Un aMour bis ?

il y a
2 min
21
lectures
0

S’évader : 1. S’échapper d’un lieu où l’on était retenu, enfermé. 2. FIG. Echapper volontairement à (une réalité). Enseignant à plein temps à des mômes aux vies souvent plus  [+]

Alice et Cédric s’étaient rencontrés alors qu’ils entamaient leurs premiers pas dans le monde des adultes. Un monde qu’ils découvraient ensemble, timides et hésitants. Ils s’étaient aiMés. Du moins, Cédric voulait croire que le verbe avait été conjugué, un temps, au pluriel, même si c’était au passé. Lui, en tout cas, l’avait aimée. Follement, même.
***
Avant elle, il avait eu quelques relations. Des aventures qui ne l’intéressaient pas, aux plaisirs mécaniques, sans lendemains. Cédric était un garçon romantique. Un doux rêveur qui voulait écrire le mot aMour en lettre majuscule. En lettre capitale. Avec un grand M.
***
Avec Alice, Cédric se sentait beau et invincible. Elle l’avait rendu fragile et vulnérable.
***
Cédric se montrait impatient. Pourquoi prendre son temps ? Il ne s’était pas posé la question. Il aurait, peut-être, dû. Trop pressé, il ne vivait pas son présent et pensait déjà à leur futur, imaginant quelle serait sa vie aux côtés d’Alice. Des rêves pleins la tête. Construire une maison, avoir un chat et des enfants. Les voir rire et s’amuser dans le jardin. Heureux. Alice n’était pas prête à vivre ses rêves d’avenir qu’il lui promettait. Cédric brûlait les étapes et avec elles, les ailes de Cupidon, l’empêchant de voler au-dessus d’eux. Volatilisé, l’ange taquin avait rangé son arc et laissé, derrière lui, une flèche brisée et un cœur en lambeaux.
« C’était écrit, comme ça ! », s’était-elle contenter de dire en refermant le livre sur cette histoire qui commençait à peine. Elle l’abandonnait sans les réponses qu’il attendait.
Ce premier aMour laissa chez lui des marques à l’encre bleue, indélébiles.
Il relut, longtemps, les mots doux et tendres qu’elle lui avait écrits. Il les avait crus. Ils devinrent violents et douloureux quand on connait la suite. Il avait beaucoup pleuré. Que serait sa vie sans Alice ?
***
Alice rencontra l’homme qui fit d’elle la princesse qu’elle avait imaginée, enfant. Le chevalier ne lui promettait rien mais il la rendait belle et invincible. Alice était heureuse et ses journées ensoleillées.
***
Pourquoi prendre son temps ? A présent, Cédric connaissait la réponse. Au fil du temps, il s’était reconstruit. Il avait appris la patience et la méfiance. Il avait compris qu’il fallait vivre et aiMer, au jour le jour, sans promettre les lendemains. Carpe diem. Il avait retenu la leçon. Cédric avait toujours ses rêves pleins la tête, mais, il les gardait pour lui. Il était beau et heureux. Mais, il ne se sentait plus invincible. Il se savait fragile et vulnérable. Une cicatrice au fond du cœur.
***
La vie est imprévisible. Pleine de surprises. C’est ce que se dit Cédric lorsqu’il découvre le message d’Alice sur son ordinateur. Une invitation d’amitié, vingt ans après avoir partagé un peu plus. Elle n’a pas beaucoup changé. Il retrouve celle qu’il a aiMée, le regard un peu moins pétillant et le sourire un peu moins éclatant, lui semble-t-il. Son ciel d’azur s’est assombri. Il est devenu gris. Retour à la réalité. Dure. Forcément. Son prince charmant n’était pas magicien. L’enchantement n’avait pas duré. Mais bougre d’imbécile, quand on possède un tel trésor, on ne l’abandonne pas !
***
Cédric sait les souffrances qu’elle vit à son tour. Il sait aussi que derrière les nuages, se cachent des éclaircies. Alice regrette le passé. Ses erreurs de jeunesse. Ses silences. Elle s’en veut d’avoir refermé trop vite le livre sur leur histoire naissante. Pourquoi ne pas se donner une nouvelle chance ? La cicatrice de Cédric se rouvre. Alice tient une place à part dans le cœur du mari et du père qu’il est devenu.
***
La vie et l’aMour ne se rêvent pas. Ils se vivent... Pas dans le futur ni dans le passé...
On n’oublie jamais son premier aMour... mais... peut-on le vivre une deuxième fois ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,