Trop plein

il y a
3 min
91
lectures
67

Avoir un rêve de gosse, devenir écrivain, informer, partager, émouvoir, publier, Un jour peut-être  [+]

Image de 5ème édition

Thème

Image de Très très courts
« Enculé !! » Marc était excédé par tous ces automobilistes qui ne savent pas conduire. Encore une fois, un connard venait de lui couper la priorité alors qu’il rentrait du travail dans sa berline. « Si jamais il y en a un qui me raye ma voiture, je le tue » pesta t’il intérieurement. Arrivé chez lui, il prit soin de mettre sa voiture au garage avant de pousser la porte de la maison où sa femme et ses deux enfants l’attendaient.
Exténué de son travail, il prit une bière et s’installa dans le canapé. Marc pensait à sa journée de travail, notamment à ce client insatisfait, pour lequel il avait espéré vendre un gros contrat. Il était à la fois déçu et en colère d’avoir laissé passer une si belle affaire. Léo, 10 ans, s’approcha de lui dans le but de montrer à son père les trouvailles de sa journée. A peine attentif et irrité par le bruit et l’agitation, Marc se leva et ordonna fermement à ses enfants d’aller faire leur devoir. Il avait besoin de paix, de silence et de tranquillité pour faire redescendre toute la tension accumulé ses derniers jours, ses dernières semaines, ses derniers mois, voir ses dernières années. Il ne parvenait pas à se souvenir la dernière fois qu’il s’était senti reposé et heureux. Il se sentait maussade. Son patron l’énervait. Sa femme et ses enfants, les gens qu’il ne connaissait pas, le chien du voisin parvenaient à l’agacer. Même son visage dans le miroir l’angoissait. Il ne supportait plus rien.
Sa femme s’assit à côté de lui pour entamer la conversation. Elle lui reprochait d’être trop dur avec les enfants. Il lui reprochait de laisser trainer ses affaires dans le salon. Chacun à leur tour, déversé sur son partenaire, ses sentiments négatifs et par fierté personne ne parvient a abdiqué. Leur échange devenait de plus en plus violent et quiconque se trouvant dans la maison pouvait sentir et voir l’atmosphère se charger en électricité. Le home cinéma indiqué 19h28, quand Marc dans un excès de colère, leva le poing en direction de sa femme. Le regard noir, il ne voyait plus en elle, celle qu’il avait aimé au premier regard, mais un simple sac remplit de sable sur lequel il avait le besoin de se défouler. A cet instant, il entendit l’orage grondé et sentit l’éclair traversé son corps. Sa vue se brouilla, son environnement disparu dans un nuage de fumée bleu. Il se sentit tombé, attiré par le vide. Il perdit l’équilibre et tous ses repères. Il ferma les yeux jusqu’au choc. Le contact de son corps contre un sol froid.
Lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit un ciel gris-bleuté. Il était allongé dans la neige, il avait froid. Il se leva et observa l’environnement qui se présentait autour de lui. C’était un lieu qu’il n’avait jamais vu auparavant. Un endroit austère, glacial, fait de vastes étendus, de montagnes enneigées où seule la couleur bleue était présente. Que s’était-il passé ? Pourquoi était-il là ? Il distingua non loin, une pancarte indiquant « le chemin qui mène à la vérité ». Déboussolé, il ne vit pas d’autre choix que de suivre ce sentier qui traversait une forêt.
Après une longue marche, il aperçut une grotte, dans laquelle il entra. Devant lui se trouvait une femme bleue, en lévitation, une créature d’un autre monde. Elle lui dit : « Tu n’as pas su contrôler tes émotions. En levant le poing sur ta femme, tu commets l’irréparable. Tu seras coincé ici pour l’éternité. » Elle emmena Marc derrière la grotte, où il découvrit une carrière et des dizaines d’hommes et de femmes enchainés et condamnés à travailler ici jusqu’à la mort. « Je te laisse, cependant une chance de te racheter. Réussi les deux épreuves que je vais t’imposer et tu retourneras à ta vie. Sinon, tu seras plongé dans un profond coma et tu finiras comme eux, ici, de l’autre côté. »
Pour la première épreuve, la femme bleue, lui dit : « Installe-toi sur ce rocher. Tu ne devras pas bouger pendant les 60 prochaines minutes. » Marc s’exécuta. L’épreuve était assez simple. Les minutes passaient et Marc resté immobile. Au bout de 20 minutes, il vit apparaitre face à lui, sa maison. Des flammes allaient ravagées tout ce qu’il avait acquis, tout son confort. Il eut envie de se lever pour éteindre le feu, mais se ravisa. Après tout, il ne devait pas bouger pour retrouver son confort. Tout à coup, il vit sa femme ainsi que ses deux enfants, allongés, endormis, dans leur lit. Il vit l’horreur se dessiner, s’il ne faisait rien. Il essaya de résister mais s’était plus fort que lui. Il se leva, attrapa sa famille et les mis à l’abris. La scène disparue et il se retrouva seul, debout, face à la créature. Il pensa : « J’ai échoué, je ne reverrais plus jamais mes proches. ».
La femme s’approcha de lui et lui dit : « Tu ne m’as pas écouté. Tu as suivi ton instinct, tu t’es sacrifié pour sauver ta femme, ton fils et ta fille. Cela signifie qu’ils sont ce que tu as de plus cher. Ne l’oublie jamais. Par ton geste, tu as prouvé que l’amour est plus fort que la règle. Félicitation. Tu as réussi la première épreuve.
La deuxième épreuve se présenta sous la forme d’un parcours du combattant. Il y avait des poutres à traverser, des murs à escalader. Marc était chargé d’effets personnels, lourd à porter. Au bout de ses obstacles, un coffre où il pourrait tout décharger et garder. Il avança d’abord très vite. Mais il dû faire preuve d’une grande patience pour venir à bout de certains obstacles. Il progressa donc moins vite que ce qu’il espérait. Il se résigna également à abandonner des objets pour mieux avancer. A son arrivé au coffre, il n’avait plus rien à déposer. La créature s’approcha et lui dit : « Rien ne sert de se précipiter pour atteindre son but. Il faut savoir se délaisser d’objet qui vous encombre. Bravo ! »
Dans un nuage de fumée, Marc se sentit emporté, lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit 19h18 inscrit sur son home cinéma. Léo s’approcha de lui dans le but de montrer à son père les trouvailles de sa journée. Il respira de plein poumon, soulagé et sût que rien ne serait jamais plus pareil.
67
67

