4
min

Tu as fait de moi une femme

Image de El bathoul

El bathoul

251 lectures

47


C'est le matin du 18 Décembre, déjà, réveillée aux aurores, le café qui embaume la cuisine, ma cigarette qui se consume, ma companjera qui s'étire et se frotte la tête contre les pieds de la table, des chaises, le coin du meuble, puis revient se planter à mes pieds et d'un miaou me dit «  Bonjour je veux ma noisette de beurre de l'eau fraîche et pourquoi pas de la pâtée ? ». Une caresse, suivie d'un : «  Attends ma jolie, d'abord un café. » .
Le même manège depuis treize ans, qui de nous deux a imposé ce rituel, peu importe, il est notre.
Un coup d’œil à mes comptes, tous ; qui a twitté, posté, liké, lu, voté? Qui a écrit quoi? Cet Imaginarius me trotte dans la tête depuis son lancement, je me serais bien essayée à quelques lignes mais mon clavier reste muet, indifférent à mes appels, aucune imagination, aucune inspiration, ça en devenait presque angoissant. «alors voilà, j'ai balancé quatre petits textes et fini ? Ça s’arrête donc là ? ». Ainsi font font font trois petits textes et puis s'en vont?  
je vais faire autre chose de mes quatre jours de repos, décrocher, déballer mon cadeau de Noël, d'ailleurs mon sapin n'est même pas fait, remercier Sophie pour ce roman « tu vas voir ma p'tite Sab tu vas adorer ! Quand j'ai lu ton texte sur Annie j'ai pensé à Kathryn Stockett, tu peux me croire ça va te parler ! »...c'est que je commence à m'y voir moi sur le podium, il me faut vite calmer ma fébrilité et me recentrer : raconter des histoires plutôt que m'en raconter.

Je soupèse le pavé, le caresse, la couverture est douce sous mes doigts, il a une belle couleur beige, l'illustration intéressante est déjà une introduction à ce roman : La couleur des sentiments.
Ça va sûrement me plaire, j'ai pleuré à chaque épisode de Racines et la tragique histoire de Kunta Kinté, j'ai vu pas moins de dix fois La couleur pourpre avec la même émotion, je ne vais pas baisser les bras devant les 609 pages.
De quelles couleurs étaient mes sentiments ce matin? Comme tous les matins, l'éternelle dualité : faire ou ne rien faire tel sera mon programme...
Je décide de faire « Petit déjeuner à rallonge », tartines, canapé, film en retard: Gainsbourg. Le temps gris et humide n'invite à rien d'autre que se lover dans une couverture et se plonger dans l'univers de Sfar. Tant pis pour les achats de Noël, le sapin, le roman, l'Imaginarius, ce n'est pas pour moi, pas aujourd'ui.

 Je lance le film, l’esthétisme, les plans, les incursions de personnages d'animations, tout est bien fait je suis séduite. Des notifications ? Je répond, je remercie pour la lecture, je commente les écrits, un regard quand même à mes statistiques, mon texte avance, zut j'ai raté des scènes, je remets en arrière, j’éteins mon portable.
Générique de fin, je suis encore dans le film, mais je dois décoller de mon canapé, j'ouvre les fenêtres, débarrasse, rallume mon portable, tiens un SMS je réponds.

« Ma fraise ! Comme tu es toute jolie, tu es une vrai peste ça fait un mois sans nouvelles, tu m'as manqué ! ».

Quelques cafés et un repas plus tard, je commence à comprendre, que plus rien n'aura la même importance ; les questionnements perpétuels, qui n'ont pour but ultime que de faire grimper les enchères dans la salle des ventes.
«  Mesdames Messieurs, ce tableau intitulé Nana est le produit d'un artiste inconnu, mais vous remarquerez l'influence des grands maîtres ; le carmin du doute accentué par le vert de gris des regrets entourent d'un halo d'angoisse cette silhouette négligemment esquissée au fusain, la perspective semble intéressante, même si cette toile peut manquer de profondeur. La mise à prix démarre à 1 vote, qui dit mieux ? »

Encore imprégnée de l'odeur du choux et de la couleur café, la succession de mots qui transformaient ma vie à cet instant avaient du mal à s'ordonner dans mon esprit, pour le coup j'étais dans la brume, pas celle du concours. Je jette un œil faussement intéressé à cette succession d'images floues que seul des yeux embués de bonheur peuvent distinguer comme étant un petit être vivant, un petit d'Homme.

"Il est beau hein et il bouge déjà !"
"Oui ma fraise, il est beau et vigoureux, ça sera une petite peste comme nous".

La tornade qui était venue déranger mon repos, repart et je reste là, d'abord sonnée, puis peu à peu les nœuds s'assouplissent et se défont l'un après l'autre, les lianes pourtant soyeuses n'exercent plus leur pression.

Je comprends.

