Un bonbon ou on sort !

il y a
3 min
67
lectures
80
Qualifié

Une formation littéraire pour l'amour des mots et de la lecture. Un fourmillement et une excitation lorsque je les trouve sur le clavier. Une ébullition dans mon crâne toujours sur le feu. J'écris  [+]

Image de 2019
Image de Très très court
Cela faisait plus d’une heure maintenant qu’ils tournaient en rond. Damien, Romane et Youssef s‘étaient retrouvés enfermés dans cet espace clos sans pouvoir comprendre comment ils avaient pu atterrir là. Après un effet de surprise bien compréhensible, puis une inspection des lieux, ils avaient commencé les présentations respectives habituelles, sans se soucier en apparence des conditions totalement inédites de leur rencontre dans ce lieu hermétiquement clos. Youssef était le plus volubile :
- Moi, je me suis endormi sur une série. Comme c’était Halloween, ils passaient des épisodes de la série éponyme et j’ai pioncé grave. Je...
- Moi aussi, j’étais à fond dans le troisième épisode, l’interrompit Romane. Mon copain a voulu me faire une surprise en se maquillant en fantôme et là, j’ai craqué. J’ai fait semblant d’être morte et je crois que j’ai réussi.
- Arrête de croire qu’on est « véscre ». Moi aussi, je regardais cet épisode. Mais, contrairement à vous, j’étais comme hypnotisé. J’avais l’impression de me diluer dans la série. D’ailleurs...
Comme mus par un même instinct, ils commencèrent tous les trois à observer un peu plus en détail le cadre qui les environnait. Effectivement, il y avait des ressemblances. La déco avait des allures qui ne trompaient pas. Les chats noirs qui se baladaient autour d’eux et les citrouilles évidées qui laissaient choir de temps à autre des vers repus et sarcastiques leur rappelaient le grotesque des décors de cette série. De là croire qu’ils avaient été propulsés dedans, il y avait un pas de géant qu’ils ne pouvaient décemment pas franchir. Comment auraient-ils pu crever leur écran ?
- C’est quoi ton boulot ? demanda Romane, qui se sentait investie d’un rôle d’enquêtrice.
- Moi, je suis le plus souvent silhouette dans des séries B. Damien n’osait pas avouer qu’il était plutôt figurant et que son statut d’intermittent était sur le point de sauter.
- Moi aussi, je joue dans des séries, mais c’est juste un passe-temps, quoi, ajouta Youssef avec une moue de circonspection. Tu crois qu’on tient quelque chose ?
- Je sais pas, répondit Romane, mais moi je viens d’être recrutée pour une série sur TF1,...Hum. Il faut qu’on essaie de sortir de là. Vous avez des suggestions.
- Je sais pas, rappela Youssef, vous voyez bien qu’il n’y a aucune issue, on est piégés.
- Essayons de réfléchir, conseilla Romane, comment le docteur Loomis parvient à échapper au masque ?
- Je crois que ça n’a vraiment rien à voir, on est pas à la merci d’un tueur psychopathe là, s’écria Youssef. Sa voix de fausset marquait l’ébauche d’une angoisse.
Ils se remirent à chercher avec plus de minutie une issue dans ce qui semblait bien être une situation inextricable. Dans ce lieu assez exigu, qui s’apparentait à une bulle sombre, il n’y avait que le plafond qui semblait offrir une promesse de sortie. Comment l’atteindre et pratiquer une ouverture, cela semblait tout simplement impossible. Comment avait-on pu bâtir un tel endroit sans prévoir aucune porte ? Comment les bâtisseurs qui avaient édifié ce lieu s’en étaient-ils extirper ? Y avait-il de la magie dans cette expérience insolite qui commençait à faire naître une angoisse sourde dans leurs poitrines ?

Tout à coup un bruit énorme vint leur vriller les tympans. Ils furent alors ballottés de droite et de gauche. Obligés de se tenir les uns autres pour garder leur équilibre, ils se serrèrent les mains et les poignets pour s’ancrer dans le sol. La situation empirait et ils étaient totalement impuissants. Le bruit strident venait de ce plafond prometteur. Ils virent avec stupeur une espèce de scie immense qui commençait à en déchirer le dôme. Il ne paraissait pas si solide. Bientôt, des déchets vinrent joncher le sol. Ils purent constater qu’il s’agissait de lambeaux d’écorce assez fine. Le lieu dans lequel ils étaient enfermés était finalement moins solide qu’il n’y paraissait. Le dépeçage continuait dans un bruit assourdissant. La scie allait et venait avec une sorte de rage, une énergie quasi démoniaque. Les trois reclus ne pouvaient plus échanger aucune parole. Ils se contentaient de signes avec la tête ou les mains pour indiquer leurs déplacements. L’intérieur de leur prison fut rapidement recouvert de brisures et de pelures. Peu à peu, les captifs se mirent à escalader ce tas qui leur offrait une montée vers une issue, vers cette porte qu’ils espéraient avec tant de force. Même si ce tas était meuble, ils parvenaient à se hisser, épluchure après épluchure vers ce qui semblait être la liberté. Le haut de la bulle se déchirait de plus en plus. Des percées de lumière le traversaient. Un espoir de fuite ragaillardit les compagnons d’infortune. Ils accéléraient leur progression. Enfin, le chapeau du dôme se détacha. Il leur sembla voir une révélation céleste. Une main gigantesque et étrangement poilue se plaça au-dessus de cette ouverture. Elle commença à dégager les déchets amoncelés. Tout à coup, la main velue attrapa les trois prisonniers. Elle tâta la matière et les formes différentes de ces êtres qu’elle venait d’enfermer dans ses doigts potelés. Elle les approcha de sa tête de cyclope, fendue par une bouche énorme d’où jaillissaient des canines aiguisées. L’œil s’agrandit et un éclair de joie le traversa. Le monstre se tourna vers sa mère pour crier :
- Maman, j’ai trouvé des bonbons d’Halloween au fond de ma citrouille. Merci Monsieur Jack.
Le petit monstre ouvrit une bouche immense pour engloutir les trois prisonniers totalement éberlués. Leur porte de sortie était donc là !
80

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
fort bien imaginé !
pauvres petits, ils sont dévorés depuis longtemps, ça va faire 13 jours maintenant !
mon soutien

Image de Cristo
Cristo · il y a
Le petit King Kong, sa maman et ses bonbons d'Halloween. C'est très bien imaginé et mérite 5 voix .

ma cavale https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-mort-un-point-cest-tout

Image de Zouzou Zouzou
Zouzou Zouzou · il y a
Quelle chute ! Mes voix
En lice aussi si vous aimez

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bien dans le sujet, je vote !
Image de Mine
Mine · il y a
À déguster le soir d'Halloween de préférence.
Image de Véro-Lyse Marcq
Véro-Lyse Marcq · il y a
Très original j'aime beaucoup. Mes votes pour ces bonbons étonnants.
Image de Odile
Odile · il y a
Grosse bouffe a faim !
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Une version revisitée et angoissante de Chérie, j'ai rétréci les gosses.
Image de Mine
Mine · il y a
Merci pour ces commentaires encourageants.
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+ 5 pour ce repas insolite !!