Grand’place, face au McDonald’s, trois assis. Parmi elles, un chien, et son écuelle. L’une avait passé les quarante ans ; l’autre, les passera-t-elle ? Dans les yeux verts de la plus jeune, passait comme une tristesse. Blonds, ses cheveux retombaient sur ses épaules en boucles légères et blanchies à leurs extrémités. Avec des gestes amples, la quarantenaire rendait plus vivante l’odyssée où des navires immenses devaient labourer des mers inclémentes et plus immenses encore. Le petit labrador rivait ses yeux au mouvement des passants et des heures dans ce concert bien doux du tout passant devant le tout. Ses paupières, à la longue, donnaient des signes de fatigue, marquée par leur très léger abaissement – rideaux qui tombent et se lèvent sur un même spectacle toujours recommencé : les autres. Les cheveux blonds n’accordaient qu’une attention distraite au récit qu’on leur faisait, et allaient rejoindre l’animal dans cette contemplation qui essouffle plus qu’elle ne repose. De temps à autre, une pièce venait rejoindre, dans sa chute, les autres au fond du bonnet grenat. L’odyssée se poursuivait coûte que coûte, avec ou sans l’attention de l’autre. A leur hauteur, s’arrête une silhouette bleu nuit et svelte, encore enfantine dans sa façon même d’être adulte. Le long manteau bleu sort alors un portefeuille bleu marine, en extrait un billet bleu et le dépose dans le bonnet. Derrière son masque bleu sombre, on devinait, au léger plissement des tempes, un sourire timide. « Courage » fut pour elles son seul mot, avant d’aller s’évanouir dans le flot des passants, poisson qu’on rejette à l’eau parmi ses congénères. Les yeux verts n’en revenaient pas d’un tel élan, croyaient rêver ; l’autre couvait une émotion qui avait manqué de lui monter aux yeux. Le chien, ce soir-là, dîna et dormit, avec à l’estomac, de quoi mieux lutter contre le froid.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Noël Market

Nicolas Juliam

Les illuminations se sont installées dans les villes, portées par l’enthousiasme des enfants et l’énergie débordante des centrales nucléaires. Les papiers cadeaux vont bientôt se déchire... [+]