2
min

Trou noir

Image de Nayn

Nayn

73 lectures

57

Olivier Barnard était convaincu qu’il trouverait la solution. Depuis des années cette question l’obsédait. Il avait lu des dizaines d’ouvrages sur la question, assisté à des conférences, parcouru tout ce que le web avait pu lui offrir. Quand la science n’avait plus suffit, il s’était tourné vers la religion, pensant qu’il aurait pu voir à travers les mythes pour trouver un début de solution. Ayant fait les tours des mosquées, des églises, des synagogues, des temples, des ashrams et des salles de réunions dans des préfabriqués glauques, il tenta même la science-fiction.
Il connaissait toutes les théories, toutes les hypothèses mais aucune ne répondait vraiment à la question.
Qu’y avait-il derrière les trous noirs ?
On ne sait pas vraiment. Tel était la réponse qu’on lui faisait systématiquement.
Mais cela ne lui suffisait pas. Il devait savoir. Imaginer qu’une chose aussi mystérieuse puisse exister le bouleversait plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Cette zone de non droit intergalactique, où le temps lui-même n’avait plus court, où la lumière était rattrapée comme si elle avait été mise en laisse le rendait dingue. Il sentait qu’en comprenant le fonctionnement de cette chose, qu’en réussissant à savoir ce qu’il s’y passait, l’humanité pourrait atteindre un niveau de développement supérieur.
Olivier n’avait jamais pu aller à l’université. Issu d’une famille modeste, il avait trouvé un travail après le lycée afin d’aider son foyer à joindre les deux bouts. Aujourd’hui, alors qu’il vivait seul et confortablement, il avait pris des cours du soir. Il enchaînait les journées de travail et les nuits de physiques, mathématiques, astronomie ou d’astrophysique. Il parvenait à comprendre des concepts et des idées qui le rapprochait de son but. Les moments d’euphorie succédaient aux bouffées de découragements car à chaque notion maîtrisée répondait un mystère non élucidé.
Et puis un jour, alors qu’il se trouvait dans sa douche, il sut. Il sut comment faire pour voir à l’intérieur d’un trou noir. Le plan était limpide dans son esprit, même plus que cela, il était évident.
Il contacta les scientifiques avec lesquelles il échangeait depuis que son obsession était devenue quasi professionnelle. Il leur posa les bases de son raisonnement. Il accueillit leur scepticisme et leur critique avec joie, au moins ils l’écoutaient.
Lentement, d’abord, puis de plus en plus vite, notamment via les réseaux sociaux, son projet eu de l’écho. Son idée rebondit sur les murs de la communauté scientifique jusqu’à toucher les bonnes personnes. Il put les rencontrer, leur vendre son idée. De riches passionnés lui firent confiance. Il eut finalement les moyens de faire vivre sa vision.
Tout fut prêt un beau soir d’été. L’événement avait été relayé par tous les médias dans tous les pays de la planète : ce soir l’humanité saurait ce qu’il y avait derrière un trou noir.
Olivier Barnard était prêt. Il entra dans la salle de commande, des dizaines de techniciens, de scientifiques, de journalistes et de personnalités diverses tournèrent leurs regards vers lui. Il se sentait étrangement calme, même s’il le savait, ce moment était l’aboutissement de toute sa vie et que rien, plus jamais, dans les années qu’il lui restait à vivre ne pourrait s’y comparer.
Il s’approcha du pupitre qui lui était désigné. Il prononça quelques mots pour la postérité et appuya symboliquement sur un gros bouton rouge.
Il ne se passa rien. Mais au bout de quelques secondes, une image apparut. Elle était assez floue au départ, puis se précisa peu à peu. On voyait un amas composé de plusieurs couleurs différentes. On distinguait des figures. Comme l’image se faisait plus nette, Olivier reconnut ce qu’il voyait. Ses jambes se dérobèrent sous lui. Il s’affala sur le siège à roulette où était collée une étiquette à son nom. Il se mit finalement à rire, de plus en plus fort, ne pouvant plus s’arrêter. Un des journalistes, plus prompt que les autres, s’approcha de lui, tendant son micro.
Olivier le regarda.
-Vous n’avez pas compris lui dit-il, une fois qu’il put reprendre son souffle, vous n’avez pas reconnu ce qu’il y a sur l’image ? Il se tourna une fois de plus vers l’écran géant et termina. Ce sont des chaussettes ! Voilà ce qu’il y a derrière les trous noirs ! Des chaussettes ! Toutes les chaussettes orphelines que l’humanité cherche à chaque fois qu’elle fait une lessive. Elles sont là. Elles sont toutes là !
Le fou rire d’Olivier Barnard emplit encore une fois la salle et parut ne jamais vouloir s’arrêter.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Grand Public
57

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Eh bien je comprends mieux maintenant où sont les chaussettes qui disparaissent mystérieusement de ma machine à laver, mes voix. Si une solution salée vous tente, je vous invité à découvrir mon TTC en lice pour le Prix Léonard de Vinci. Au plaisir de vous accueillir !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une belle évidence qui a échappé aux scientifiques ! Bravo, Nayn, pour cette finale en éclats de rire ! Vous avez mes cinq voix !
Je vous invite à lire mon spectacle nocturne si vous avez un peu de temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci beaucoup ! Bonne journée, également.
Image de Matthieu Varaut
Matthieu Varaut · il y a
Félicitations pour ce texte à l'humour absurde ! Et aux réponses existentielles...
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci beaucoup.
Image de DUCIMETIERE
DUCIMETIERE · il y a
Je dois avoir toute une collection de chaussettes perdue depuis des années dans ce trou noir. Pourriez-vous trouver le moyen de les ramener ? Je vote.
Image de Nayn
Nayn · il y a
Malheureusement non. Merci pour votre vote.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour le suspense et l'humour ! Mes voix !
Une invitation à découvrir“Éclats de lumière”qui est en lice
pour le Grand Prix Printemps 2019. Merci d’avance et à bientôt!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eclats-de-lumiere

Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci ! Entre Eclats de lumière et trou noir, on se devait de se lire mutuellement.
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Que d'humour noir
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci pour le jeu de mot.
Image de Ava Mouzon
Ava Mouzon · il y a
Le suspense nous tient jusqu'au bout! Ah, ces fameuses chaussettes orphelines... Vous m'avez fait rire.
Image de Nayn
Nayn · il y a
Tant mieux !
Image de Michaël ARTVIC
Michaël ARTVIC · il y a
+5. Bon travail !
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci pour votre vote
Image de Michaël ARTVIC
Michaël ARTVIC · il y a
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Ah ! Elle était là la chaussette que j'avais perdue !!
Vraiment désopilant ! et quels façon originale d'aborder le thème !

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Sur la photo d'un trou noir parue récemment dans la presse, j'ai, en effet, cru entrevoir la chaussette à pois que mon mari m'accusait d'avoir égarée… Je croyais avoir eu la berlue : me voici rassurée : merciiiiii !