. Ils t'ont greffé du périmé en guise de périnée. En manipulant la spermoculture, tu as abusé d'antibiotiques.

Auparavant la terre était ronde. Maintenant elle est bourrée vomissant continuellement l'eau de vie qui la maintient en vie.
Elle se meurt fauchant les semeurs bio.

Seule devant ce désastre mondial, je n'ai trouvé qu'une issue : je m'Audiardise. Mon unique échappatoire. Non plus l'appel de la nature, mais l'appel de la rature. La rature se corrige. Le temps de la mettre en pâture, âge pour la rendre mature.

En vérité, je te le dis Mère Nature. La seule chose que tu dois génétiquement modifier, c'est l'écriture, réelle culture. Elle produit des émotions magiques. Un terreau inépuisable où l'on trouve multitudes espèces, racines, genres, formes, style, caractères... Je t'en conjure, l'impriculture est ta nourriture.

Tu ne te feras jamais de blé avec les hormones hors normes.


Mais que reste-t'il de nos verdures ?
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Puncak Jaya

Pamela Hayek

L’instant se prolongeait, le temps amorti prenait les traits de l’éternité. Junko ne ressentait plus la douleur qui dévorait ses jambes. Son corps las se revigora. Le septième sommet ... [+]