1
min
Image de Olessya

Olessya

42 lectures

3

Une fête s'est terminée pour donner la place aux quelques jours de travail et ensuite on va enchainer le Shabbat, Yom Kippur, Succot. On va avoir du temps de penser de l'année que l'on voudrait avoir.

Pourtant, beaucoup de gens ont de familles, des enfants, des activités prévues pour cette période.

Aujourd'hui, j'ai ressenti quelque chose à l'intérieur de moi, me disant que j'aime être en solo aussi. Le truc est que je ne me sens pas seule du tout. Une fois de plus j'ai préféré de dire "non" et de ne pas se rencontrer avec lui, car ce n'est pas lui, mon homme. J'aurais aimé que ça soit lui, avec qui je puisse d'être ensemble, vivre ensemble, avoir une famille. Mais ce n'est pas le cas.

Mon homme arrivera après Primal. Ca, je le sais. Il viendra quand je m'accepterai totalement moi-même, sans aucune critique. Quand j'accepterai ma grandeur et je pourrai avoir l'homme à mon niveau.

Aujourd'hui, je me suis trouvé dans le quartier chic de Tel-Aviv, le Tsahala. C'est tout près de la maison où j'habite pour l'instant. Le calme et la sérénité, la tranquillité, la richesse sont partout, dans chaque cellule, dans chaque atome de cet espace. Je me suis promenée en distribuant mes flyers sur
Reiki dans les boîtes aux lettres appartenantes aux maisons dont le coût est bien élevé que le salaire de toute ma famille pendant leur vie entière. Les maison qui appartiennent aux gens qui ne savent aucun souci financier. Ils en connaissent, peut-être, d'autres, mais pas ceux-là. Et j'aime ça. J'aime cette richesse matérielle, j'aime cet abondance dans tout. J'ai envie de vivre dans un de ces maisons, moi. Avec un bon mari et deux enfants. Un chien dans le cour, Une clinique où je reçois les gens pour les séances de Reiki et d'Ostéothaï. Où j'ai mon cabinet et là-bas, je peux écrire. Ma vie est douce et
calme. J'avance de jour au jour pour m'aimer plus.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
L environnement attire la tension... Merci!

A tout hasard, dernier jour pour soutenir "EVENTAIL-OUVERT" en finale. ..

https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eventail-ouvert

·
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
La richesse matérielle est-elle si importante ?
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Vous me touchez au point là. Oui, je la trouve importante, car quand on n'a pas de quoi manger, on ne peut rien faire, on cherche à survivre et pas à vivre. Je trouve la richesse materielle autant important que la richesse spirituelle. La vérité est que quand on accepte sa richesse intérieure, on devient sûrement aisé au plan materiel également.
Merci Françoise pour votre question.

·
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Il faut bien équilibrer les deux alors, le matériel et le spirituel, que l'un serve l'autre.
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Là, je suis tout à fait d'accord avec vous!
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Un extrait extra. Bref, on ne sait pas par où commencer le commentaire. J'ai envie de commenter votre petite présentation en vous disant qu'elle donne envie de vous connaître. Vos textes aussi. Je m'interroge sur ce papier vert que vous tenez entre vos mains, cela ressemble à une attestation d'assurance automobile.

On a aussi envie de corriger vos fautes de français. Par exemple on ne dit pas les boîtes aux lettres appartenantes aux maisons. Le participe présent ne s'accorde pas quand il a des compléments mais uniquement quand on peut le considérer comme un adjectif. Par exemple la garde descendante croise la garde montante. Le coût bien élevé que le salaire. Cela ne va pas, on dit aussi élevé ou plus élevé. Un enfant bien élevé c'est un enfant poli qui a une bonne éducation.

Ce que j'aime en vous lisant, c'est avoir l'impression de lire votre journal, vous décrivez votre vie quotidienne avec tant de naturel. Alors on éprouve tout de suite de la sympathie.
On ne sait pas non plus quand finir le commentaire. C'est bizarre de dire "quand j'accepterai ma grandeur". Vous vous croyez donc bien supérieure aux autres ? Pourtant à vous lire, on ne le croirait pas.
Je ne connaissais pas le Reiki, ni Primal, ni Tsahala. Tsahala, cela fait penser à tralala et Reiki à raki, une eau de vie à l'anis

