4
min

Un extra hors de terre

60 lectures

47

Ça faisait si longtemps que j’attendais ce moment-là, enfin des vacances! Avec mon budget limité, c’était une véritable opportunité qui m’était offerte. J’avais reçu un mail m’informant, que je faisais partie des 3 personnes tirées au sort. Le gain : un billet d’avion aller, en business classe, « superclass », pour Los Angeles ! Renseignements pris, j’achèterais un billet retour pas trop cher sur place. Quelques nuits dans un motel et hop voilà mon séjour de rêve. Jour J : j’y suis... bagage enregistré, me voilà installée dans un fauteuil moelleux, coupe de champagne à la main. Que des gens chics autour de moi. Je suis aux anges. Je me suis endormie? Le champagne peut-être! Je ne suis plus dans l’avion. Enfoncée dans une mousse verte translucide, j’ai un mal fou à me dégager. Un rayon bleu, tourbillonne au-dessus de ma tête, des cercles roses m’envahissent, une feuille de nénuphar transparente, se forme et m’emporte. Je me débats, j’essaie de me relever, impossible je subis une pression telle, que je reste clouée là. Heureusement, car j’ai pris de la hauteur, j’ai peur de tomber. Mon siège, enfin ma feuille, est partie de son coté, je reste debout en apesanteur. Un bourdonnement se fait entendre, une colonne composée de milliers d’insectes se cale face à moi. Mes yeux s’écarquillent, je suis pétrifiée ! Un souffle chaud, me projette en arrière. Les insectes m’envahissent, bienveillants. Je me hasarde à les traverser. Ils s’écartent comme une douce haie, me caressant le visage, le corps. Je ne suis plus seule. Des formes, dans un halo de lumière s’amusent, comme moi en impesanteur. Ils font des bonds si hauts ! Ils virevoltent, dans l’espace coloré. Mon escorte disparaît, faisant place à un camaïeu de bleu ! Comment des couleurs peuvent m’emporter? Pourtant, elles me poussent jusqu’à une sorte de mur, composé de fils. Des petits cris pointus, font osciller les fils. Je comprends qu’ils me parlent. Je tends mes bras, souris et dis : je m’appelle Anna. Au son de ma voix, les fils s’entortillent, un doux chant résonne. Je suis émerveillée. Que c’est beau ! Ils s’écartent, je me sens poussée en avant. Leur traversée m’est pénible. Il s’agit, en fait de filaments. C’est gluant, humide. En levant la tête, j’aperçois une boule transparente, d’où convergent tous ces brins. Je ne peux retenir, un cri de dégout. Tout se met à vibrer. La boule se déforme, se tord. Un braillement rauque, me submerge. Les fils sont ses tentacules, qui m’enrobent et me hisse à sa hauteur. Je surmonte ma frayeur. Je débite à toute allure, des banalités : bonjour, je suis terrienne. Je ne vous veux aucun mal. Je suis en vacances, en voyage. Je ne peux plus parler. Je ne vois plus mon corps car je suis aspirée dans la bulle. Elle me dit : voilà ce que tu dois faire, lorsque l’avion passe, tu prélèves les 3 humains munis du billet « superclass ». Tu me les amènes. Nous sommes déjà... et bien regardes. Ma boule pivote, j’aperçois des milliers de bulles de champagne, s’éparpillant dans le ciel. Mais pourquoi questionné-je ? Pour votre cerveau... c’est le nutriment qui permet notre reproduction. Nous venons d’une galaxie, située à environ 10,7 milliards d’années-lumière de la Terre, une région du ciel nocturne nommée: champ profond de Chandra Sud, dans la constellation du Fourneau. C’est ainsi, que vous nous appelez. Nous avons pu, capter les photographies prises, par votre télescope spatial Hubble. C’est ainsi, que nous sommes remontés jusqu’à vous. Lors de l’explosion que vous avez filmée, un grand nombre des nôtres, sont morts. Nous devons nous repeupler, sinon ce sera, l’extermination de notre race. Ta planète ne nous intéresse pas. Le discours continue, mais je ne comprends plus, ce qui ce dit. Je ne suis plus moi, je suis la bulle nx325z2. Je sens, une sorte de frénésie autour de moi. Je crois comprendre que quelque chose, n’a pas fonctionné normalement, dans mon absorption. La boule «mère », je l’appelle ainsi, car elle semble tout organiser, gérer, me gobe à nouveau. J’ai l’impression de passer dans un rouleau compresseur. Je suis recraché en boule fluo, et je me vois dedans ! Un éclat de rire nerveux me secoue... l’ingestion, ne fonctionne pas avec moi ! Ne rigole pas, nigaude, ils vont se vexer, me dis-je. Mais non, on me laisse là, à flotter dans l’espace, au milieu des nuages. Si ça ne fonctionne pas avec moi, c’est que mon cerveau ne leur convient pas ? Il a quoi mon cerveau? Combien de fois m’a mère m’a dit que je n’avais pas de tête ! C’est moi qui suis vexée maintenant. Un vrombissement me fait trembler. Des avions arrivent, auréolés de boules diaphanes. Trois, et de trois, là encore trois. J’ai à peine le temps de suivre du regard, les corps s’extrayant des carlingues, que le processus technicolor de digestion a déjà œuvré. Des petites sphères irisées, aux couleurs de l’arc en ciel, pétillent dans le ciel. Rapidement, elles s’éparpillent à leurs tours et se fondent vers le tumulte, présageant l’arrivée imminente d’autres avions! Moi, en flottaison dans l’espace, j’assiste à ce carnage, sans pouvoir intervenir. Alors une idée me vint. Je vais essayer de prévenir les pilotes. J’ai bien observé le parcours, jamais elles ne descendent, logique, mais moi, en tant que bulle ratée, je devrais pouvoir plonger, me coller au pare brise, m’accrocher aux essuies glaces, faire des signaux. Voilà un Airbus 300, Air France, le même que j’avais pris. Parfait, je mets mon projet à exécution: je me jette et m’écrase sur la vitre. Un grand coup de balaie d’essuie-glace m’éjecte. Pas découragée, cette fois ci, je vise les hublots. Un passager va m’apercevoir, et donner l’alerte. Comme une ventouse, je reste là accrochée, je crie, fais des grimaces, tape avec ? Avec rien, je ne suis plus « solide », je suis du vent, de l’air, du gaz ! Ma pensée, Il me reste mon esprit. Mon message est des plus simples : Descendez, s’il vous plait, perdez de l’altitude, sinon vous allez perdre 3 passagers. Une jeune femme sirote avec délice une coupe de champagne. Çà y est, j’ai ma cible. Madame ! Je vous en prie entendez mon message. Toute mon énergie est concentrée sur cet appel au secours. La dame, a du m’entendre parce qu’elle me regarde et se lève. Une vibration me secoue. J’ai traversé le hublot, je me retrouve assise, une coupe de champagne à la main. Je scrute avec effroi toutes ses bulles et je hurle. L’hôtesse de l’air accoure, on s’affaire autour de moi. J’essaie d’expliquer, ce qui vient de se passer. Mon contact avec les extra-terrestres, le repeuplement et tout. Je les conjure de faire descendre un peu l’avion, je leur montre les couleurs à l’extérieur. Rien n’y fait. Des regards désapprobateurs, condescendent, m’humilient. Il me reste une preuve...ou sont les deux autres « Superclass » ? Ils essaient de me faire croire, que j’étais la seule avec ce billet particulier! Je ne me laisse pas faire, ma mission est d’alerter toute le monde, de les informer des risques que nous encourrons avec la mission de la « mère ». Les passagers ont l’air de m’écouter. J’explique comment, extirpée de ma place, j’ai été transformée en bulle. Une dame comprend que je vais me faire exploser, et se met à hurler. Les passagers se lèvent, c’est la panique. Moi je cours vers eux, ils doivent tout savoir, de ce qu’il se passe dans l’espace. On se jette sur moi, on m’immobilise à l’aide de straps. Le Commandant de bord annonce qu’il fait demi-tour pour me débarquer. Je pense que ma vie est fichue, on va m’interner! L’hôtesse de l’air intime les passagers de rejoindre leurs places, d’attacher leurs ceintures, en raison des secousses liées aux manœuvres. L’avion reprend de l’altitude, je me sens happée à nouveau, je redeviens une bulle dans la brume spatiale.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
47

