Un homme presque parfait

il y a
3 min
37
lectures
21
Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. C’est le livre d’une vie qui a basculé vers la lumière. Ce livre peut être définit comme le portrait d’un jeune homme qui a vu sa vie se métamorphosée d’une manière satisfaisante. Il s’appelle Junior. Il est issu d’une famille qui est comme la plupart des familles au Sénégal. l’objectif de ce livre est peut être de raconter son histoire mais pas que. L’enfant a reçu une bonne éducation grâce à son père qui s’appellerait père Abdou et qui était plus ou moins sévère. C’est l’un des pères de familles qui pensent que l’enfant doit avoir une bonne éducation qui ne serait possible seulement si on le brutalise. Ce qui n’est peut-être pas la meilleure solution. Cette situation difficile pour l’enfant serait peut-être pire si c’était pas en présence d’une mère très protectrice. Elle s’appelait mère Nafi. C’était une femme de ménage soumise. Mère Nafi aimait beaucoup ses fils surtout Junior. Le seul problème c’est qu’elle n’a jamais eu le droit de décider dans la famille. c’est le cas pour beaucoup de familles au Sénégal. La seule personne qui a le droit de prendre des décisions et qui n’est ni dans l’obligation de prendre les bonnes décisions ni de se concerter avec qui que ce soit c’est le père de famille. Junior est né dans cette atmosphère qui n’est pas très agréable. En plus il est l’aîné de la famille avec six frères. L’atmosphère qui régnait dans cette famille était celle qui empêchent à l’enfant de s’exprimer et de se comporter librement. C’est à dire que l’enfant n’a ni le droit de dire ce qu’il pense ni faire ce qu’il veut. Il est toujours dans l’obligation de suivre à la lettre les instructions de son père. sinon il pourrait être puni très sévèrement. Vous pouvez imaginer maintenant la colère et la douleur de Junior. L’enfant a vécu dans cette famille 18 ans sans aller nulle part. Vous pouvez imaginer donc la manque d’ouverture, de culture générale, de sociabilité, de loisir et de tout ce dont Junior en tant qu’enfant a besoin pour l’être. Il est terrorisé par son père, aimé par sa mère et malheureux de vivre dans cette contradiction. Tous ces mauvaises influences ont forgé à Junior un mauvais caractère. Il était devenu timide. La moindre chose lui faisait peur. Avec ses camarades de classe, c’était le plus silencieux. On se moquait de lui. Quant il ouvrait la bouche, ça lui faisait tellement peur qu’il se sentait terrorisé comme s’il était en face de son père. On se moquait de lui parce qu’il était timide, impertinent et très réservé. Il n’a jamais osé faire ou dire quelque chose. Il était ainsi chez lui et à l’école. Tout le monde (sa famille, ses amis et ses camarades de classe) le jugeait. On disait qu’il était trop timide et silencieux. Il pouvait rester 24h/24 dans sa chambre sans sortir sauf pour les trois repas de la journée. On les appelait (lui et ses frères) à chaque repas dont ils partageaient avec père Modou qui les terrorisait d’une manière inacceptable. Junior avait peur de regarder son père les yeux dans les yeux. Vous pouvez maintenant imaginer le caractère d’un enfant qui a vécu les 18 malheureuses années de sa vie dans ce climat familial terrorisant et flippant dont il n’a ni le droit de s’exprimer ni d’avoir l’esprit tranquille. Avec le temps, il s’est habitué à avoir peur. C’est devenu sa nature et son identité. Junior était qu’un enfant au début. Il n’avait ni la conscience ni l’intelligence ni la force de faire face à son père qui le brutalisait selon lui. Les années passèrent ensuite très vite. Junior grandit avec cette éducation de base médiocre. Il commence à avoir conscient de la maltraitance qu’il subissait a longueur de journée avec l’impuissance de mère Nafi. Même maman Nafi n’était pas épargnée de cette violence. Vous pouvez maintenant imaginer la douleur de Junior qui assiste très souvent à cette violence conjugale que subissait sa mère. Junior devenait au fur et à mesure conscient du climat terrifiant animant sa famille, des moqueries qu’il subissait chaque jour et de l’œil dont tout le monde lui regarde. C’est l’œil qui voit un Junior timide et impertinent qui a peur de tout le monde comme il l’est de son père. Comme tout adolescent, il a voulu changer la donne pour être heureux. Ça s’est terminé malheureusement très mal. Ses efforts pour sortir de ce pétrin étaient inutiles. Il a essayé de vaincre sa peur de parler aux gens mais ça a été une catastrophe inoubliable. Ses révoltes finissaient toujours par ces signes : une forte sueure anormale, des organes qui tremblaient, des bégaiements et dés fois des larmes. C’était des anecdotes tellement honteux que retenaient les camarades de Junior de sa petite personne. Il s’est alors convaincu que sa peur de s’exprimer ne venait pas seulement de son père mais c’était plutôt innée. Il avait essayé de vaincre sa peur de sortir de sa zone de confort (sa chambre). Ça a aussi était une catastrophe inoubliable. En dehors des violences verbales de son père qui le reprochait de sortir sans son accord, il y avait les moqueries de ses camarades.Il avait essayé d’aller au terrain de foot avec ses camarades qui se moquaient déjà de son physique (des jambes très fines, pas de biceps ni aucun développement musculaire). Vous pouvez déjà imaginer la suite. Junior s’est donc dit que c’est peut être de son identité.
21
21

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Mes encouragements Mouhamadou.
Bravo et bonne continuation.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon texte "Mésaventures nocturnes" en lice pour le Prix des jeunes écritures. Pour y accéder plus facilement, vous pouvez cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire. Merci d'avance de passer.

Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo Mouhamadou ! Un texte bien savourant. Vous avez mes 5 voix.
Merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Mouhamadou, je vous soutiens avec mes 5 voix :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Oriole Lekeugo
Oriole Lekeugo · il y a
Pauvre Junior, a-t-il un jour été heureux? Belle plume, votre histoire m'a emporté. C'est une réalité dans certaines familles africaines où l'on doit donner beaucoup de respects au père ceci dans la peur. Vous avez mes voix. Je vous invite à jeter un coup d'oeil à mon texte :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-vie-minable

Image de Mouhamadou Djigo
Mouhamadou Djigo · il y a
Très heureux mm...c'est une longue histoire
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Très beau texte, mes 3 voix, courage!
Je vous invite à découvrir et voter pour le mien:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Très beau texte Mohamadou. Vous avez mes deux voix. Votez aussi pour mon texte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred