2
min

Un hibou de Noël

Image de Tlatloc

Tlatloc

0 lecture

0

Cela faisait désormais quelque heure que le voyageur était arrivé dans la petite ferme.On lui avait servi à souper depuis la nuit était tomber. Il n'avait pas sorti un seul mot, malgré l’accueil chaleureux réservé par ces logeur d'un soir. Maintenant tous le fixait attendant leur dû comme le disait le dicton,dans cette parti de Vudboer, "l'hospitalité et la fille du conteur".
-La coutume n'est-ce pas ? les Interrogat t-ils
Les hôtes hochèrent tous la tête sans mot dire
-très bien cela se passe l'hiver de ma naissance

Cette histoire s'est passée par une froide nuit, et alors que le vent cinglant faisait tanguer les arbres sur leurs racines.Le fameux hibou bleu était de sortie traquant du haut de la cyme des sapins ces proies habituelles. Le petit rongeur dénué d’intelligence. Alors qui s’élançait vers sa proie, la souris n'avait plus aucune chance.
Elle disparut juste sous yeux, s’arrêtant dans son élan et se posant sur le sol le hibou scruta les alentours, et l’aperçu un peu plus loin. Il se remit immédiatement en quête de cette souris qui ne lui avait que trop échapper.
S’abattant à nouveau sur elle, la souris disparut encore, cette fois si le hibou poussa un houhou profond. Marquant un étonnement croissant mais aussi une frustration comme le hibou n'en n'avait jamais connu, lui le maître de ses bois.

Cette fois il aperçu la souris près d'un chêne en sommeil, de nouveau il vola a tire d'aile vers sa proie poussant un houuuuhouuuuuu profond
comme un cri de guerre en quelque sorte.
Le hibou se heurta de plein fouet sa cible mais sa cible n'était plus une souris, mais un bébé emmailloté dans un linge, serti d'une bague .Se remettant du choc et entendant les cris du bébé a tue-tête le hibou, fixa de son regard si typique, le bébé s'arrêta de pleurer. Bientôt il en vint a vouloir attraper ces si beau yeux perdu dans la nuit hivernale. Du bout de ces doigt si faible, il n’attrapa que le plumage du hibou, il se passa quelque chose qui n'aurait pas dû exister dans un monde absent de magie.
Mais par cette nuit de Noël,la magie, glissait sur les flocons de neige. Il apparu au hibou une forme spectrale, qui émaner de la bague servant à tenir le linge. Écoute-moi hibou cette être n'est pas de ta race, mais un jour il te le rendra au centuple ton geste, apporte l'enfant a la maison près de la lisière de la foret, la cette enfant y grandira en paix jusqu'à l'âge ou il t'aidera en retour.

Hibou n'en revenait pas ces oreilles, comment ? Parlez tel le hibou ? Pourquoi obéirait-il ? Lui, le maître des nuit de la forêt. Pourtant il n'arrivait pas à se dégager de la vision de cette bague, d'une lueur d'or si intense, cela avait était aussi agréable a regarder qu'un mulot au creux de sont bec. La forme avait disparu, il aurait pu prendre la bague et laissez le petit être a son sort, mais pour un animal comme lui, le premier choix ou la morale n'avait aucune importance l’instinct lui avait toujours le dernier mot, et son instinct lui dictait d'accomplir cette quête.Il s'éleva dans les airs, prenant de la vitesse, il revint et saisi en vol la couverture, avec ce si mystérieux bébé à la bague d'orée. Le hibou déposa cette nuit-là le bébé a la bonne maison, prenant son due et allant se percher sur une branche d'arbre tout près surveillant l'enfant. La porte ne s'ouvrait pas, il poussa alors un hululement d'une puissance jamais entendu, on le perçut jusqu'au village un peu plus loin dans la vallée. Les occupants de la maison sursautèrent en entendant le cri du hibou. La plus jeune des filles de cette famille modeste mais honnête se précipita à la porte, elle l'ouvrit et vit le bébé. Puis son regard se posa sur ce hibou gigantesque qui prenait son hélant et disparaissait dans la nuit enrobée d'un étrange halo d'orée.
-Papa Maman ! il y a un bébé à la porte et il y a aussi un hibou géant qui vient de décollez !
-dis pas n'importe quoi et referme cette porte! répondit le père
elle referma la porte prenant quand même bien soin de prendre le bébé avec elle.
-mais qui est-ce que tu tiens la yunaelle ?
-ben, je te les dis un bébé.
Morale de l'histoire, si un hibou hulule dans la nuit, surveillait votre porte, une surprise vous y attend peut-être.
-C'était vous le bébé monsieur ?
Il ne répondit pas, c'est doit effleurant la bague à sa main.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,