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci pour cet encouragement car, comme beaucoup je pense nous doutons et pourtant le plaisir est là... d’emmener nos lecteurs dans notre imaginaire faut il encore avoir des lecteurs... alors, merci encore !
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Happée dans l'espace, quelle aventure ! Bon, ne montons donc pas en avion !
Mais du suspens et je vote !
Viendrez-vous voir le monde de mon loup ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-loup-7

·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci pour votre gentil commentaire et je m'en vais de suite voir votre loup
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Maour
Maour · il y a
Merci pour ce texte que j'ai lu avec plaisir. J'espère que vous apprécierez aussi le mien :)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-veritable-histoire-du-petit-poucet

·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci à vous
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire bien écrite et fascinante ! Mes votes ! Je vous invite à partir en “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci pour vos commentaires et vos votes ....maintenant je redescend sur terre et.... je prends la mer
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes remerciements, Anita !
·
Image de Beegees
Beegees · il y a
le champagne tourne la tête c'est bien connu....
·
Image de Annie Valakou-Bereschel
Annie Valakou-Bereschel · il y a
un drôle de voyage....un peu planant!
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Il s'en passe des "choses" lorsque vous gagnez un voyage... un ticket aller sans retour, ça sent... le danger. J'ai lu votre ttc avec intérêt mais persuadé au fur et à mesure que j'avançais, qu'il y avait moyen de "l'aérer" (pas de vilain jeu de mots). Mon vote et mes vœux pour 2018.
·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci pour votre avis ....et pour votre vote
tous mes voeux pour 2018 je vous souhaite aussi de beaux voyages .....

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
merci pour votre lecture et qu'il en soit ainsi pour notre compét ......
·
Image de Da Vid-m
Da Vid-m · il y a
Moi aussi, je.me suis envolé et redevenu une bulle....
·
Image de Anita Cambreri Peintre Naif
Anita Cambreri Peintre Naif · il y a
alors j'espère que le voyage sera agréable merci pour la lecture et le vote
·