Un après-midi de printemps

il y a
2 min
17
lectures
1

Les mots nous sauvent du désespoi  [+]

C’était un après-midi comme les autres. Le mois de mai, le début des beaux jours ensoleillés, c’était la saison préférée de Marie. L’atmosphère lui plaisait car avec le soleil venait le temps de l’espoir, comme un nouveau départ, plein de promesses.

Marie est fille unique, elle vit seule avec ses parents dans une grande et vieille maison dans la famille depuis plusieurs générations. Une jolie maison, avec du cachet comme on dit, mais qui aurait bien besoin d’un bon coup de pinceau. Un jardin entoure la bâtisse d’herbes hautes, de quelques plans de rhubarbes et d’un immense et somptueux noyer.

Cet après-midi-là, le père et la petite ont prévu de se rendre aux champs situés à une bonne centaine de mètres de la maison. Là-bas, la terre regorge de petits escargots et Marie aime bien ces petites bêtes toutes gluantes. C’est donc avec quelques seaux que la petite famille prend le sentier de terre battue qui les mène jusqu’aux champs.

-Papa, qu’est ce qu’on va faire des escargots une fois qu’on les aura tous mis dans le seau ?
-Ta mère veut les faire pour le diner !

La petite ouvre de grands yeux écarquillés. Manger ses amis les escargots, non c’est impossible. Papa est farceur, ça doit encore être une de ses fameuses blagues. Marie est heureuse, elle court joyeusement dans l’herbe, s’arrête de temps à autre ramasser un petit escargot et le met dans le seau.

Une heure plus tard, le père et la fille s’écroule dans l’herbe, assommés par le soleil. Le seau est plein de petits mollusques, Papa le pose à l’ombre du grand arbre, à côté d’eux. Il a plu la veille, le sol est encore humide. Marie est couchée dans les herbes fraîches et le vent lui fouette gentiment le visage. Que c’est agréable, elle voudrait rester comme ça pour toujours, couchée dans l’herbe avec ce père qu’elle aime tant.

A l’école, tout le monde se moque d’elle, lui disant qu’il est bien trop vieux pour être son papa. C’est vrai qu’à première vue il a plutôt l’air d’un vieux Monsieur. Mais Marie s’en fiche, elle l’aime son papa, c’est son héros et tant pis pour les autres. C’est vrai qu’il est vieux mais ça ne l’empêche pas de passer des après-midi entiers à jouer dans les champs avec la petite, ça ne l’empêche pas de faire des parties de cache-cache ou encore de monter des farces qui mettent en colère Maman. Une chose est sûre, Marie ne l’échangerait contre aucun autre.

-Papa, pourquoi les autres enfants à l’école disent que t’es trop vieux ?
-Et toi, tu trouves que je suis trop vieux ?
-Non, pour moi t’es le meilleur des papas !
-Alors, c’est l’essentiel ma puce.
-Tu resteras avec moi pour toujours ?
-Oui pour toujours ma chérie.

Marie est une petite fille curieuse, elle a toujours des tas de questions. Des questions sur tout et sur rien aussi. La vie, la mort, l’amour, le bonheur, le soleil et les escargots. Marie avait des questions ça c’est sûr, des réponses beaucoup moins.

C’est marrant comme les adultes oublient leur questionnement existentiel d’enfant, plein d’innocence et de naïveté pour laisser place à des soucis et à la monotonie de la vie. Comme des robots ils avancent sans se questionner sur l’essentiel, trop focalisés sur leurs propres problèmes. Pourtant mis à l’échelle du monde, de l’univers, ces problèmes ne représentent pas grand-chose finalement. C’est fou ce qu’on se sent petit.

C’était un bel après-midi comme les autres. Un après-midi hors du temps que Marie n’oubliera jamais. Elle profita de chaque seconde, les couleurs, les odeurs, les gestes, tous les détails resteront gravés à jamais dans sa mémoire.

C’était un bel après-midi de printemps.

Ce fût le dernier.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Je l'aime bien l'innocence de ce texte pour dire les petites et les grandes choses de la vie
Image de Schwarz Myriam
Schwarz Myriam · il y a
Merci beaucoup :)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le téléski

Billy T.

Autour du chalet, la neige est étincelante, aveuglante. Je me suis levé tôt ce matin. Toute la nuit, j’ai repensé à cette décision à prendre avant la fin de cette journée. Répondre ou non... [+]