·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Primal - c'est Primal Transformation Processus, un atelier de 7-8 jours environ qui nous plonge dans l'univers de notre enfance, jusqu'à l'âge de 7 ans. D'après cette méthode et d'autres psychologues aussi, jusqu'à cet âge on construit notre personnalité, tout ce qui vient après, c'est une répétition de ce que l'on a appris. Donc, cette thérapie permet de voir nos comportements inconscients souvent, de voir les bloquages et apprendre une mode de vie différente en tant qu'adulte. Et pour cela, plusieurs techniques se sont réunis afin de nous permettre s'approcher à nous-mêmes.
·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Chère Grenelle! Merci pour votre super commentaire. J'ai envie de dire que c'est justement ce genre de commentaires qui me donnent envie de continuer à écrire malgré les fautes de français, et qui me rappellent une fois de plus que l'écriture c'est essentiel pour moi.
Merci de vos petites corrections, c'est gentil de votre part. C'est ce que j'ai besoin et ce que j'ai envie toujours - que l'on corrige mon français afin de continuer avancer et participer dans les concours.
Le papier vert que je tiens dans les mains, c'est ma carte de visite pour Reiki (qui est une sorte de médecine alternative. Une énergie universelle qui passe à travers des paumes et apaise les peines physiques et les douleurs mentales, et aide aux gens de trouver la force à l'intérieur d'eux et faire leur chemin avec joie, calme, patience). En fait, quand j'ai mis cette photo, je croyais que l'on verrait ce qui est sur la photo et l'on s'adresse à moi. Car je fais des séance à distances et c'est ce que j'aime le plus :)
Cela peut être le journal intime. L'écriture c'est ma façon de parler, car j'ai eu toujours du mal à parler fort pour que les gens m'entendent. Et j'ai mes idées, mon regard particulier sur la vie et j'ai envie de le partager.
Quand je disais "accepter la grandeur", cela ne venait pas de e la pensée de supériorité, mais du fait que je suis consciente de mes qualités, de mes forces, de mes talents, et pourtant je ne les accepte pas encore totalement. J'ai une tendance de me diminuer et ce n'est pas agréable. Donc, j'ai envie de m'accepter totalement et de me montrer aux autres sans craintes et sans restrictions. Je crois d'ailleurs que chacun a sa grandeur et elle commence avec une acceptation totale de soi et de ses capacités, car à ce moment-là, on n'a plus de limites et tous nos rêves deviennent réalisables.

·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Que dire sinon que votre réponse me donne envie de commenter tous vos textes.
Bien sûr que vous écrivez très bien le français Vous avez beaucoup de vocabulaire. Vos fautes les plus marquantes sont celles avec les prépositions, par exemple on dit avoir besoin de quelque chose et donc c'est ce dont j'ai besoin et pas c'est ce que j'ai besoin.
Je crois que ce n'est pas très grave de se diminuer, cela peut être tout simplement de la modestie. Bien sûr qu'il faut s'accepter, mais cela ne doit pas empêcher de chercher à s'améliorer. De même je ne suis pas sûr qu'il soit utile de montrer tout de soi sans restriction aux autres. Souvent d'ailleurs on ne leur montre que ce qu'ils ont envie de voir.
Et si nos rêves étaient réalisables, ce ne seraient plus des rêves. Et moi j'ai envie de rêver.

·
Image de Olessya
Olessya · il y a
Vous savez, un sage a dit: "le meilleur est le pire ennemi de bon" ou qch dans ce genre. Le désir à s'améliorer sans cesse (et je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire) ne nous permet pas souvent d'accepter ce qui est bon en nous. Ce qui est bon déjà. Et la vérité (au moins celle à laquelle j'aspire) est qu'au on est bien comme on est sans changer quoi que ça soit.
Etre modeste et se diminuer se sont de choses tout à fait différentes. Rester modeste tout en sachant et profitant de ses capacités est une chose positive. Se diminuer c'est plutôt négatif.

Dans mes yeux les rêves sont faites pour les réaliser. Pas tous, mais une grande partie.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

J’étais en train de marcher sur la promenade chaleureuse de la ville de Haïfa, c’était la fin d’été. Je n’étais pas pressée, j’avais mon cours de tai-chi dans une heure, sur la plage ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Il est 15 heures, il fait beau, je suis assise sur une chaise au fond d'une classe. J'ai 50 ans et quelques heures de vol de plus et suis en 6e ..! La prof parle, fait découvrir la musique, pique...

Du même thème