1
min

Un chagrin m'a fait construire une caverne pour me protéger, mon journal.

Image de Marine

Marine

14 lectures

1

Un chagrin m'a fait construire une caverne pour me protéger, mon journal.
Un chagrin m’a fait construire une caverne pour me protéger, mon journal.
Certes je ne crois pas que personne puisse comprendre la tristesse qui habite mon âme, je souris, je ris comme tout le monde, mais chaque sourire est une larme de plus qui se concentre dans mon âme jusqu’à ce qu’éclatent ces perles d’amertume sur ces pages où elles restent.
C’est une maladie, que je porte depuis que j’ai pris conscience de la vie qui m’attend. J’ai le corps malade, qui pu les remords. Un goût amer se dégage de mes lèvres ternes, maquillées de faux mots. Mes mains sont fermées et immaculées de sang noir. Vie de conneries où l’unique but est d’être foutu sous terre, enfermé dans une boite à merde, avec ces putains d’économies. D’accord, c’est la fin du jeu, la fin de la respiration et du reste, d’accord. Mais, une fois sous vide, que reste-t-il ? Rien, des conneries. La vie est une maladie incurable.
Il n’y a que les déceptions qui se succèdent, encore et toujours. Elles résonnent et ne sombrent jamais. C’est une illusion de croire que l’on oublie le mal ou les vices passés. Ils restent en l’âme. Nous sommes tous des cicatrices vivantes, désespérantes farandole humaines que nous sommes, ainsi va notre piteuse vie. Chaque jour empirant avec la fin de nos rêves infantiles, débiles. Nous ne sommes que des cadavres avides d’aventures que l’on n’osent jamais.

Thèmes

Image de Très très courts
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Adibro
Adibro · il y a
Magnifique !
Vraiment une très belle description de la carapace que l'on se fait après un chagrin.
Je préfère les poèmes que les "très très courts" mais je me suis aventuré et je n'ai pas été déçu.
Bravo !
Je te propose de lire un de poèmes "Aime-moi" si le coeur t'en dis qui je trouve à quelques similitudes avec ton écrit

·