Un fantôme

il y a
1 min
6
lectures
0

Je suis un homo economicus englouti dans mon époque, comme tous mes personnages. Retrouvez mes critiques et chroniques sur Azimut et abonnez vous: https://blogdesign.blog/ Suivez moi sur ma page  [+]

Je me suis réveillé au milieu de la nuit. Quelqu’un jetait des cailloux contre les volets. Jacques était livide.
- Qu’est-ce qui se passe ?
- C’est Mazol.
- Quoi Mazol, qu’est-ce qu’il a fait Mazol ?
- Il rôdait autour de la maison, les chiens hurlaient.
- Qu’est-ce que tu racontes ? Je les ai vus partir ce matin, lui, sa femme et son fils. On a un peu parlé. Comme l’année dernière, ils vont à Argeles.
- Mais non, je te parle pas de Roland, je te parle de Jean-Michel, son père.
- Celui qui est mort l’année dernière ?
- Ben oui, celui-là. Il n’y en a pas cinquante de Jean-Miclel Mazol.
- Et qu’est ce qu’il voulait ?
- Comment ça ?
- Tu me dis qu’il rôdait autour de chez toi, c’est bien pour une raison. Tu lui as parlé ?
- J’étais mort de peur, je suis parti en courant.
- C’est malin, si tu ne l’aides pas, il ne trouvera jamais ce qu’il cherche et il va rester là longtemps.
- Oui, mais...c’est un fantôme.
- Et alors, raison de plus pour lui donner un coup de main.
- Tu as pas peur des fantômes ?
- Il y a bien d’autres choses qui me font plus peur et puis le père Mazol, c’est un brave type.
Jacques n’avait pas l’air très bien et chancelait sur ses jambes. C’est comme ça les gars de la ville. Ils viennent de l’enfer et ici où il ne se passe jamais rien, ils ont peur de tout.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lady Scat

Sylvain FREYERMUTH

Françoise Lebon. Fran-çoise Le-bon. J'ai beau me répéter son nom sur tous les tons, je n'arrive toujours pas à réaliser. En vingt-cinq ans de métier je pensais avoir tout vu, être rentré dans... [+]