Un bruit pas comme les autres

il y a
1 min
58
lectures
2
Ce jour-là, je ne portais pas d'écouteurs, mes oreilles dénudées pouvaient ouïr moindre bruit, moindre son, moindre brise. Il semblait que mon ouïe fonctionnait mieux que les autres sens. Elle était plus sensible que jamais, tellement sensible que les pas d'un chat en chasse ne passaient inaperçus. L'atmosphère dans laquelle je me trouvais était tout aussi calme; mon environnement était doux, si doux que je m'effrayais; comme si la nature anticipa un moment de silence d'un évènement tragique; comme si elle n'était plus là; comme si elle avait disparu.

Dans cette ambiance de paix et d'inquiétude, mon écoute perça de loin un unisson de pas qui trépignent; de chants répétés; et de scansions en spirale. on dirait des cadets qui animent à l'académie militaire une marche forcée sous la supervision d'un instructeur rigoriste. Autrement dit, une chorale qui chantait a cappella et qui rythmait copieusement des pieds. Des voix mélangées, entrelacées laissant très peu d'espace pour différencier celles des petits et des grands, celles des hommes et des femmes. Mes oreilles me décrivaient fidèlement l'harmonie qui régnait au loin.

Soudain, j'entendis des interférences, c'est comme un disc jockey qui roulait en arrière-plan un son pour seconder le principal et dans l'intervalle troublait la symphonie qui planait. Des bruits secs et désaccordés coupèrent l'orphéon.

À l'intérieur de ces bruits, j'entendis un bruit provenant d'une voix que je pouvais identifier avec soin. C'était le cri d'une femme qui a vu son fils tomber de tout son poids sous l'effet des détonations inopportunes.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,