3
min

Un chemin bien trop court

Image de Hervé Mazoyer

Hervé Mazoyer

116 lectures

25

Dix ans. Dix ans déjà que Stéphanie et Sindy filaient le parfait amour. Un amour total, fusionnel bref une vraie symbiose. Et dix ans c’est beaucoup. Surtout dans la vie d’un chien. Car oui Sindy est une femelle Cavalier King Charles. Une adorable boule de poil aux oreilles pendantes et aux yeux globuleux débordant de tendresse pour sa maîtresse et qui ne conçoit pas de vivre sans elle.
Et d’un chiot impulsif qui tenait dans une main ou presque Sindy sent à présent le poids des ans peser sur ses épaules.
Car le temps passe de la même façon pour les chiens que pour les humains sauf que pour les premiers le chemin est bien trop court.

Elle avait beau chercher Stéphanie ne trouvait pas un moment important de sa vie qui ne soit lié de près ou de loin à Sindy.

A dix-huit ans le bac en poche, elle s’installe dans sa piaule d’étudiante.
Le début de sa « vraie » vie comme elle aimait à le dire.

Bien sûr c’était un petit studio avec juste ce qu’il fallait pour assurer l’essentiel.
Mais il lui manquait cruellement une âme ; Elle le voulait débordant de vie.
Alors pourquoi pas un chien. Elle en rêvait depuis toute petite mais l’interdit parental avait tué ce désir dans l’œuf.

Maintenant qu’elle était autonome cela était devenu possible.
Elle se rendit chez un éleveur dans la proche campagne. Parmi toutes les races présentes, elle craqua sur les CKC acronyme utilisé pour abréger leurs noms.

De taille modérée, ces chiens avaient un besoin impérieux de passer du temps avec leur maître. Véritables distributeurs d’amour sur pattes, leurs regards auraient fait fondre n’importe qui.

Sur les quatre disponibles , trois se ruèrent sur elles pour lui faire une fête mémorable.
La dernière resta en retrait persuadée qu’on ne la choisirait pas.
Et c’est cette attitude qui fit la différence et qui amena ce chiot à peine sevré dans le modeste studio de Stéphanie.

A chaque fois qu’elle passa une étape du DEUG au master en passant par la licence, elle organisait des fêtes entre copines dont Sindy était partie prenante.
Et les restes de nourriture lui constituaient un festin de choix.

Les garçons aussi entraient dans le studio. Pas des histoires d’amour au long court. Souvent des distractions. Après tout à 18 ans on a la vie devant soi et il faut en profiter.

Mais un jour un oubli de pilule doublé d’un accident de préservatif la conduisirent au test de grossesse.
Et il fut positif.... Enceinte à son âge et sans revenus où presque ce n’était pas envisageable.

L’avortement était la seule solution. Mais cela la terrifiait en même temps qu’elle ne pouvait s’ôter de l’esprit que quelque part c’était mettre fin à une vie innocente.

Elle restait des journées entières à pleurer allongée sur son lit. Mais elle n’était pas seule. Venant s’asseoir sur son ventre, Sindy était là. Son regard plongeant droit dans celui de Stéphanie.

Pas besoin du moindre mot pour comprendre que la chienne d’une manière ou d’une autre ressentait le chagrin de Stéphanie. Après tout c’était une « femme » elle aussi.

Douée d’une capacité d’empathie hors du commun, l’attachement dont fit preuve Sindy bouleversa Stéphanie.
Qui comprit qu’elle devait aller de l’avant et qui subit l’intervention avec courage et détermination.

Alors Stéphanie reprit son bonhomme de chemin fait de matins où elle était réveillée à coup de langue humide et d’une haleine chargée.
Elle obtint son diplôme de fin d’étude puis décrocha un job de conseillère juridique.

Lorsqu’elle pendit la crémaillère de l’appartement qu’elle venait d’acquérir, la fête fut mémorable, le champagne coula à flots et quelques lichées n’échappèrent pas à Sindy qui grisée allait d’un bout à l’autre de l’appartement en aboyant gaiement.

Le temps passait la communion entre elles deux était parfaite et tout semblait aller pour le mieux.

Et puis... des essoufflements durant les promenades quotidiennes, un appétit en berne et une perte de poids impliquèrent la réalisation d’examens.

Bien sûr le délai d’attente est insupportable avec ses moments de doutes et d’angoisse.

Plus insupportable encore fut le comportement de celui qui se contenta de livrer le diagnostic en termes médicaux abscons sans le moindre sentiment.

Tumeur maligne de l’endomètre métastasée stade 3. Quelques mois d’espérance de vie. Un peu plus avec un éventuel traitement très difficile à supporter.

Voilà c’était fini la symbiose allait prendre fin.
Quelques mois plus tard, comme pour lutter contre le mauvais sort, cotillons et langues de belle-mère dans l’appartement de Stéphanie mais pas le moindre invité.

Il s’agit de deux anniversaires privés.
D’abord les 28 ans de la jeune fille qui avait déjà mené à bien certains de ses projets. Et puis les 10 ans de vie avec Sindy qui était là par-terre regardant sa maîtresse allongée sur son lit.

Dans un saut qui lui demanda beaucoup d’efforts Sindy vint se mettre comme d’habitude sur le ventre de sa maîtresse.

La touffeur de ce mois d’août rendait le souffle léger du ventilateur très agréable.

Petit à petit, son souffle se fit de plus en plus court, sa respiration plus lente et ses muscles finirent de se décontracter complètement.

Dix minutes plus tard, tout était terminé. Stéphanie Tellier venait de rendre l’âme laissant seule au monde une chienne inconsolable....
25

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chris
Chris · il y a
Bien écrit j aime bien vous lire
·
Image de RAC
RAC · il y a
Vraiment bein écrit mais triste.( j'espère que le toutou a trouvé refuge chez un être aimable...)
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Beaucoup d'émotion et on ressent la même peine que Sindy .
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire bien écrite, bien menée, dramatique et touchante,
Hervé ! Grâce à vos votes, “Didi et Titi” est maintenant en FINALE
pour le Prix Faites sourire Catégorie Jeunesse 2018. Je vous invite
à renouveler votre soutien si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance
et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-titi

·
Image de Morgan Fleury
Morgan Fleury · il y a
Merci pour ce moment de tendresse et pour ces quelques larmes versées.
·
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Vous jouez à merveille avec l'ambiguïté pour nous livrer un récit très fort en émotions dont la chute est une véritable claque que l'on reçoit en plein cœur. Un seul mot : bravo ! Mes voix vous accompagnent.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une chute ... renversante !
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Quel drame! Bien écrit! G.A.
·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
C'est un drame hélas très habituel. Tu l'as hyper bien décrit et l'émotion est hyper tangible. Combien de personnes âgées s'inquiètent de savoir ce qui va advenir de leur animal de compagnie ? Oui, c'est une bien triste histoire que tu nous a contée là. Je vote pour elle.
·
Image de Catherine Baillet
Catherine Baillet · il y a
Très belle écriture. La justesse des mots nous fait vivre les sentiments éprouvés. La fin est pleine de tristesse mais, la vie elle même est pleine de joie et de tristesse. Une belle tranche de vie malgré ......
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur