3
min

Ultimes voyages

Image de Ezublab

Ezublab

2 lectures

0

- Rencontre -
Soixante dix mille kilomètres heure. Malgré la vitesse prodigieuse, l'ogive allait atteindre sa cible à coup sûr. L'explosion de la charge nucléaire à sa surface provoquerait une infime variation de sa trajectoire.
Infime, mais suffisante pour que la collision de l'astéroïde ait lieu quelques semaines plus tard avec cette planète convoitée, porteuse d'espoirs.
L’anéantissement des créatures aussi gigantesques que terrifiantes qui la peuplaient depuis des millions d'années était l’objectif.
Il faudrait ensuite patienter longtemps avant de pouvoir envisager de s'y rendre. 
Le temps que l'hiver provoqué par le cataclysme laisse place à un renouveau et que les lieux redeviennent accueillants.
Les calculs le certifiaient.

- Préparation -
Combien de temps encore supporter cette température? Cinq heures du matin et déjà 42°C au thermomètre du tableau de bord. Est-ce que tout serait prêt à temps? 
Le projet de voyage avançait pourtant du mieux possible. Mais l'impression que tout s'emballait et que le temps, ce temps si précieux allait manquer, rendait encore plus suffocante cette période d'attente.
Tout avait commencé quelques centaines d'années plus tôt. Ces années où l'exploitation intensive des ressources de la planète faisait  la richesse et le bien être de la partie la plus influente de la population. L' impact de ces activités intensives et leurs conséquences étaient négligés et minimisés par les Puissants.
Et puis, malgré les avertissements de activistes écologiques, jamais écoutés, les choses commencèrent à changer. Un été un peu plus chaud, un automne un peu plus pluvieux, un hiver plus rude et le printemps sec. Chaque année qui passait voyait de nouveaux records météorologiques tomber. Puis, les pluies se firent de plus en plus rares.
Cela commença à poser problème quand la nourriture, étroitement liée à l'agriculture devint plus difficile à obtenir en grandes quantités.
Puis les premiers rationnements. Quand les gens commencèrent à se quereller, à se battre pour se nourrir et nourrir leurs familles, il était déjà tard...
Il avait fallu faire une sélection. Tout  le monde ne pourrai faire partie du voyage.

- Départ -
Le grand vaisseau était enfin prêt. Les élus avaient pris place à bord. Élu ne signifiait pas privilégié. Beaucoup n'avaient pas choisi. Mais leur caractéristiques physiques, intellectuelles, psychologiques faisaient d'eux l'espoir de survie pour une civilisation. C'était la dernière chance et certainement l'unique occasion de recommencer ailleurs. Le prix à payer était les millions de morts parmi ceux qui resteraient et l'incertitude pour ceux qui partaient d'arriver à destination. Une chose  ne faisait pas de doute cependant : la planète ne pouvait plus accueillir la vie comme dans le passé. Les températures insoutenables, le manque d'eau et l'atmosphère appauvrie ne laissaient guère de doute sur l'issue...
Le vaisseau s'élança. Tout doucement, puis accéléra rapidement pour s'extraire de l'attraction. Le voyage ne durerait que quelques semaines. Aucun retour ni secours ne seraient possibles.

- Incident -
Après quelques semaines conformes aux prévisions, plus rien ne se passa comme prévu. Des problèmes techniques faisaient planer un immense doute sur la réussite de la mission. Mais il était trop tard pour changer le protocole. L'approche de la planète serait le moment décisif. 
Suite à de nombreuses avaries, le vaisseau commença à se disloquer en rentrant dans l'atmosphère. Une partie importante du chargement fut largué sur de grandes étendues. Puis le vaisseau s'écrasa lourdement sur la planète. Beaucoup moururent. Les petits animaux, les plantes à bord  ainsi que les semences qui n'avaient pas été dispersés lors de la descente furent les mieux préservés. Pour les autres, les  chances de survie furent faibles.
Très faibles.
Rapidement le plan initial fut oublié.
Tout fut oublié.
Tout.

- Rêveries -
Comme cette nuit d'été était douce. Après la canicule de la journée, qu'il était bon de pouvoir rester dehors.
Le ciel parfaitement dégagé se laissait admirer. Période des étoiles filantes. Venus et Jupiter se faisaient remarquer par leurs luminosités. Phénomène rare, Mars était au plus près de la terre et scintillait d'un éclat orangé.
Mars. 
De récentes annonces évoquaient la découverte d'un lac souterrain sur la planète rouge. Depuis plusieurs années, des projets de voyages étaient envisagés par des entreprises privées. C'était incroyable d'imaginer d'aller vivre là bas… Des voyages sans retour, au stade embryonnaire, suscitaient pourtant déjà la convoitise de nombreux candidats. Des expériences de simulation avait même été menées dans le désert afin d'étudier le comportement des individus en milieu confiné sur de longues durées. En effet, une des problématique de ces voyages n'était pas d'ordre technique. Mais humain...
Et surtout il faudrait rendre la planète habitable. On parlait de "terraformation". Impossible pour certains, envisageable selon d’autres en utilisant des technologies variées, allant de bombes atomiques ou encore des miroirs mis en orbite afin de réchauffer la faible atmosphère et en déclenchant un effet de serre qui s’emballerait.
Pendant un long moment il resta perdu dans ses songes, voyageant dans sa tête.
Aller sur Mars.
...
Comment imaginer que dans un si lointain passé, le voyage inverse avait eut lieu...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,