Je ne suis plus une fonction qui doute constamment: bonne ou mauvaise fille, bonne ou mauvaise sœur, bonne ou mauvaise mère, bonne ou mauvaise maîtresse, bonne ou mauvaise infirmière, bonne ou mauvaise amie, bonne ou mauvaise auteure, bonne ou mauvaise chose, un tas de choses que l'on nous colle sur le dos et que l'on renforce tout au long des années qui passent.
Je comprends que cet amas de cellules me fait accéder non plus à un statut, mais à ce nirvana que l'on espère de vie en vie de karma en karma : L'amour. L'amour inconditionnel d'un enfant pour sa « mamie, mémé, mamounette, grand-mère, djeda, nénna, hanna ».
Plus de mise en danger, de comparaison, de dualité, de doutes, de crises, juste de l'amour aussi doux que le miel, aussi bon que le pain perdu, aussi craquant que les sablés aux amandes, aussi tendre qu'une caresse, aussi baveux qu'un bisou d'enfant. Ce qu'aucun homme, aucun prix, aucun bien ne peut satisfaire.
Mes nuits seront courtes, parce que je le regarderais dormir, mes journées pleines de ses expériences, mes murs habillés de ses naïves productions, ses cadeaux prendront place à coté des boites de camembert vieillies, il sentira le tabac et le talc de Venise, il aura du rab de bonbecs et ça sera notre secret, il sera abusif et je me laisserai abusée,  il sera mon copilote quand je prendrais la route, il fera semblant d'aimer les concerts où je l’emmènerais, il aimera mon couscous et détestera la cervelle, je lui chanterais des berceuses dans une langue qu'il ne comprendra pas, Il votera mille fois pour les petites histoires que je lui raconterais.

Il m'aimera comme je suis, je serais sa Mamie...

Je comprends que je suis enfin une femme libre.


A ma fraise qui m'offre le plus beau des cadeaux

Thèmes

Image de Très très courts
47

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Rachid Hamdi
Rachid Hamdi · il y a
Joli texte ,je vote tout en vous invitant à lire ma page cordialement à vous chère El Bathoul
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Comme passer dans une autre dimension ...
·
Image de Clairette
Clairette · il y a
Vivement Juillet... ha le bel été!
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Vouiiiii on l'espere ;)
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Très joli texte d'une future grand-mère, dont je partage la joie.
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Merci c'est mon Podium :)
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Quel plaisir de lire un texte hors compétition ! Je sors un peu sonnée de la phase de qualification du concours Short Paysages, j'ai approché de peu la finale (253 voix) pour le Lac de la Muzelle. Maintenant, je vais prendre le temps de lire et d'apprécier...
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Merci pour la lecture ! et je ne sais pas si je soumettrai d'autres textes textes en concours, très chronophage et éloigné du plaisir simple de lire et écrire :)
·
Image de Capri Corne
Capri Corne · il y a
Sacrée bonne femme que tu es devenue,...il y a du coeur dans ce texte.
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Merci mon amie :), notre vecu nous a forgé:)...je t'invite a decouvrir Annie et Ma Poupee
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Alors grand-mère ,,,
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Affaire à suivre... juillet sera un beau mois d'emoi ;)
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Voilà qui est bien beau... On dirait que tu as gagné un concours!! Et même mieux...
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Je dirais mieux ;) le plaisir sans les contrainte ahahah...
·
Image de MaPie Mourot-Groshens
MaPie Mourot-Groshens · il y a
Wahou !!!! Encore un texte superbe. J'adore car je m'y retrouve. Merci. Mille fois merci. MP.
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
MERCI ! Il est un Peu plus personnel et merci de l'apprécier ;)
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Je termine mes lectures du soir par votre texte et c'est très bien... La vie, la vraie, les doutes, les questions, l'amour, la douceur, la tendresse, l'attente... tout y est !
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Et moi mes lectures matinales par vos si gentils commentaires et c'est autant de douceur qui va m'accompagner ...Merci.
·
Image de Lonewolf
Lonewolf · il y a
C'est très chouette, presque triste malgré tout, comme une gaieté désabusée, joli mise en perspective
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
C'etait letat desprit du matin ..et un constat sur ces quêtes bien vaines ...merci de m'avoir lu !...
Je vous invite ( lourdement peut être) a découvrir Annie ...texte centré sur une belle personne qui mérite une reconnaissance, à mon avis ..:)

·
Image de Lonewolf
Lonewolf · il y a
je l'ai déjà voté ;)
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Après vérification, non "Annie " ma nouvelle est vierge de votre vote ...bon appétit :)
·
Image de Lonewolf
Lonewolf · il y a
J'étais persuadé, l'erreur est réparée ;)
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Merci et pas d'erreur puisque l'intention y était..:)
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Pas vu pas pris..entre deux patients je lis ;)...MERCI
·