1
min

Un dimanche à Orly

11 lectures

Mayday, Mayday, Mayday !
Les aiguilleurs du ciel écarquillaient leurs yeux.
Plus aucune heure d’arrivée sur les écrans !
Plus aucun avion à l’atterrissage !
Le directeur de l’aéroport se rua dans la salle d’approche :
« Toutes les heures d’arrivée ont été volées ! »
Un vent de panique secoua les contrôleurs.
Héliporté au sommet de la vigie d’Orly, l’émissaire spécial eut un mouvement de recul, le sang battit plus vite dans ses tempes : une nuée d’aéronefs obscurcissait le ciel, une foule compacte grondait dans l’aérogare.
Il sut viscéralement que les oiseaux de malheur étaient revenus !
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Vrac
Vrac · il y a
J'aime assez le côté "flash"