1
min

Tu ne tueras point

Image de Fred

Fred

49 lectures

11

Au premier abord le lieu respire la joie de vivre.
Le comptoir est remplit de joyeux drilles souvent de passage qui ont usé le zinc à force de rires et de blagues lourdes comme du plomb.


Au fond du bistrot , cachée dans un irréel brouillard de fumées douteuse subsiste une autre faune qui depuis des lustres a déserté la lumière.
Celle des hommes cassés.

Les autres clients les fuient comme la dernière des pestes.

Les balafres qu'ils arborent ne sont que les humbles et pâles reflets de leurs âmes déchirées.
Ils boivent d’infâmes alcools issus d'étranges et exotiques flacons qui brûleraient à jamais n'importe quel gosier mais qui pourtant n'éteignent que pour de brefs instants le perpétuel incendie qui ravage à jamais leurs conscience.

Même lorsqu'ils approchent l'océan de l'abandon , il leur échappe inéluctablement.

Leurs rires sentent le drame et leurs chansons puent la mort.

Il y a si longtemps que les prostituées ne suffisent pas à soigner leurs fièvres.

Parfois elles les plaignent ces hères qui jadis ont vendu leurs âmes au diable.

Seules les putes ont le cœur assez grand pour y accueillir les monstres.

Il fut un temps où ils étaient encore des hommes.
C'est sous le soleil de l'Afrique que tout a chaviré.
A la soif de l'or a succédé le goût du sang.
De simples soldats ils sont devenus mercenaires.
Combien de tribus décimées pour de possibles cailloux ou autres sombres et terribles desseins...


Alors quand arrive le temps si redouté du sommeil reviennent se venger les âmes des enfants éventrés.
Les femmes violées chargent telles des harpies déchaînées et les crânes des brûlés vifs reforment leurs mâchoires tels d'immondes Phoenix pour chaque nuit mieux les happer.

Les mercenaires se réveillent alors secoués de misérables sanglots et tentent vainement de s'arracher l'âme afin de la jeter loin de leurs corps fiévreux.

11

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
J'ai adoré imaginer l'odeur du drame. Quelle belle écriture tranchée au coutelas !
Merci

·
Image de Fred
Fred · il y a
c'est moi qui vous remercie , à bientôt
·
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
quel texte !!! Quelle atmosphère !!! J’ai cru au début être dans un bar de Diego Suarez (ville portuaire de Madagascar),et puis non, fausse piste, direction la RDC, la sud Kivu. La force de ce texte et tant de sombres images suscitées par vos mots. Par ailleurs, si vous aimez les récits de voyage en Afrique. Je vous invite à rejoindre La Voie n1.
·
Image de Fred
Fred · il y a
merci beaucoup à bientôt sur La Voie 1
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Une vie presque filmée en marche arrière pour une conscience !
A l'occasion, je vous invite à écouter un vieux vinyle !😉https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/sur-un-air-de-rock

·
Image de Fred
Fred · il y a
merci
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
A vous également ✌️
·
Image de Alain Chenoz
Alain Chenoz · il y a
Un récit d'une grande puissance qui mériterait un plus grand développement...
·
Image de Fred
Fred · il y a
merci Alain, en fait je le fais court un peu par fénéantise !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Toute la force d'une conscience en éruption.
Et à l'occasion, je t'invite à suivre les musiques ... https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/derriere-les-musiques

·
Image de Fred
Fred · il y a
merci j'arrive!
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
J'aime beaucoup votre style, les phrases courtes, puissantes, restent en tête après la lecture :)
·
Image de Fred
Fred · il y a
merci beaucoup à bientôt
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
portraits cous coupés, scarifications à la kalach ou couteaux aiguisés, cette infernale humanité prendrait presque grâce à nos yeux salvateurs, tour de force d'un texte d'une intense poésie en prose, très bel et bref texte incisif!
une faute de goût qu'il n'ait pas été sélectionné (sauf si c''était un choix conscient de l'auteur) mais on en passe tous par là, sous les fourches caudines parfois au gré des humeurs probablement, j'en sais quelque chose, aussi!

·
Image de Fred
Fred · il y a
merci beaucoup . Pas sélectionné ,par contre il m'ont mis un texte sur smart trip ou un truc comme ça avec des fautes de style lourdes comme des pas de sangliers! Bonne soirée Patrick à bientôt
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Ils n'expieront jamais assez
·
Image de Fred
Fred · il y a
certes non merci à toi
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Elle faisait la manche sous un soleil de plomb. Petite, brune plutôt belle bien que la déchéance ne l'ai déjà marquée de son fer insidieux et cruel. Son « affaire » marchait assez ...