un élève en trop

il y a
2 min
28
lectures
5

Qui suis-je? Soixante six printemps, ex-prof, des dizaines et des dizaines de textes au compteur, des nouvelles courtes et moins courtes, des poèmes, une insatiable envie d'écrire depuis longtemps  [+]

Un élève en trop

Dans mon lycée de P., le premier trimestre de l’année de Terminale s’est achevé vendredi dernier, une semaine s’est ainsi écoulée dans une ambiance fébrile, dans l’attente des résultats. Je suis le professeur principal de ma classe d’économistes, situation logique puisque je suis leur professeur d’économie. Ce matin, durant les deux premières heures, mes trente élèves ont étudié les liens unissant les variations du taux de change à celles de la balance des transactions courantes, sans oublier l’explication par la courbe en J. Mais j’ai eu du mal à concentrer leur attention, tant ils attendaient de savoir ce qui aller se passer à la récréation de dix heures.
Et au bout d’une interminable deuxième heure, la sonnerie libératrice a consenti à striduler. Ils se sont alors précipités, surtout les garçons, dans la classe voisine de Terminale scientifique, où officiait mon collègue de mathématiques Vincenot. Je ne les ai pas accompagnés, sachant ce qui allait se passer. Vincenot allait leur donner le classement du trimestre. La seule chose qui les intéressait était le nom du dernier, ou de la dernière, de ce classement. Il faut dire que mon lycée d’excellence n’aime pas du tout les queues de classe. Mauvais pour l’image.
J’entends le nom de Pascal Guilleminot. Je le connais. Je l’ai eu comme élève en Seconde, quelqu’un de très moyen, un peu fâché avec le travail. Ses parents voulaient à toutes fins qu’il passe en série S, et il y est parvenu de justesse, en promettant monts et merveilles du côté du travail dans les matières scientifiques. Il a dû galérer ferme en Première, qu’il a d’ailleurs redoublée. Mais aujourd’hui, il s’avère qu’il a fait le mauvais choix. Et ici, la sélection est impitoyable.
Un surveillant le ceinture, pendant qu’un autre lui injecte un puissant anesthésique. Je ne le vois pas, mais je le sais. C’est exactement ce qui se passera cette après-midi dans ma classe, pour Quitterie, la dernière de ma liste. Les surveillants lui posent la tête sur le bureau, et Vincenot la tranche d’un coup, à la hache. Puis lui et ses deux aides l’équarrissent : ils détachent ses bras, puis ses jambes, ils lui tranchent les mains puis les pieds, ils lui ouvrent la poitrine pour en extraire le cœur et les poumons. Les différents morceaux sont déposés dans des boites en plastique blanc, qui sont confiées aux élèves de la classe. Par la porte de communication entre les deux salles, les voici qui entrent dans ma classe, étrange cortège funèbre de boites blanches tachées de sang et de porteurs engoncés dans leurs blouses blanches en coton. Je leur demande d’aller déposer ces urnes dans le couloir, pour éviter les odeurs dans ma classe. Quelqu’un me secoue, de plus en plus fort.
-Eh bien, Vincenot, on finit sa nuit en classe ?
J’émerge lentement. Toute ma classe est pliée en deux. Je sens que je rougis jusqu’aux oreilles. Quitterie ne rit pas, elle. Son regard est doux et aimant. C’est elle qui a rendu très brève ma nuit dernière, mais que c’était bon ! Du coup, mon rouge vire au cramoisi.
-Vincenot, vous allez finir par être lanterne rouge ce trimestre ! Attention aux conséquences !
Je frémis. D’accord, pour moi, pour Quitterie, pour rester entier, je vais m’y mettre. Promis !

19 février 2018
5

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Un rêve bien exprimé à travers de belles lignes. En passant, mes deux textes pour lesquels vous aviez voté sont maintenant en finale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne

Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Un texte très agréable à lire, original et très personnel j'aime beaucoup ! Bravo, Praz! Je vous invite à découvrir et à soutenir mon texte « You Hanoï Me Part 2 » en lice pour la finale poésie !
Image de Praz
Praz · il y a
C’ Vrai. Ce texte est parti d’ un rêve que j’ ai fait récemment. Dans ma vie active j’ ai été prof!
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Des manières plutôt expéditives pour "flirter" avec l'excellence ☺☺☺