2
min

Tu m'avais dit à l'aube...

Image de Many

Many

107 lectures

101

J’étais là, assise sur le sable frais, attendant que la vie reprenne, épiant ce souffle, cette ligne de lumière, qui me ferait prendre conscience de ce « déjà trop tard ». Tu m’avais dit : « À l’aube, je te retrouverai sur la plage, sur les lieux de nos promesses. » Mais l’aurore menaçait déjà et ta présence brillait par son absence.

Je tenais cette bouteille vide, usée par le sel, serrée contre mon cœur. Cette bouteille qui par hasard s’était échouée ici, à quelques foulées de moi, en des temps anciens. Celle qui contenait ton message, ton espoir. Mes espoirs. J’avais trouvé du réconfort dans la lecture de tes mots, un réconfort et la certitude que je n’étais plus seule.

Une mouette matinale riait de me voir recroquevillée, encapuchonnée sous un épais manteau de laine. Elle tournait la tête, m’épiait, à l’affût d’une miette. Elle planait au-dessus de moi, portée par un vent froid venu du large, me tenait compagnie dans cette attente, criait plus fort que moi à celui qui ne venait pas.

Dans le verre, le reflet des nuages encore nimbés d’un reste de nuit et d’un soupçon de lune.

Depuis notre rencontre, j’avais gardé l’objet. Je le voyais comme ce précieux diamant qui nous liait à jamais. Il était celui par lequel le monde prenait une saveur nouvelle, suave et délicieuse, prenait d’autres couleurs plus étincelantes, plus rayonnantes. Comment un air vicié devenait soudain plus respirable.

N’était-ce pas ridicule de s’attacher aux choses, de leur donner un pouvoir qui semblait dépourvu de sens ? Mais j’y croyais.

Tu m’avais dit : « À l’aube... »

Et l’aube grandissait, se métamorphosait peu à peu, à mon grand regret.

Un tourbillon de sable dansa un instant, errant, perdu sur l’étendue, se heurtant à la dune. Je le vis rebrousser chemin et se hâter vers moi. J’eus juste le temps de me préserver des grains violents en enfouissant mon visage dans mes bras croisés sur mes genoux.

La bouteille m’échappa et roula. Je voulus la retenir mais une vague, plus ambitieuse que les autres, vint l’envelopper de son écume pour la reprendre comme une femme jalouse.

« Non ! Criai-je en me redressant, la robe au vent et le bonnet défait. »

Je courus dans le ressac, tendant le bras vers l’objet agité. En vain. Mes vêtements alourdis me gênaient et se gonflaient autour de moi. Le courant me piquait les chairs au travers de la dentelle et tentait d’engloutir mes souliers noirs. Je reculai en titubant sans quitter des yeux la bouteille prisonnière des remous de la vague triomphante. Qu’emportait-elle avec elle ? Mes espérances, ma respiration, ma raison de vivre... mes souvenirs.

À l’horizon, un rai de lumière menaçait de poindre. Pourtant, dans cette aube mourante, une silhouette se profila. Une larme sécha.

Toi, mon marin perdu, mon bien-aimé, tu me revenais.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
101

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Kiki n'est pas la 101ème, je lui pique la place ! Et le marin qui arrive à l'aube mourante en ayant fait attendre sa bien-aimée !
·
Image de Kiki
Kiki · il y a
je serais la 101 ème voix. Bravo.
Je vous invite à aller visite les cuves de Sassenage poème que j'ai écrit. Merci d'avance

·
Image de Terreville
Terreville · il y a
Un très beau texte !
·
Image de Ecureuilbl
Ecureuilbl · il y a
Quelle description ! Il ne me reste plus qu à faire disparaître de mes piéds le sable de cette plage ainsi que les embruns emprisonnés dans ma chevelure .Triste mais mais tellement belle histoire .J'en suit tout chose .Peut être à la prochaîne marée ??
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Douloureusement émouvant.
·
Image de Many
Many · il y a
Merci Miraje
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
On est vite pris dans ce récit par les éléments qui enveloppent le personnage et donnent une ambiance particulièrement visuelle à cette histoire d'amour. Pour ce joli moment de lecture, voici mes voix.
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Une bouteille à la mer porte tous les espoirs.
De très belles descriptions. Des mots d'écume et de sable emportés par le vent jusqu'au lecteur.

·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Quel beau texte ! J'aime son cadre !
·
Image de Muirgheal James
Muirgheal James · il y a
+ 5 avec plaisir !
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Originale cette bouteille à la mer qui concentre le désespoir et aussi tous les espoirs ! La chute est comme une bouffée d'oxygène . . . À bientôt Many !
·