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Une très belle histoire, en forme de conte réflexif, et très bien écrit ! Bravo, La- renarde ! Je vous invite à découvrir et à soutenir mon texte «  You Hanoï Me Part 2 » en lice pour la finale poésie !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-

Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un conte énigmatique qui nous amène à réfléchir.
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Mes voix pour cette belle histoire. Aimerez vous l'invitation er reflets ? je vous laisse juge.
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Belle intrigue, bien construite.Merci de ce partage...Et si vos heures vous y emportent, n’hésitez pas à vous arrêter un instant à ma Place du Tertre. Amicalement, Yann
Image de Cookie
Cookie · il y a
Une belle histoire. J'aime
Attention à l'orthographe.

Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Vous traitez là un thème d'actualité sous la forme d'un conte. Il vous faudra sans doute vous relire et corriger quelques maladresses quand short nous rendra la main... Après tout nous ne disposions que de six heures et l'exercice n'est pas facile... Mais au bout du compte, et du conte, votre texte m'a touché
Image de La_renarde
La_renarde · il y a
Je vous remercie
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire qui se déroule entre la réalité et l'imaginaire ! Mes votes ! Je vous invite à découvrir “ De l’Autre Côté de Notre Monde”qui est en lice pour la Matinale en Cavale. Merci d’avance et bonne soirée!
Image de Mjo
Mjo · il y a
Un récit très fort par sa confrontation à la réalité et par son humanité. J'aime beaucoup le "se désencombrer" , s'alléger dans son rapport aux autres. Mes voix.
Si ça vous chante je vous invite à lire mon TTC:" Point de côté"

Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Une belle histoire qui se déroule "de l'autre côté" pour mieux revenir à la réalité.
Mon pantoum (Rêve d'ailleurs) est aussi en cavale dans la Matinale. Je vous invite à aller le découvrir.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reve-dailleurs-pantoum

Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Un récit plein d'embûches mais pour la bonne cause : retrouver le sens de l'humain . La famille va pouvoir vivre sereinement maintenant .
Mes 5 voix pour ce beau retour à la réalité . Je vous accueille volontiers sur ma page . MonTTC Être à côté de ses pompes ! Pourrait vous plaire , on parle aussi d'humanité . Merci