2
min

Trop c'est trop

Image de Ghylanne

Ghylanne

23 lectures

4

Chez nous, on est six: deux filles, quatre gars. Mon père a tout fait apprendre à mes frères: un la maçonnerie, un la plomberie, un autre, l'électricité et le dernier, la menuiserie. Ben oui, forcément ils ont monté une entreprise et s'en sortent pas trop mal. Ma soeur, c'est la dernière. La “petite”. La gâtée, la préférée et de sa mère et de son père.

Sous prétexte que je suis l'aînée, je me tape tout: le ménage, les courses, le repassage. Ma mère est épuisée par ses grossesses et l'éducation de ses enfants. Elle est toujours fatiguée, qu'elle fasse ou qu'elle fasse pas! Z'appellent ça la fibro quelque chose! Pas de guérison. Pas de traitement. J'suis pas une fille, moi, j'suis la soeur aînée! Normal donc que je remplace notre mère dans toutes les tâches qu'elle s'est tapées jusqu'à y a pas très longtemps. Pour mon anniversaire, on m'offre un fer, un aspirateur, une machine à coudre. Une fois, j'ai eu droit à un beau missel. Mais je vais plus à la messe. A "la petite", dimanche, une paire de perles montées en boucles d'oreilles! Ça lui va pas du tout : elle est moche! On pourrait lui faire porter les bijoux de la couronne, elle aurait toujours l'air de ce qu'elle est: une énorme cruche!
Aujourd'hui, c'est insupportable. Il fait une chaleur à crever, elle s'est endormie sur un transat qu'elle a eu le culot d'installer à côté de moi! Ben oui, je m'installe souvent sur cette terrasse pour repasser. Elle est exposée nord-est. Un soupçon de courant d'air la parcourt par moments. Naturellement, elle ne les quitte plus, ses boucles! Tout ça parce que j'ai toujours dit que j'adorais les perles! Même pour mes dix-huit ans, je n'en ai pas eu! Même pas des fausses! Et cette merdeuse, parce qu'elle a réussi à son brevet, la voilà parée de deux splendides boules irisées et laiteuses qui résistent à l'ombre portée des deux parasols ouverts. Personne ne lui dit jamais rien. Ni qu'elle est laide. Ni qu'elle est feignasse. Ni qu'elle arrivera jamais à rien tellement elle est bonne à rien.

Ça fait plus d'une heure que je repasse. La voilà qui se met à ronfler! La bouche grande ouverte! Toute mollement abandonnée à la paresse et à la moiteur de sa peau rouge et acnéique! De la confiture à un cochon, ces boucles! Une redingote à une vache! Elles iraient tellement mieux avec mon teint mat, et mes cheveux noirs. Lourds et ondulés. Même le fils de la voisine l'a dit: "pourquoi qu'c'est à elle qu'y z-ont offert ça, tes parents? Ça lui va pas du tout. A toi, oui."
Je siffle. Elle ronfle de plus belle. Je l'appelle.Elle grogne.Je hurle «STOP»! Elle soulève une paupière, se suspend dix secondes en apnée et reprend son borborygme nasal . Elle me nargue, ma parole! Si seulement elle avait la décence d'aller ronfler ailleurs. Non. Là, sous mon nez. Tu me cherches, tu me trouves, ma fille! Vous avez déjà eu une grosse colère? Vous avez vu comme ça monte sans que vous puissiez rien y faire? Ben ça me vient. Comme une grosse vague de chaleur et de violence. Ça me possède. Avant le crescendo suivant, j'aplatis, sur son front étroit et buté, le fer qui , pour une fois me sert à autre chose qu'au confort des autres! Je ne lui laisse pas le temps ni de crier, ni de souffrir : trois ou quatre autres coups, sur le crâne, en faisant bien attention d'éviter les oreilles. Faudrait pas tout abîmer.
Le silence, enfin. J'ôte les boucles des oreilles de ma soeur, les mets aux miennes, vérifie l'effet devant le miroir qui me renvoie l'image d'une Cendrillon des Temps Modernes à qui on ne la fait plus.
La vague s'est retirée. Je me remets au repassage.

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Ghylanne
Ghylanne · il y a
Merci à vous trois!
·
Image de Arcturus
Arcturus · il y a
Délicieusement horrible ! Et au diable la maréchaussée, scrogneugneu...
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Un rien cynique ...joliment écrit
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Dure société si patriarcale
·